Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 21:59

Ce 14 mars dernier, le Centre Culturel de Dison et l'asbl F.E.L. organisaient un concert pour célébrer la Saint Patrick avec quelques jours d'avance.

Une bonne habitude qui dure depuis plusieurs années déjà et qui fait de Dison un "chef lieu" de la musique folk dans l'Est de la Belgique.

Comme ce fut le cas pour Luc Pilartz : Celtic Attitude le spectacle avait lieu dans la nouvelle et belle salle "Comédis" construite sur l'ancien site d'Interlac.

 

Formule habituelle, deux groupes étaient invités.

Une première partie "concert" avec le groupe "Roots", un entracte pour rendre hommage à la Guiness puis une seconde partie "bal" avec le groupe "Balbuzar".

 

dison2

 

Groupe Flamand de la région de Dendermonde, Roots est un groupe très agréable à écouter.

En montant sur scène, les sept musiciens dégagent une impression de sympathie qui se confirme dès que le chanteur Jan Van Rossem s'adresse au public en souriant et en faisant l'effort de parler en Français.

Sept sur scène donc puisque en plus de Jan Van Rossem (guitare, percussions, chant) on compte aussi Laure Sabbe (chant et percussions), Erwin Sabbe (chant, guitares acoustique et électrique, mandoline) , Christoph Elaut (basse, contrebasse), Tom Voets (batterie), Johan De Greef (accordéon) et Diede Verpoest (violon).

 

Avec beaucoup de talent, Roots nous interprète des chansons et des instrumentaux.

Des reprises d'artistes Irlandais comme Solas, Patrick Street, Gaelic Storm, Donal Lunny...mais aussi des chansons composées par Jan Van Rossem ou Erwin Sabbe.

Certaines chansons se terminent par des parties instrumentales qui permettent déjà à une partie du public de danser.

 

dison3

 

Jan Van Rossem a une voix très agréable et beaucoup de présence sur scène.

C'est aussi le cas de Laure Sabbe. J'ai beaucoup aimé sa version de "The Maid who sold the Barley" et "Nil Na La" (deux chansons de Solas) , la seconde étant chantée en Gaélique avec beaucoup de maîtrise.

 

J'ai été étonné par leurs qualités d'instrumentistes.

Christoph Elaut et Tom Voets assurent au niveau de la rythmique.

Passant d'un instrument à l'autre, Erwin Sabbe flatte nos oreilles en saupoudrant l'ensemble de diverses sonorités.

Quant aux deux solistes ils sont tout simplement très forts. J'ai vraiment apprécié le jeu tout en finesse de Johan De Greef à l'accordéon (il me fait un peu penser à Dermott Byrne du groupe Altan) et aussi la manière de jouer du violoniste Diede Verpoest. Un tout jeune musicien qui a déjà un fameux registre.

Par exemple, leur interprétation du titre "Music for a found harmonium" (Patrick Street) est vraiment très bonne.

Que dire alors de "Denis Doody's/ Tolka Polka" une suite de polkas tirées d'un disque de Donal Lunny, Diede et Johan  jouent de façon magnifique ce morceau qui n'est pas facile du tout.

 

 

J'étais sous le charme et c'est donc tout naturellement que j'ai acheté leur cd "Point blue" sorti en 2013.

 

dison1

 

A noter que sur le disque il y a une musicienne supplémentaire : Leen Van Havermaet (flûtes et saxophone) qui ajoute encore d'autres couleurs musicales à ce très bon disque.

 

je vous recommande donc chaudement ce goupe si vous êtes de passage en Belgique et particulièrement dans le Nord du pays.

 

 

 

 

 

Comme chaque année durant la pause, l'occasion de retouver des potes en vénérant ce bon Saint Patrick autour d'une Guiness ou autre jus de houblon.

Aussi d'aller "fouiner" après l'une ou l'autre rareté dans l'habituel stand cd.

 

 

 

 

Après cela, deuxième partie : le bal folk.

En piste pour les danseurs au son des musiques de Balbuzar.

Balbuzar, un trio qui existe depuis fin 2009.

 

dison4

 

Avec Renaud Baivier aux percussions, Fredo Zupi au violon et Simon Gielen à l'accordéon diatonique.

Renaud Baivier marque très bien le rythme, ce qui est primordial pour de la musique à danser.

Fredo Zupi est un violoniste au jeu très précis.

Quant à Simon Gielen, on ne le présente plus vraiment. il marche sur les traces de son professeur Didier Laloy.

Même façon de tenir son accordéon, même jeu énergique et un talent énorme.

Le concert de Dison était cependant sa dernière apparition avec Balbuzar car Simon va s'orienter vers d'autres projets.

 

Balbuzar joue des compositions originales et des musiques traditionnelles qui ont toutes en commun la danse.

Danse qui se décline en mazurkas, scottish, an-dros, gigues, polkas, cercles circassiens...

Rien que des airs entraînants pour attirer les danseurs venus nombreux une fois de plus.

Il faut dire que Simon Gielen et ses amis s'y entendent pour faire "bouger" le public.

Ce bal fut une réussite et les danseurs en ont redemandé.

 

 

 

 

 

 

Et une fois de plus, grand merci aux organisateurs pour cette très belle Saint Patrick.

Partout en Europe ainsi qu'aux U.S.A. ce bon Saint Patrick aura été vénéré avec ferveur.

Qui donc a dit que les gens ne croyaient plus en rien ? 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 22:40

J'ai découvert cet artiste en achetant un cd de son groupe "Freewheel" au magasin Ludos Celtic Breizh à Liège. http://www.ludos.be/.

 

fergal5

 

Tenu par un copain passionné par la Bretagne et les Celtes, "Ludos" est un commerce où l'on trouve des produits Bretons et aussi des disques qu'on ne trouve probablement pas ailleurs.

 

 

 

fergal1 

 

Fergal Scahill est originaire de Corofin, petit village dans le conté de Galway.

Issu d'une famille de musiciens, Fergal Scahill est d'abord un virtuose du violon mais aussi un excellent joueur de bodhran . Il est également guitariste.

 

 

(je suppose et j'espère que le nom du guitariste est en réalité Conor Early)

 

 

Fergal Scahill a aussi joué avec des musiciens ou groupes très réputés comme Stockton's Wing, Kevin Crawford (Lunasa) , Frankie Gavin ( De Danann), Teada, David Munnelly, Brock McGuire Band...

 

Proclamé champion de fiddle en Irlande à de nombreuses reprises, Fergal Scahill fait partie d'une nouvelle génération de musiciens surdoués.

Sa manière de jouer est à la fois très entousiaste, énergique et pleine d'innovations.

 

En 2008, Fergal enregistre son premier album solo "The Dusty bridge" accompagné par le pianiste Ryan Molloy.

 

fergal7

 

Nouveau disque en 2011 "Wayfaring" toujours avec Ryan Molloy.

 

fergal4

 

Ces deux cd sont classés parmi les meilleurs disques de fiddle de ces dernières années.

 

 

En 2012, Fergall Scahill forme le groupe "Freewheel" avec deux amis musiciens.

 

fergal6

 

Sean Mc Carthy est un très prometteur jouer d'uilleann pipe de de low whistle.

David Howley lui est à la fois guitariste, joueur de banjo et chanteur.

Freewheel revisite le répertoire traditionnel irlandais en y ajoutant une touche de dynamisme et de créativité.

J'ai vraiment été sous le charme de ce trio et particulièrement du jeu de Fegall Scahill.

 

 

 

 

 

Je suis donc retourné chez François au magasin "Ludos" pour me procurer "Wayfaring" un des cd de notre ami Fergall.

Et le moins que l'on puisse dire c'est que ce musicien est étonnant de virtuosité.

Bien accompagné par Ryan Molloy qui en plus du piano joue aussi du fiddle, Fergall Scahill alterne le violon, la guitare et le bodhran avec le même bonheur.

Encore un cd que je ne peux que conseiller aux amateurs du genre.

 

 

Mais Fergall Scahill ne s'en est pas arrêté là.

 

Formation d'un autre groupe depuis 2012 "We banjo 3" où il joue en compagie de son frère Enda Scahill qui lui est un terrible joueur de banjo (également réputé aux Etats-Unis).

 

fergal3

 

 

"We Banjo 3" ce sont d'une part les frères Scahill et d'autre part les frères Howley, Martin et David.

David Howley cumule donc  les fonctions puisque qu'il est aussi membre de "Freewheel" comme expliqué plus haut.

Martin Howley (banjo, mandoline, guitare tenor) champion d'Irlande de banjo a déjà joué dans divers groupes et enseigne cet instrument à de npmbreux jeunes musiciens.

David Howley (chant, guitare, banjo) le plus jeune des deux a déjà une solide réputation de musicien et de chanteur.

Enda Scahill (banjo, mandoline et guitare) a déjà publié des méthodes sur la pratique du banjo. Il est connu tant en Europe qu'aux U.S.A. Enda a entre autre joué avec l'accordéoniste Paul Brock.

Plus bien sûr le virevoltant Fergal.

 

We banjo 3 joue un mélange de musique traditionnelle irlandaise et de bluegrass.

Leur premier disque "Roots of the Banjo Tree" a déjà été nommé album de l'année de musique traditionnelle.

Un bon début !

 

fergal8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fergal Scahill et ses amis...attention talent !

 

fergal2

Partager cet article

Repost0
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 15:59

Ce titre fut enregistré par le Bothy Band en 1977 sur l'album "Out of the Wind into the Sun".

Il s'agit d'un slow reel donc d'un reel interprété de manière lente.

Depuis très longtemps, ce morceau est un de mes titres préférés du groupe.

Tant la mélodie que l'accompagnement sont très agréables à jouer au whistle.

 

  maids2

  Kevin Burke, Matt Molloy, Paddy Keenan, Triona Ni Domhnaill, Micheal O' Domhnaill,Donal Lunny

 

 

Formé en 1974, le Bothy Band est un des grands artisans du "folk revival" en Irlande.

Rien que des "pointures" de la musique Irlandaise dans ce groupe : Triona Ni Domhnaill (clavecin, chant,bodhran), Paddy Keenan (uilleann pipe, whistles) ,Micheal O' Domhnaill (guitare), Kevin Burke (fiddle) Matt Molloy (flûte traversière, whistles) et Donal Lunny (bouzouki).

 

La richesse de leur interprétation était à la fois due à leur grande virtuosité et à la qualité de leurs arrangements.

Une révolution dans la manière de jouer la musique traditionnelle qui donnait une large place aux instruments d'accompagnement chargés de marquer le rythme.

Guitare, bouzouki, clavecin, bohdran "liaient la sauce" de la mélodie jouée par les solistes (pipes, flûtes, fiddle).

Dans les années '70, on retrouve d'ailleurs la même manière de jouer chez d'autres groupes comme Planxty ou De Dannan.

 

maids3

 

En 1979, le Bothy Band décide malheureusement de se séparer.

Les six membres vont alors s'orienter vers d'autres projets musicaux : Donal Lunny (Planxty, Moving Hearts, Coolfin, Héritage des Celtes, Altan, Mozaik + des collaborations innombrables) Paddy Keenan (carrière en solo) , Triona Ni Domhnaill (Relativity, Touchstone, Nightnoise), Matt Molloy ( Planxty, The Chieftains), Micheal O' Domhnaill ( Relativity, Kevin Burke, Nightnoise), Kevin Burke (duo avec Micheal O' Domhnaill, Open House, Patrick Street).

 

Heureusement, leurs cd subsistent ! Pour notre plus grand bonheur.

 

 

 

 

 

Voici à présent, une version plus dépouillée mais tout aussi intéressante des "Jeunes filles de Mitchelstown".

 

Avec Tony Cuffe et Dick Gaugan, Tony Mc Manus est sûrement un des meilleurs guitaristes de la musique celtique écossaise.

Tony est né en 1965 à Paisley en Ecosse.

Depuis le plus jeune âge sa double passion pour la musique traditionnelle et pour la guitare vont faire de Tony Mc Manus un musicien original dans sa manière de jouer.

La qualité de ses arrangements et son goût pour les ornementations musicales font de lui un artiste exceptionel.

 

maids4

 

Son "finger style" suscite bientôt l'admiration de ses pairs et de nombreux artistes l'invitent à jouer sur leurs albums.

Tony a déjà une dizaine de disques à son actif dont un enregistré avec le violoniste écossais Alasdair Fraser et un autre avec le bassiste breton Alain Genty.

Le guitariste anglais John Renbourn n'a pas hésité a désigner Tony comme le "meilleur guitariste celtique du monde" (ce qui dans la bouche de cet autre virtuose est un fameux compliment). 

 

Des tournées dans le monde entier, de nombreuses récompenses musicales (BBC Music Award...) font de Tony Mc Manus un des musiciens les plus appréciés dans la musique celtique actuelle.

A écouter ou à découvrir absolument.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 20:50

Un petit retour vers le guitariste John Doyle que j'avais déjà présenté sur ce blog.

En 2011, John a sorti un nouvel album solo "Shadow and light".

 

Johndoyle5

 

Ayant acheté ce cd il y a peu, j'avais envie de vous faire partager deux chansons qui me plaisent particulièrement.

Tout en précisant que l'ensemble de ce disque est de grande qualité.

Une fois de plus, John Doyle nous fait apprécier ses immenses talents de guitariste hors normes et de chanteur.

Sa manière de chanter est plaisante car il le fait avec conviction et de belles intonations.

Sur le disque John s'est entouré de talentueux musiciens comme Todd Philips (basse), John Williams (accordéon), Stuart Duncan (fiddle)...

Par contre sur les vidéos John est seul avec sa guitare.

 

 

johndoyle3

 

1) The Arabic :

 

 

 

Paroles et musique de John

 

johndoyle1

 

 

 

 

2) Bound for Botany Bay :

Une chanson traditionnelle arrangée par John.

 

 

 

Et pour ceux qui veulent chanter avec, voici le texte.

 

 

johndoyle2

 

 

Merci à toi John !

 

johndoyle4

 

Partager cet article

Repost0
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 08:01

Encore une découverte sur You Tube.

 

edey2

 

Alors que je cherchais des vidéos sur le flûtiste  Michael McGoldrick j'ai découvert ce jeune gars surdoué :

Tim Edey.

 

 

 

 

Incroyable virtuose de la guitare et de l'accordéon, Tim a excellente oreille musicale qui lui permet de jouer dans tous les styles soit comme accompagnateur, soit comme soliste.

Originaire de Broadstairs (Kent), Tim a d'abord beaucoup écouté son père, Richard Edey, également guitariste.

Durant son apprentissage, il s'est inspiré du style de guitaristes comme Django Reinhart, Ed Boyd

et  Steve Cooney

Et c'est vrai qu'on retrouve assez bien la rytmique de ces guitaristes dans la manière de jouer de Tim.

(capodastre sur le manche de la guitare pour que les cordes vibrent moins et aient des sonorités plus aigües).

 

Son immense talent a rapidement été reconnu par bon nombre de leaders de la musique celtique qui l'ont invité à jouer avec eux.

C'est le cas de Sharon Shannon, Lunassa, Michael McGoldrick, Altan, Capercaiile, Seamus Begley...

Grâce à cette renommée, Tim a déjà eu l'occasion de tourner dans le monde entier et de se faire connaître à un large public.

Musicien toujours souriant, Tim a déjà enregistré 4 albums en solo.

 

Dans ses mains, la guitare à l'air d'un jouet qu'il secoue dans tous les sens pour en tirer des sonorités

on ne peut plus variées.

 

Tim Edey a été élu en 2012, musicien de l'année par la BBC.

 

edey1

 

Après avoir habité longtemps en Irlande, Tim vit à présent en Ecosse.

 

 

 

 

 

Virtuose de l'harmonica, Brendan Power s'intéresse également à la musique irlandaise.

Lorsqu'il rencontre Tim Edey en 2010, c'est le choc.

Très vite les deux hommes sympathisent et décident de jouer ensembles.

Deux musiciens surdoués qui adorent l'improvisation et qui font sans cesse parler leur imagination musicale.

Des chants, des musiques traditionnelles, des compositions souvent teintées de jazz.

Un duo d'une force redoutable, d'une incroyable qualité.

 

edey3

 

En 2011, ils ont enregistré un cd "Wriggle & Writhe".

Et en 2012 ils ont reçu l' Award du meilleur Folk Duo, toujours de la BBC.

 

Des musiciens que je vous recommande.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 23:48

Petit article cette fois à propos d'une chanson traditionnelle très connue en Irlande.

Je l'avais découverte avec le groupe Planxty.

Ce titre se trouve sur l'album "Cold blow and the rainy night" sorti en 1974.

A l'époque, Donal Lunny avait pris un peu de recul par rapport à Planxty pour se consacrer d'avantage à son autre groupe le "Bothy Band".

C'est Johnny Moynihan (bouzouki, fiddle , whistle, chant) qui l'avait partiellement remplacé sur ce disque.

(partiellement car Donal avait tout de même participé à cet enregistrement).

 

johnny-monyhan2.jpg

                                                              Johnny à l'époque des Sweeney's men 


Même s'il est moins médiatisé que les autres membres, Johnny Moynihan a marqué la musique irlandaise.

C'est lui qui importa le bouzouki en Irlande (très vite suivi par son compère Andy Irvine).

Après plusieurs séjours dans les Balkans, lui et Andy tombèrent sous le charme de ce style de musique et de cet instrument qui est aussi très répandu en Grèce.

 

Johnny Moynihan eut donc envie d'utiliser cet instrument dans la musique irlandaise.

D'abord dans son premier groupe les "Sweeney's Men" fin des années '60.

Puis dans "Planxty" et dans "De Dannan" dont il fut membre également.

 

Guitariste au départ, Donal Lunny s'intéressa de très près au bouzouki au point d'en faire son instrument de prédilection.

Ce fut exactement la même chose pour Alec Finn qui devint un maître du bouzouki au sein de De Dannan.

 

Bothy Band, Planxty, De Dannan, soit les trois plus grands groupes irlandais des années '70 avaient donc tous leur ou leurs joueurs de bouzouki à cette époque.

De nombreux luthiers se mirent alors à fabriquer ces instruments qui étaient de plus en plus demandés.

A la demande des musiciens, ils fabriquèrent des instruments avec un fond plat (au lieu de bombé) qui étaient plus pratiques pour jouer assis.

Ces "irish bouzoukis" sont donc moins sonores que leurs cousins grecs (caisse de raisonance plus petite à cause de sa forme aplatie).

Mais ce n'est pas un problème car le bouzouki est d'avantage utilisé comme instrument d'accompagnement en Irlande alors qu'en Grèce c'est un instrument de soliste.

voir aussi : La révolution du bouzouki

                  Quatre détonateurs de la musique irlandaise   

 

 

Voici donc "P stands" chantée par Johnny Moynihan et le groupe Planxty.

 

stands1

Johnny dans les années '2000.


Cela démarre assez lentement, pour s'accélérer ensuite à grand renfort de mandolines et de bouzoukis.

 

 

 

 

As I walked out on a bright May morn,
to take a pleasant walk.
I sat me down upon an old stone wall,
to hear two lovers talk.
For to hear what they might say my friend,
hear what they might say.
So I might learn a little more about life
before I go away.

Chorus:
"P" stands for Paddy, I suppose.
"J" for my love John.
"W" stands for folks with you
and Johnny is the fairest man.
Johnny is the fairest man she said,
Johnny is the fairest man.
And I don't care what anybody says
for Johnny is the fairest man.


Don't sit you down beside me, he said.
Not now nor any other day.
I hear that you have another little lad
and your heart's no longer mine.
Your heart's no longer mine he said,
Your heart's no longer mine.
I hear that you have another little lad
and your heart's no longer mine.

Chorus

I'll go climb a tall fine tree,
up to a Wild Bird's nest.
When I'll come down I'll care a little more
about the girl that I love best.
The girl that I love best he said,
the girl that I love best.
When I'll come down I'll care a little more
about the girl that I love best.

Chorus

 

Traduction du refrain :

 

"P" pour Paddy, je suppose.
"J" pour mon amour John.
"W" pour les gens avec vous
et Johnny est le plus bel homme.

Johnny est le plus bel homme dit-elle,
Johnny est le plus bel homme.
Et je me moque de ce que les autres disent
car Johnny est le plus bel homme.

 

 

 

Voici à présent une autre version par la chanteuse Cara Dillon dont je vous ai déjà parlé dans un article précédent.

 

stands3

 

Ici le rythme est nettement plus rapide et l'uilleann pipe renforce le côté entraînant de ce morceau.

Magnifique voix ,bien sûr, de la jeune Cara Dillon qui fait partie de mes interprètes préférées.

Cara Dillon est une des valeurs sûres de la nouvelle scène irlandaise.

Connue également au niveau international.

Son mari, Sam Lakeman, est à la fois son claviériste et son guitariste.

Il l'accompagne sur scène et sur disques.

 

Par rapport à la version de Planxty, Cara change légèrement la mélodie dans sa manière de chanter.

Cornemuse irlandaise, guitare et banjo mettent bien en valeur sa superbe voix.

J'aime beaucoup cette version de 2006.

 

 

 

 

 

 

Enfin une version complètement à capella avec six voix féminines.

J'ai découvert "Liadan" sur You Tube en cherchant des vidéos pour cet article.

 

stands4

 

Formé en 2004, ce groupe de jeunes musiciennes originaires de Limerick et de Galway compose et joue de la musique traditionnelle.

Sile Denvir (harpe), Deirdre Chawke (accordéon), Elaine Cormican (whistles), Valerie Casey (fiddle), Claire Dolan (fiddle) et Catherine Clohessy (flûte), six jeunes femmes très talentueuses qui explorent la musique de façon très innovante.

Déjà deux cd à leur actif ainsi que des participations à de nombreux festivals dont le "Pan celtic festival" et l'interceltique de Lorient.

Et aussi des tournées aux U.S.A et au Japon en compagnie des célèbres "Chieftains".

 

J'apprécie particulièrement les harmonisations de cette version de Liadan.

Un nom à retenir.

 

 

 

 

Quelle version préférez-vous ?

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 22:10

Quelques petites vidéos pour les vacances.

Avec diverses interprétations de la musique irlandaise dans les années '70.

 

Tout d'abord une interprétation "classique" par un des plus anciens groupes irlandais : Les Chieftains.

Créés en 1962 à la demande du compositeur classique Sean O'Riada, les Chieftains s'articulent autour de leur leader Paddy Moloney.

L'infatigable Paddy (joueur d'uilleann pipe et de tin whistle) est un des musiciens les plus doués de sa génération.

Très fort au niveau des arrangements musicaux, Paddy Moloney est un des musiciens les plus rassembleurs.

C'est grâce aux Chieftains que la musique irlandaise est connue mondialement.

Musique irlandaise mise à toutes les sauces, jouée dans tous les pays par toute une série d'interprètes

venus du rock, du folk et même du classique.

Les Chieftains jouèrent en Chine en 1983 ce qui est rarissime pour un groupe occidental.

Sting, les Rolling Stones, Ry Cooder, Van Morrison, Emmylou Harris, Carlos Nunes, Mark Knopfler, Tom Jones...enregistrèrent avec les Chieftains.

Ce groupe légendaire fête ses 50 ans cette année.

 

 

Une vidéo des années '70 avec la formation originale

 

 

De gauche à droite Peadar Mercier (bodhran), Michael Tubridy (flûte), Sean Potts (whistle), Paddy Moloney (uilleann pipe), Martin Fay (fiddle), Sean Keane (fiddle), Derek Bell (harpe).  

 

 

 

Ensuite, l'interprétation du style "folk-revival" acoustique qui se développa en Irlande grâce à des groupes comme De Dannan, Planxty et le Bothy Band.

 

Bothy Band fut formé en 1974.

Triona Ni Dhomhnaill (clavecin), Donal Lunny (bouzouki) Micheal O' Domhnaill (guitare), Paddy Keenan (uilleann pipe) , Matt Molloy (flûte) et kevin Burke (fiddle) six virtuoses qui allaient révolutionner la manière de jouer la musique traditionnelle.

En effet, avec l'apport du clavecin, du bouzouki et de la guitare acoustique, d'une part de nouvelles sonorités et d'autre part des arrangements plus modernes.

Des instruments qui sont là pour marquer le rythme et qui en ajoutant d'avantage de notes plus basses font une sorte de contrepoids par rapport aux notes aïgues du violon, de l'uilleann pipe ou de la flûte.

 

Dans la suite, de très nombreux groupes irlandais se sont inspiré de la manière de jouer de ces trois groupes mythiques.

 

 

 

 

 

Troisième type d'interprétation, le "progessive folk" introduit fin des années '60 en Angleterre par des groupes comme Fairport Convention.

Ici il s'agit d'une musique folk jouée par des instruments acoustiques et des instruments électriques.

En Bretagne, Alan Stivell est le premier à faire découvrir ce style musical.

 

A la fois influencé par le rock et la musique traditionnelle, Alan a l'idée de fusionner les deux à partir de 1970 et de son premier album "Reflets".

Il ajoute donc à la harpe, à la flûte, au violon et à la guitare acoustique, une formation rock (guitare électrique, basse, claviers et batterie).

La surprise est totale, le succès est immédiat.

En 1972, peu après son triomphe à l'Olympia, Alan va donner toute une série de concerts.

En voici un extrait.

 

 

 

On y reconnait aux côtés d'Alan, Gabriel Yacoub (guitare), René werneer (fiddle), Jean-Luc Hallereau (basse) et Dan Ar Braz (guitare électrique).

Ils ont tous l'air de bien s'amuser.

 

Comme vous...je l'espère ?

Partager cet article

Repost0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 19:50

 

Grâce au Net, on fait parfois de jolies découvertes.

C'est le cas avec ce cd du groupe "Emmy and You".

link

 

emmy1

 

Originaire de Lyon, Emmanuelle Chaillou, alias Emmy, se met à composer et à écrire des chansons à partir de 2005.

La musique Irlandaise fait partie de ses sources d'inspiration.

Ce qui n'est pas étonnant car Emmy a séjourné durant un an à Dublin.

C'est donc très naturellement que la jeune femme tombe sous le charme de cette musique traditionnelle qui est omniprésente dans la capitale Irlandaise.

 

De retour en France, Emmy suit des cours de chant puis de guitare consciente que la chanson prend une place de plus en plus importante dans sa vie.

 

Dans un premier temps, Emmy rencontre le chanteur et guitariste Loup Peluso avec qui elle forme un duo (voix et guitare)

Ensemble, ils vont enregistrer un cd 6 titres fait de chansons en français et en anglais.

 

Cependant, Emmy sent que la musique irlandaise est profondément ancrée en elle.

Elle éprouve dès lors le besoin de composer des chansons qui seront teintées de sonorités irlandaises.

Emmy décide donc de former un groupe.

 

emmy5

 

Elle découvre alors un autre guitariste, Ananda Coantic, qui est également chanteur.

Après un concert d'Ananda, elle le rencontre et lui parle de son projet musical.

Ananda est très intéressé.

Ensuite, Emmy fait la connaissance d' Amandine Sassolas, une jeune joueuse de bodhran et de whistle.

Amandine adhère très vite à l'idée de faire de la musique avec Emmy et Ananda.

Le trio est donc formé et très vite n'a plus qu'une idée en tête : aller enregistrer un cd à Dublin.

 

Nos trois amis entrent alors en contact avec le célèbre "Temple Lane Studio" pour réaliser cet enregistrement.

Des contacts en Irlande leur permettent de dénicher trois bons musiciens Dublinois.

C'est ainsi que Shane Fox (contrebasse), Noel Nesbitt (flûte et whistle) et Des McGonigle (fiddle et mandoline) viennent renforcer le groupe.

"Emmy and You" est né.

 

L'enregistrement à Dublin se passe dans la bonne humeur et peu de temps après, nos six jeunes artistes ne sont pas peu fiers de présenter "Back in town" un cd de très bonne qualité.

 

 

 

J'ai été directement séduit en visionnant cette vidéo.

Les voix d'Emmy et de Ananda qui s'accordent parfaitement.

J'aime beaucoup le fiddle et le rythme de la guitare.

Quant à la flûte traversière en bois, on a du mal à croire qu'elle est en bois tant Noel Nesbitt tire des sons et des variations qui font penser à une flûte en métal.

 

emmy6

Mais ce disque ne se résume pas à une seule chanson.

Il y a dans la voix d'Emmy une douceur qui laisse aussi transparaître de la gentillesse.

C'est particulièrement caractéristique dans les titre "Close your eyes and sing" et "Before".

 

Shane Fox est un contrebassiste très régulier.

A présent en folk on entend de plus en plus souvent de la contrebasse à la place de la basse électrique.

C'est le cas dans le groupe irlandais "Lunasa" ou le groupe franco-québecois "Mes souliers sont rouges"

ou (en partie) dans "Garlic Bread" (dont je vous ai parlé il y a peu).

Probablement plus difficile à jouer que la basse, la contrebasse donne des sons à la fois plus chauds et plus variés.

L'accompagnement de Shane Fox me plait particulièrement dans des titres comme "Always too far" et "Tonight".

 

Les "vocaux" d'Ananda Coantic sont très agréables à entendre et s'harmonisent très bien avec la voix d'Emmy.

Outre "Back in town" , j'aime beaucoup leur complémentarité sur le titre "Tonight".

Ananda est également un bon guitariste, j'aime vraiment bien son jeu de guitare sur "Little girl" et bien entendu dans la chanson "Back in town".

 

Une des choses qui caractérise le plus la musique Irlandaise est le mélange fiddle-flûte ou fiddle-whistle.

Joués par des Irlandais, ces instruments que l'on entend dans la plupart des groupes, ont des sonorités à la fois magiques et très reconnaissables.

 

Des McGonigle est un fameux violoniste et Noel Nesbitt un terrible flûtiste.

Ce sont eux qui apportent vraiment la coloration irlandaise aux chansons d'Emmy.

"Older than the trees" est une chanson entraînante et pleine de bonne humeur, j'aime particulièrement bien le fiddle et les flûtes dans ce titre ainsi que dans "Before" qui elle est plus douce et apaisante.

 

Enfin, je dois dire que je suis plein d'admiration pour le jeu de bodhran d'Amandine Sassolas.

Amandine est très habile pour marquer le rythme grâce à son tambourin irlandais.

J'apprécie particulièrement son jeu dans "Have you seen my man ?" ou dans le titre un peu country "The lover's escape".

Pour moi, c'est dans la chanson "Always too far" qu' Amandine donne la pleine mesure de son talent.

Car là, elle sort de son bodhran une grande variété de sonorités, des plus basses aux plus aigues.

 

Vous l'aurez compris, en plus de la très jolie voix d'Emmy et de ses talents de mélodiste, ce qui fait la force de ce disque c'est aussi le talent des cinq musiciens du groupe.

 

emmy3

                                           Shane - Ananda - Noel - Amandine - Des - Emmy                                               

 

J'ai eu envie d'en apprendre un peu plus alors, pour la première fois sur ce site, j'ai décidé de faire une interview d'Emmy pour compéter cet article.

La voici :

 

·Comment avez-vous été attirée par la musique irlandaise ? 

J'ai des racines bretonnes et j'ai donc été familiarisée assez tôt à la musique celtique, mais à petites doses. J'écoutais aussi de la musique irlandaise à mon adolescence, surtout des voix de femmes auxquelles je pouvais m'identifier, avec lesquelles je pouvais chanter. Ensuite, après le bac, je suis partie vivre un an à Dublin. J'ai alors été baignée par la culture folk irlandaise et l'influence de la musique dans la vie quotidienne de l'île d'Emeraude. Un peu malgré moi, mes compositions sont restées marquées par cette étape de ma vie telle une empreinte en filigrane.

 

·Quelles sont vos références musicales ? 

J'écoute beaucoup de musique folk, de musique du monde en général, mais aussi de la musique classique et d'autres styles très variés. Par contre, mes influences pour chanter et composer s'orientent vers des voix de femmes surtout (mais pas exclusivement) en musique irlandaise, un peu jazz, africaine et folk. Quelques noms en désordre: Eva Cassidy, Alela Diane, Rokia Traore, Souad Massi, Katie Melua, Loreena McKennitt, Christy Moore, Sinead O'Connor…

 

emmy2
Quelle est votre formation musicale (chant) et jouez-vous d'un instrument de musique. ?
 

Je suis entrée au conservatoire de Clermont-Ferrand à mon retour d'Irlande pour y suivre une formation en chant lyrique durant 3 ans. Etant enfant, j'ai appris à jouer de la trompette puis de la flûte traversière. Il y a quelques années, je me suis mise à la guitare, seule, pour pouvoir composer les mélodies de mes chansons. 


Etes-vous auteur-compositeur ou bien écrivez-vous seulement les musiques ou les paroles ?

J'écris les paroles et la ligne principale de la mélodie d'accompagnement. Ensuite, chaque musicien apporte quelque chose avec son instrument, est libre de proposer des arrangements, d'improviser aussi. C'est ainsi que notre musique a pu puiser des inspirations diverses correspondant aux bagages de chaque musicien. C'est aussi ainsi que l'identité franco-irlandaise de notre musique est née. 


Quelles sont vos sources d'inspiration pour faire vos chansons ?

Si je devais nommer les plus marquantes, je dirais Alela Diane et Loreena McKennitt. Mais bien sûr, je pense que mes compositions sont influencées par beaucoup d'autres, plus ou moins consciemment.  


Quel est le répertoire et le style de votre cd précédent ?

Pour mon premier album, un Ep de 6 titres, j'ai travaillé en collaboration avec Loup Peluso, chanteur et guitariste. Nous avions écrit et composé ensemble en français et en anglais des chansons à deux voix accompagnées simplement d'une guitare. Il m'est toujours difficile de catégoriser le style de mes compositions, alors je vous laisse plutôt en décider… http://www.deezer.com/fr/music/lumi/water-lily-911000

emmy4


Comment avez-vous rencontré Ananda Coantic et Amandine Sassolas ?

J'ai rencontré Ananda lors du concert qu'il faisait pour la sortie de son album solo, We will go, à Lyon, en décembre 2010. Nous avions des connaissances en commun. Lors de son concert, j'ai aimé son style musical et comme je recherchais un guitariste, je suis allée le voir à la fin du concert.

Pour Amandine, l'histoire se ressemble un peu. A la fin d'un concert où jouait une très bonne percussionniste, je suis allée la voir pour lui proposer de jouer ensemble. Comme elle était déjà très prise par ces différents groupes et les cours qu'elle donnait, elle m'a donné le contact d'Amandine, sa meilleure élève de bodhran. Et c'est ainsi que nous avons commencé…


Pouvez-vous décrire à quel point la ville de Dublin est riche musicalement ?

L'Irlande en général est un pays où la musique a une dimension majeure dans la vie des gens. Dans chaque famille, il y a un musicien, dans chaque pub, il y a de la musique live. Il est presque impossible de se promener dans les rues du centre de Dublin sans rencontrer des musiciens qui jouent au chapeau. Et les gens donnent, car ils apprécient cela, c'est une façon d'égayer leur quotidien. Les sessions irlandaises dans les pubs ont aussi un esprit très convivial! Dernièrement, chaque session où je suis allée, j'ai été invitée à chanter.

Pour moi, même s'il n'est pas le seul, c'est le pays de la musique.

Bien sûr, cela a des "mauvais" aspects aussi: le niveau est élevé et la compétition y est d'autant plus rude; beaucoup de très bons groupes irlandais sont contraints de partir à l'étranger pour se faire connaître avant de revenir au pays. De notre côté, nous devons accentuer notre différence pour essayer de trouver notre place là-bas.


Avez-vous déjà eu l'occasion d'assister à des concerts de "pointures"de la musique irlandaise ?

Non, pas encore, malheureusement, mais j'y compte bien!


Pourquoi tant d'intérêt pour la musique irlandaise (Tony Nara, Garlic Bread...) dans la région de Lyon ?

Honnêtement, je ne sais pas… Lyon est une grande ville et les Irlandais s'exportent pas mal, entre autres à travers les pubs. Ils recréent l'esprit festif et musical à l'étranger.

 

Quels sont vos projets ?

Dur à dire lorsqu'on vient tout juste de réaliser un grand rêve! Disons dans un premier temps, poursuivre la promotion de l'album Back in Town, jouer au maximum en France, en Irlande puis ailleurs (il faut de l'ambition!) et donner le maximum pour faire fructifier ce projet. Ensuite… patience…

 

Merci beaucoup Emmy pour toutes vos réponses.

 

 

"Back in town", un cd que je vous recommande chaudement.

 

Pour plus d'infos et pour écouter :

 link

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 21:45

J'ai découvert le groupe Planxty fin 1984 avec l'album "After the Break".

Très vite, j'ai été sous le charme de cet extra-ordinaire band composé de Christy Moore, Donal Lunny, Andy Irvine et Liam O' Flynn.

Quatre des meilleurs artisans du "folk revival" irlandais dans les années '70.

Par leurs qualités vocales, par leurs qualités exceptionnelles de multi-instrumentistes, par la créativité de leurs arrangements ils font partie de ceux qui ont révolutionné la musique irlandaise.

 

Ils font partie des artistes pour lesquels j'ai une admiration sans bornes.

 

Chantée par Christy Moore, "The pursuit of farmer Michael Hayes" est une de mes préférées sur ce disque.

 

Tant le chant, que le rythme des accompagnements ou les parties instrumentales à l'uilleann pipe sont vraiment terribles sur ce titre.

Vingt-huit ans après, je l'écoute toujours avec autant de plaisir.

 

 

 

 

 

Et si vous avez envie de la chanter...


I am a bold undaunted fox that never yet was trapped or caught
My rent, rates and taxes I was willin' for to pay
I made me name in fine good land between Tipperary and Knocklong
Where my forefathers lived and died three thousand years ago.

I lives as happy as King Saul and loved me neighbours one and all,
had no animosity for either friend or foe,
Then I was of late betrayed by one who was a fool I know,
He told me I should leave the place and show me face no more.

The day that he evicted me , its then I knew that I should flee,
Late one night I took his life and left him lyin' low.
He fell victim to a shot, his agency was soon forgot,
From that day on they're searchin' for farmer Michael Hayes.

Soon there was a great lookout by land and sea myself to rout,
From Dublin Quay to Belfast along the ragin' sea
By telegraph they did insert a great reward for my arrest,
me figure, size and form, me name without mistake.

They broke their brogues a thousand pairs this great reward for to obtain,
Still their search was all in vain for farmer Michael Hayes.
They searched Tipperary o'er and o'er, the cornfields near Galtymore,
They then went into Wexford town but did not long delay.

 

moore9.jpg

Through Ballyhale and Stranemore, they searched the woods as they went on,
Its they were hungry, wet and cold before the break of day.
You may roam the world both far and near but never such a tell you'll hear
Of a fox to get away so clear' as I did from them hounds.

They searched the rocks, the gulfs, the quays, the ships, the liners in the
bays,
The ferryboats and steamers as they were goin' to sea.
Around the coast they made a steer from Poolbeg lighthouse to Cape Clear,
Killarney town and sweet Tralee, they then crossed into Clare.

When they landed on the shore, they searched Kilrush from tip to toe.
They searched the baths at sweet Lisdoon, likewise Milltown Malbay.
Galway bein' a place of fame, they thought 'twas there I might remain,
Still their search was all in vain for I gave them all leg bail.

they searched the train at Oranmore as she was leavin' for Athlone,
Every wagon, car and coach they met along the road.
Connemara bein' remote, they thought 'twas there I might resort,
As they were gettin' weary they resolved to try Mayo.

In Ballaghadereen they had to rest until the hounds they were refreshed.
They then went on to Westport and searched it high and low.
Through Castlebar they made a trot when they heard I was in Castlerock,
Still they were deluded where I lodged the night before.

In swinford town as I lay down, I heard a dreadful cry of hounds
Which filled me with the notion to retaliate me chase.
Being weary from the road, I took a drink at half past four
Which filled me heart with strength and speed when the hounds were gettin' slow.

As the moon began to shine I thought I'd make a foreign clime,
Leave them all to search away for farmer Michael Hayes.
To Dublin town I made my way and then to Cobh and Americay;
Now I'm in the land of liberty, a fig for all my foes.

 

...à propos d'un personnage originaire de Tipperary,

 la poursuite mouvementée du fermier Michael Hayes à travers toute l'Irlande et même au-delà.

 

 

Bien des années plus tard, Christy Moore et Declan Sinnot proposent une nouvelle version pour l'émission télé "Late late show" en 2011.

Christy a un peu changé sa manière de chanter mais le résultat est tout aussi bon.

Ecoutez plutôt.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 14:25

Ce samedi 14 avril, le groupe irlandais "Garlic Bread" sera en concert à Azay-sur-Cher.

En la salle Jacques Revaux à 20 h 30'.

 

garlic3

 

Azay-sur-Cher est une commune française du département d'Indre-et-Loire.

Ce village est situé sur le Cher à proximité de Tours.

Pas moins de six chateaux se trouvent sur le territoire de cette commune très boisée où les possibilités de promenades sont nombreuses.

 

Attirante par son long passé historique, Azay-sur-Cher est également très dynamique pour promouvoir

le sport et la culture sous toute ses formes.

 

garlic6

 

Le compositeur et chanteur Jacques Revaux est originaire d'Azay-sur-Cher.

Si ce nom ne vous dit rien, sachez qu'il travailla pour de nombreux chanteurs Français dont Johnny Halliday, Jean-Claude Pascal, Michel Sardou...

En 1967, il compose "Comme d'habitude" pour Claude François.

Avec la collaboration de Paul Anka, ce titre traduit en anglais devient "My Way" repris par un certain Frank Sinatra en 1969.

Ce tube mondial fera de Jacques Revaux un ambassadeur de la Touraine, quelqu'un dont les habitants d'Azay-sur-Cher sont très fiers.

 

Pourtant, dans cette commune, la musique et la danse n'ont pas toujours été très appréciée par tout le monde.

Sur le site de la commune, link , j'ai pu lire une annecdote amusante à propos d'un curé au XIX ème siècle qui interdisait à la population de danser sur la place du village !

En 1822, les habitants d'Azay firent une pétition contre ce curé "empêcheur de tourner en rond" pour que la danse soit de nouveau autorisée les jours de foire.

 

 

Et de danse, il risque bientôt d'en être beaucoup question puisque la Municipalité d'Azay-sur-Cher organise un concert de musique Irlandaise en invitant "Garlic Bread".

 

garlic2 

Damien- Sandrine- Johan- Yann

 

Ce groupe basé en région Rhône-Alpes fut formé fin 1999.

Sandrine Burtin (chant et violon), Johan Jacquemoud (basse fretless et contrebasse), Damien Lachuer (bouzouki et guitare) et Yann Manche (whistle, low whistle, flûte, uilleann pipe et chant) sont tous au départ de formation musicale classique.

 

Chacun d'entre eux a connu des expériences musicales diverses (jazz, pop, rock) avant de s'intéresser à la musique celtique et irlandaise en particulier.

Des voyages en Irlande et l'écoute de nombreux disques de "standards" de la musique irlandaise (Planxty, The Chieftains, Bothy Band, De Dannan...) leur ont donné cette envie de pratiquer cette musique.

 

Et la musique de Garlic Bread ne se limite pas au traditionnel car les divers membres ajoutent des compositions personnelles au répertoire du groupe.

 

Garlic Bread se dit aussi influéncé par des groupes plus modernes comme Dervish, Flook et bien entendu Lunasa.

Et c'est vrai qu'en les écoutant, la présence d'une basse (comme dans Lunasa) fait apprécier des sonorités différentes qui donnent plus de relief au violon et à la flûte.

Car la volonté de Garlic Bread est de proposer une musique à la fois traditionnelle mais avec des arrangements novateurs et qui laisse place à l'improvisation.

 

garlic1

 

Trois cd déjà à leur actif :

"A four wheeled Bike" sorti en 2002.

"Tell it unto me" en 2004

"Carolan's Dream" en 2008.

 

Ce troisième album est la concrétisation du spectacle musical issu de la rencontre entre Garlic Bread et la formation baroque "Concert de l'Hostel-Dieu" qui mélange musique traditionnelle et musique baroque autour du répertoire du harpiste irlandais O'Carolan.

Ce cd fut très bien accueilli par la presse et reste un excellent souvenir pour les membres de Garlic Bread.

 

Garlic Bread qui s'est déjà produit en Slovénie, tourne principalement en France (Haute-Savoie, Rhône, Jura, Drôme, Ain..).

Sur scène, je trouve que leur intreprétation est entraînante et de grande qualité.

Ce qui est aussi logique quand on à affaire à des musiciens virtuoses.

J'aime également beaucoup le voix de Sandrine Burtin.

 

 

 

 

 

Si vous êtes en Touraine et que vous aimez la bonne musique irlandaise, ne manquez donc pas le concert du 14 avril.

 

 

 

 

Pour tous renseignements à propos du concert : link

 

 

 

Pour d'autres infos à propos Garlic Bread : link

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Musique Celtique : ma Passion
  • : La musique celtique est ma Passion. Alan Stivell, Donal Lunny, Andy Irvine, Gilles Servat, Claude Besson, John Doyle, Christy Moore, Kevin Burke, Gabriel Yacoub, Tri Yann, Karan Casey, Tannahill Weavers, Dan Ar Braz, Ossian ,Silly Wizard,Capercaillie, Solas, Lunasa, Dervish, Altan, Old Blind Dogs,Fairport Convention, Clannad,The High Kings, Davy Spillane, Cormac Breatnach, John Mc Sherry, Michael Mc Goldrick, Tony MacManus, William Jackson, Phil Cunningham, Tim Edey, Steven Cooney, Liam O' Flynn, Julie Fowlis,Cécile Corbel, Gwenael Kerleo...
  • Contact

Traduction Google

Gadgets fourni par Google

Recherche

Contactez-moi

Si vous avez des questions,
mon mail est rakaniac@gmail.com
Je vous répondrai avec plaisir.


 

Me voici (à droite), ma fille (à gauche), et nos 2 labradors noirs : KI DU (chien noir en breton) & YEPA (princesse de l'hiver en indien)

 

 
Cliquez sur la harpe
pour revenir à l'accueil

Irish Festival

Irish Music Festival
Miltown Malbay 1991

  Autres photos dans
l'album Irlande 1991

 

  Si vous avez des questions,
contactez-moi : rakaniac@gmail.com

 Je vous répondrai avec plaisir.

 


Cliquez sur la harpe

pour revenir à l'accueil

Articles Récents

  • Les albums de ma jeunesse (22) Andy M. Stewart & Manus Lunny : At it again
    Cette fois un mélange de musiques écossaises et irlandaises avec ce vinyle qui date de 1990 et qui sera un de mes derniers car un an plus tard je passais au format cd. Un duo donc entre le guitariste et joueur de bouzouki Manus Lunny et le chanteur écossais...
  • Les albums de ma jeunesse (21) : Andy Irvine & Paul Brady
    Dans la continuité de mes découvertes à retardement depuis le groupe Planxty (1985) je m'étais efforcé de me procurer tous les albums manquants à ma collection. J'ai donc trouvé (chez Green Linnet, USA) ce disque enregistré par Paul Brady et Andy Irvine...
  • Les albums de ma jeunesse (20) Kevin Burke & Micheal O' Domhnaill : Promenade
    J'avais déjà chroniqué deux fois ce duo mais je voulais y revenir dans cette série de LP qui ont marqué la fin de ma jeunesse. Ici on se retrouve fin des années '80 ou début des années '90 suite aux découvertes de 1985 à la Fnac de Bruxelles. J'avais...
  • Les albums de ma jeunesse (19) Christy Moore : Ordinary Man
    C'est à la Fnac (mais cette fois à Liège) que j'ai acheté ce vinyle fin des années '80. J'avais découvert Christy Moore quelques années plus tôt avec le groupe Planxty et j'avais directement aimé ce chanteur. Après la séparation de Planxty, Christy avait...
  • Les albums de ma jeunesse (18) : Stockton's Wing "Light in the Western Sky"
    C'est durant les années '80 que j'ai découvert les Stockton's Wing en achetant ce vinyle. Paru en 1982 "Light in the Western Sky" était déjà le troisième opus de ce groupe. Originaires de Ennis dans le Conté de Clare, Paul Roche (flûte & whistles), Kieran...
  • MoïRa : Sortie de "A New Age"
    A plusieurs reprises j'ai déjà ouvert ce blog à des artistes qui ne sont pas spécifiquement "celtiques". C'est le cas pour la chanteuse MoïRa que l'on pourrait d'avantage classer en chanson ... En janvier de cette année je vous avais présenté la chanteuse...
  • Les albums de ma jeunesse (17) : Patrick Street
    Tout comme Silly Wizard, J'ai découvert "Patrick Street" au tout début des années '90 dans le catalogue de Green Linnet aux U.S.A. Les Américains faisaient de beaux efforts de marketing en y présentant les groupes avec les noms des musiciens, le type...
  • Les albums de ma jeunesse (16) : Silly Wizard "A glint of silver"
    C'est seulement au tout début des années '90 que j'ai découvert ce groupe écossais via ce trente-trois tours commandé chez Green Linnet aux U.S.A. A l'époque j'avais déjà plus de trente ans mais je considère tout de même ce disque comme un album de ma...
  • Les albums de ma jeunesse (15) : Fairport Convention "Liege and Lief"
    En 1977, Alan Stivell sort "Raok Dilestra" un disque consacré à l'Histoire de la Bretagne. Il est accompagné par de nombreux musiciens sur ce disque. Cependant deux titres "Gwrizad Diffenet" (Racines interdites) et "Naw Breton Ba' Prizon" (Neuf bretons...
  • Les albums de ma jeunesse (14) Moving Hearts "The Storm"
    Troisième album acheté à la Fnac en 1985 avec ce 33 tours des Moving Hearts. Ici aussi j'avais pris le train en marche car il s'agissait déjà du quatrième opus de ce groupe. En effet en 1981 Donal Lunny et Christy Moore (alors membres de Planxty) avaient...