Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 22:15
The High Kings

En 2008 à Dublin, Finbarr Clancy, Martin Furey, Brian Dunphy et Darren Holden décident de former un groupe vocal : les High Kings.

The High Kings

Finbarr Clancy ( basse, flûte, guitare, banjo) est le fils de Bobby Clancy du célèbre groupe les "Clancy Brothers".

Actifs depuis les années '60, les Clancy Brothers (aussi associés à Tommy Maken) ont chanté des ballades jusque la fin des années '90.

Dans les dernières années ils avaient été rejoints par leur neveu Robbie O' Connell et par Finbarr Clancy qui a donc appris le métier auprès de son père et des ses oncles.

De très solides références.

The High Kings

Martin Furey (banjo, bouzouki, guitare, low whistle) quant à lui est le fils du célèbre Finbar Furey (chanteur, joueur de banjo et d'uilleann pipe).

Tout comme les frères Clancy, les Fureys (parfois associés avec Davey Arthur) étaient également quatre frères chanteurs et musiciens qui furent aussi très connus en Irlande.

Martin Furey avait d'abord formé un duo ( Bohinta) avec sa soeur Aine Furey.

Bohinta fut engagé dans les années '90 par Alan Simon pour son spectacle "Excalibur".

Ensuite, Martin Furey se lança dans la production et travailla avec divers artistes (Stuart Bruce, Paul White, Martin Swan).

The High Kings

Brian Dunphy ( bodhran et guitare) fait ses débuts de chanteur dans le Show Riverdance.

Il devint ensuite membre de "Three Irish Tenors" puis membre du groupe "Druid".

Brian Dunphy a également enregistré un album solo "Timeless".

The High Kings

Darren Holden (accordéon, mandoline,bodhran, calviers) a également démarré dans Riverdance (show de Broadway).

Ensuite, Darren participe au "Broadway musical Moving Out" avec des tournées tant aux U.S.A. qu'au Japon et au Canada.

Darren Holden a aussi enregistré trois disques qui ont connu un succès intéressant tant au niveau national qu'international.

Les High Kings enregistrent un premier cd en 2008 et très vite leur renommé va dépasser les frontières de l'Irlande.

Au début, ils vont même passer la plupart de leur temps à faire des tournées aux Etats-Unis où leurs qualité vocales sont particulièrement appréciées.

Nouveau disque (Memory Lane) en 2010 qui voit leur consécration s'accroître encore plus.

A Londres, ils se produisent devant pas moins de 15.000 personnes en 2012.

En 2013, ils sortent leur troisième cd studio qui sera suivi d'un quatrième enregistré en public plus bien-sûr, des dvd.

En ce qui me concerne, j'ai découvert les High Kings il y a environ deux ans grâce à un ami ( Daniel P.) qui m'a procuré leur cd "Memory Lane".

J'ai énormément apprécié ce disque, étant vraiment séduit par les harmonisations vocales de nos quatre chanteurs.

Les chansons des High Kings que certains critiques de presse n'ont pas hésité à qualifier de "Irish Gospel" sont d'une pureté vocale incroyable.

durant de nombreuses années, j'ai appris à découvrir et à apprécier de nombreux groupes vocaux irlandais ( les Dubliners, les Wolfe Tones, les Clancy Brothers, les Fureys...).

Tous ces groupes ont des qualités indéniables de chanteurs et de musiciens mais ici avec les High Kings on a l'impression d'avoir atteint un palier supérieur, proche de la perfection.

Depuis je me suis procuré un deuxième cd et compte bien en acquérir d'autres. Ils sont vraiment trop forts.

Sur scène comme sur disque, les High Kings jouent de divers instruments et s'entourent en plus de musiciens réputés comme la violoniste Nollaig Casey (Coolfin,Héritage des Celtes) ou l'accordéoniste Mairtin O' Connor (De Dannan, Riverdance).

Une dernière petite vidéo pour la route, un titre de circonstances : The parting glass.

Partager cet article

Repost0
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 21:38
Duos : bonus track 1

Michael McGoldrick & Tim Edey

Durant les mois précédents, je vous ai présenté 14 duos musicaux.

On pourrait imaginer que ces 14 "couples" d'artistes figurent sur une compilation de musique celtique regroupée sur un cd.

Sur les cd d'aujourd'hui, j'ai remarqué que de temps à autre il y a une ou deux pistes (track) supplémentaires qui ne figurent pas toujours sur la pochette.

J' en ignore la raison (droits d'auteur, action commerciale...?) mais on a ainsi droit à une chanson ou un instrumental en plus sur le disque, ce qui n'est pas déplaisant.

Pour clôturer mon cd de duos, voici donc en bonus une petite vidéo extraite d'un concert de Michael McGoldrick et de Tim Edey (que j'avais présenté avec le joueur d'harmonica Brendan Power).

On ne présente plus Michael McGoldrick très connu dans le celtique en tant que joueur de flûte, de whistle et de cornemuse irlandaise.

Michael est à la fois membre du groupe Ecossais Capercaillie, enregistre des albums en solo, collabore avec de très nombreux artistes et joue avec son propre band.

J'ai été surpris et amusé par le changement d'instruments sur cette vidéo.

J'ignorais que Michael McGoldrick se débrouillait à la guitare. Par contre je savais bien que Tim Edey était aussi brillant à la guitare qu'à l'accordéon.

Voici donc cette vidéo qu'il ne vous reste plus qu'à savourer.

Partager cet article

Repost0
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 17:39
Micheal O' Domhnaill et Kevin Burke

En novembre 2006, j'avais déjà présenté ce duo extraordinaire mais je voulais y revenir pour clôturer cette série d'articles consacrés aux duos.

Des articles qui nous auront fait voyager dans les trois grandes nations celtes: l'Irlande, la Bretagne et l'Ecosse.

En Irlande, j'ai eu le plaisir de présenter :

Christy Moore & Declan Sinnott (voix et guitares),

Andy Irvine & Donal Lunny (voix guitares et bouzoukis),

Brian Finnegan & Ed boyd (flûte, whistles et guitare),

Liz Carroll & John Doyle (fiddle, guitare et voix),

Tim Edey & Brendan Pawer (guitare, accordéon et harmonica),

Lumiere (deux chanteuses).

En Ecosse :

The Corries (multi-instrumentistes et voix)

Claire Mann et Aaron Jones (whistle, flûte, fiddle, bouzouki, guitare et voix).

Ecosse-Bretagne :

Calum Stewart & Heikki Bourgault (uilleann-pipe, flûte et guitare)

En Bretagne :

Les frères Guichen (guitare et accordéon),

Yann-Fanch Kemener et Didier Squiban ( Voix et piano)

Les duos de Rozenn Talec (voix, harpe celtique, accordéon).

Et une petite incursion en Angleterre :

Martin Carthy et Dave Swarbrick (guitare, voix et violon).

Encore l'Irlande donc pour terminer avec deux de mes musiciens préférés qui avaient démarré leur carrière dans les mythiques années '70.

Tous deux issus du fantastique groupe Bothy Band, Micheal O' Domhnail et Kevin Burke ont continué à jouer ensemble après la dissolution du groupe en 1979.

J'ai toujours adoré la manière dont ces deux musiciens se complétaient, l'un étant tantôt soliste, tantôt accompagnateur de l'autre.

Le violoniste Kevin Burke a une manière de jouer très reconnaissable avec une petite prédilection pour les notes plus graves.

Son style est à la fois chantant et entraînant.

Micheal O' Domhnaill chante aussi bien en Gaélique qu'en Anglais, sa voix est assez particulière.

Son jeu de guitare apporte un soutien permanent au soliste qu'il accompagne.

Chez lui aussi une préférence pour les notes basses qui donne beaucoup de relief à sa façon d'accompagner. Sous ses doigts, les cordes sont également très sonores.

Ses doigts semblent d'ailleurs rebondir sur les cordes mettant particulièrement en valeurs les sonorités du violon de Kevin..

Micheal O' Domhnaill fut aussi un des premiers à accorder sa guitare en DADGAD (ré-la-ré-sol-la-ré) dans la musique irlandaise.

Cette manière d'accorder ,appelée aussi accord ouvert, permet d'avoir une corde à vide qui sert de bourdon ce qui convient particulièrement pour les musiques celtiques.

Micheal O' Domhnaill et Kevin Burke

Né à Dublin en 1951, Micheal O'Domhnaill issu d'une famille de musiciens.

D'expression gaélique, ses parents étaient tous deux des chanteurs traditionnels, tandis que sa tante faisait du collectage de chants issus de la tradition irlandaise.

Micheal est l'aîné d'une famille de six enfants, ses deux soeurs Triona Ni Dhomhnaill et Maighread Ni Dhomhnaill sont également très connues sur la scène irlandaise.

(Petit rappel : en Gaélique les noms de famille sont précédés de la particule "O" pour les hommes et "Ni" pour les femmes + une consonne supplémentaire dans le nom au féminin).

Micheal apprend le piano à l'âge de seize ans avant de se tourner vers la guitare.

A la fin des années '60, il forme le groupe Skara Brae avec ses deux soeurs et le guitariste Daithi Sproule (que l'on retrouvera plus tard avec le groupe Altan).

Skara Brae interprète des chants irlandais en travaillant les harmonisations.

Ils enregistrent un disque en 1971 mais après cet enregistrement Maighread Ni Dhomhnaill préfère se lancer dans une carrière solo.

Micheal collabore ensuite avec le chanteur Mick Hanly et ils enregistrent un album (celtic folkwaeve) en 1973.

En 1974, à l'initiative de l'accordéoniste Tony Mac Mahon, formation d'un nouveau groupe qui va s'appeler le Bothy Band.

Le flûtiste Matt Molloy, le violoniste Paddy Glackin, le joueur d'uilleann pipe Paddy Keenan,

Donal Lunny, Triona Ni Dhomhnaill et Micheal O' Domhnaill en sont les membres.

Le violoniste Tommy Peoples va ensuite remplacer Paddy Glackin pour le premier album. Puis c'est le tout jeune Kevin Burke qui va prendre sa place pour les disques suivants.

En 1979, après la séparation du Bothy Band, Micheal et Kevin décident donc de prolonger l'aventure.

Ils enregistrent un premier album "Promenade" en 1979. Ce disque contient quelque petits bijoux comme la suite de reels "The pigeon on the gate" ou la chanson "Lord Franklin" ou encore "The Promenade", un morceau plus lent mais très mélodieux.

En 1982, les deux amis sont alors installés aux U.S.A. Ils enregistrent le disque "Portland" en référence à la ville où ils vivent dans l'Oregon.

De nouveau un cd très bien accueilli par la critique. Un disque dont le son est encore meilleur que le précédent. "Maudabawn Chapel",, "Breton Gavottes", Paddy's return" sont parmi mes titres préférés;

Il n'y a pas eu de troisième album mais une cassette vidéo d'un de leurs concerts aux States

a permis d'un peu illustrer par l'image leur incroyable complicité musicale.

Après cela, Micheal O' Domhnaill a fait partie du groupe Relativity avec Triona et les deux frères Cunningham.

Puis ce fut le groupe Nighnoise, une musique plus orientée vers le jazz avec le terrible flûtiste Brian Dunning, le violoniste classique Billy Oskay et toujours sa soeur Triona Ni Dhomhnaill.

Avec Nighnoise, Micheal a enregistré pas moins de sept albums.

Micheal O' Domhnaill et Johnny Cunningham ont également accompagné le joueur de cistre Gerald Trimble sur les trois disques que ce musicien a consacré à cet instrument.

Rentré en Irlande, Micheal a retrouvé le violoniste Paddy Glackin et a enregistré un cd avec lui en 2001.

Dans l'intervalle et avant son décès accidentel en 2006, Micheal avait encore reformé provisoirement "Skara Brae" avec ses soeurs pour l'un ou l'autre concert.

Son "départ" fut une grande perte pour la musique Irlandaise.

Micheal O' Domhnaill et Kevin Burke

Kevin Burke est né à Londres en 1950 de parents Irlandais.

Il apprend le violon à l'âge de huit ans.

Très tôt Kevin fait de nombreux voyages en Irlande et se familiarise rapidement avec la musique traditionnelle, celle du Conté de Sligo en particulier.

Kevin décide ensuite de s'installer en Irlande.

En 1972, repéré par le chanteur Irlandais Arlo Guthrie, Kevin Burke émigre une première fois aux U.S.A. pour accompagner ce dernier et enregistrer avec lui. A ce moment, il côtoie d'autres musiciens Irlandais qui vivent aux U.S.A.

De retour en Irlande il intègre le Bothy Band en 1976.

Puis ce sera sa collaboration avec Micheal O' Domhnaill et le retour définitif aux Etats Unis.

Là Kevin Burke sera membre de trois groupes : Patrick Street avec Andy Irvine, Jackie Daly et Arty Mc Glynn, également Open House avec le guitariste Paul Kopatish, le joueur d'harmonica Mark Graham et Sandy Silva (feet-percussions) enfin Celtic Fiddle Festival avec les violonistes Christian Lemaître (Bretagne) et Johnny Cunningham (Ecosse) + un guitariste (Soïg Siberil et Nicolas Quemener ont, entre autre, joué avec Celtic Fiddle Festival).

Une carrière très bien remplie pour ce musicien hors pair qui aussi enregistré des albums solos et formé d'autres duos avec des guitaristes comme Cal Scott ou Ged Foley.

Micheal O' Domhnaill et Kevin Burke

Sans du tout vouloir faire de la pub, je ne peux que chaudement vous conseiller de vous procurer ces deux cd qui restent pour moi des "sommets" de la musique Irlandaise.

Même si j'aime aussi d'autres styles, ce type d'interprétation en petite formation acoustique est la chose que je préfère en musique celtique.

Je ne dois pas être le seul.

Titres : Lucy's Fling/ S'Iomadh Rud a Chunnaic Mi / Some say the Devil is dead

Partager cet article

Repost0
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 22:04
Lumiere : Eilis Kennedy et Pauline Scanlon

Cette fois un duo composé de deux chanteuses Irlandaises.

Deux magnifiques voix féminines que je vous invite à découvrir.

Eilis Kennedy et Pauline Scanlon forment un duo même si elles sont accompagnées par d'autres musiciens sur scène comme sur disque.

Lumiere : Eilis Kennedy et Pauline Scanlon

Née dans le Kerry dans le sud-ouest de l'Irlande, Eilis Kennedy est issue d'une famille de huit enfants et ses parents étaient tous les deux enseignants.

Dans cette famille où il faisait bon chanter, on parlait aussi bien l'Anglais que le Gaélique.

C'est à l'école et au sein de l'organisation "Siamsa" que Eilis a étudié le chant ainsi que la musique traditionnelle irlandaise.

Depuis, elle a toujours beaucoup aimé le chant qu'elle pratiquait d'abord en amateur ainsi que dans le pub musical que son mari tenait à Dingle.

Egalement enseignante, Eilis Kennedy décide alors de mettre sa carrière entre parenthèses pour se lancer dans la chanson.

En 2002, elle enregistre son premier album "Time to sail" en s'entourant de musiciens comme Maire Breatnach, Philip King, William Coulter...

Ce disque est très bien accueilli par la presse qui met en exergue le bon équilibre entre modernité et tradition.

Une presse unanime pour souligner les grandes qualités vocales de Eilis Kennedy.

Grâce au succès remporté par ce cd, Eilis va commencer à faire des concerts avec William Coulter aux U.S.A. et même à Taiwan.

En 2006, elle enregistre son deuxième album solo : "One sweet kiss".

Lumiere : Eilis Kennedy et Pauline Scanlon

Pauline Scanlon est également née dans le Conté de Kerry à Dingle, c'est à dire dans la même région que Eilis kennedy.

Dans cette partie de l'Irlande, la première langue est le Gaélique.

Pauline Scanlon est devenue chanteuse professionnelle à l'âge de 15 ans.

Elle a collaboré avec l'accordéoniste Shraron Shannon sur disque et sur scène en 2003.

En 2004, Pauline Scanlon enregistre son premier cd "Red color sun".

Elle va ensuite être invitée par Donogh Hennessy (ex.guitariste de Lunasa) et d'autres musiciens dont Stuart Duncan et Darrel Scott pour l'enregistrement d'un album intitulé "Hush" en 2006.

Puis en 2007, elle collaborera en tant que choriste avec Belinda Carlisle.

En 2009, Pauline Scanlon rencontre Eilis Kennedy et elles décident de former un duo.

Au départ, elles appellent ce duo "Dingle White Females" mais décident ensuite de prendre le nom beaucoup plus poétique de "Lumiere".

Lumiere : Eilis Kennedy et Pauline Scanlon

En 2009, Lumiere enregistre son premier cd.

Avec des musiciens réputés comme Donogh Hennessy, John Mc Loughlin, Seamus Begley...

Une de leur caractéristique est le respect de la tradition mélangé avec une grande modernité.

Leurs deux voix sont particulièrement bien harmonisées.

Beaucoup de très bonnes choses sur ce disque dont le titre "Oro mo Bhaidin" (voir première vidéo) ou la magnifique reprise de la chanson d'Andy Irvine "Kellswater" ou encore "The West Awake".

Lumiere : Eilis Kennedy et Pauline Scanlon
Lumiere : Eilis Kennedy et Pauline Scanlon

Dans les années qui suivent, le duo Lumiere s'affirme comme un ambassadeur de grand talent de la chanson irlandaise.

Et nos deux chanteuses sont de plus souvent invitées à participer à des festivals et à donner des concerts, soit avec une petite formation, soit avec le seul (mais talentueux) guitariste Donogh Hennessy.

En 2013, Lumiere enregistre son deuxième cd "My dearest dear".

De nouveau une série de bons musiciens sur ce disque dont Donogh bien sûr mai aussi Eammon De Barra, John Reynolds, Julian Wilson...

Egalement la participation vocale de Sinead o' Connor.

Sur ce cd , entre autre, la reprise de "Who knows where the time goes" (chanson de Sandy Denny), le traditionnel "Ye Jacobites" (popularisé en Bretagne par les Tri Yann) et d'autres superbes chansons comme "My dearest dear" ou "The wind that shakes the Barley".

Ce titre (que Solas avait autrefois enregistré) est d'ailleurs mon préféré de cet album.

Comment ne pas être sous le charme ?

Partager cet article

Repost0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 20:22
Tim Edey et Brendan Power

Je vous avais déjà présenté ces musiciens séparément dans les articles ci-dessous :

Depuis leur première rencontre Tim Edey et Brendan Power ont continué à collaborer tout en poursuivant chacun leur propre carrière.

En dehors des concerts à deux ou à plusieurs, cette collaboration avait débouché sur l'enregistrement de deux cd "Farrago" (avec la joueuse de bodhran Lucy Randall) et "Wriggle & Writhe" en 2012.

Tim Edey est un incroyable surdoué qui a une maîtrise étonnante de ses deux instruments, la guitare et l'accordéon.

Tim est tout simplement brillant que ce soit comme soliste ou comme accompagnateur, il joue avec une facilité déconcertante.

A ses débuts, il s'était inspiré du style de Django Reinhardt puis dans la musique irlandaise, du style de Steve Cooney dont il est fort proche.

Steeve Cooney avait autrefois formé un duo tonique avec l'accordéoniste Seamus Begley.

C'est ensuite Tim Edey qui a pris le relais pour former un autre terrible duo avec Seamus Begley.

Je pense bien que Tim est encore plus rapide que Steeve qui est pourtant un guitariste fantastique.

Tim Edey et Brendan Power

Incroyablement dynamique, Tim Edey ne tient pas en place.

Il semble prendre un plaisir fou en jouant et affiche sans cesse le même sourire.

Son jeu à l'accordéon est à la fois puissant et rapide. De temps en temps, sa guitare est percussive, le plus souvent les cordes sont tendues et vibrent moins fort grâce au capodastre.

Il est capable aussi de jouer avec tous les doigts de la main droite.

Tim Edey et Brendan Power

Virtuose (le mot est faible) de l'harmonica diatonique et de l'harmonica chromatique, Brendan Power varie aussi en faisant de temps à autre des percussions à l'aide de sa bouche et de son micro.

Après avoir joué dans de nombreux style (jazz, rock, blues musiques de films...) Brendan Power a déjà enregistré une bonne vingtaine de cd.

Il s'est intéressé à ma musique irlandaise à partir de 1993.

Remarqué grâce à son cd "New Irish Harmonica" , une série de musiciens Irlandais l'invitent à enregistrer avec eux.

Brendan se fait ensuite engager comme soliste dans le show Riverdance.

Sa renommée en musique traditionnelle irlandaise augmentera encore suite à sa collaboration avec Tim Edey.

Plus récemment, Brendan s'est aussi intéressé à d'autres musiques comme la musique Bulgare ou la musique Chinoise.

Tim et Brendan sont en plus des musiciens qui adorent improviser.

Tim Edey et Brendan Power

Un fantastique duo qu'on ne se lasse pas d'écouter et d'écouter encore.

Partager cet article

Repost0
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 13:24
Lizz Carroll et John Doyle
Lizz Carroll et John Doyle

Liz Carroll est née de parents Irlandais en 1956 à Chicago.

Elle a commencé l'apprentissage du violon à l'âge de cinq ans d'abord avec son père Kevin Caroll (qui lui était un accordéoniste) ainsi que son grand-père le violoniste Tom Cahill.

Elle poursuit ensuite sa formation auprès de musiciens réputés comme Johnny Mc Greevy et Eleanor Neary, Joe Shannon ou Seamus Cooley.

A moins de 18 ans, Liz Carroll remporte la distinction de All Ireland Fleadh qui récompense les meilleurs musiciens Irlandais.

Elle de vient professionnelle à partir de 1978 puis enregistre son premier album solo en 1979 : A friend Indeed.

Elle fait alors partie de l'ensemble musical "Green Fields of America" créé par le joueur de banjo Mick Moloney. Un groupe chargé de promouvoir la musique traditionnelle irlandaise aux Etats Unis.

Ayant atteint un excellent niveau, Liz Carroll devient une musicienne très demandée dans les groupes de musique irlandaise aux U.S.A.

Elle enregistre entre autre avec le violoniste Tommy Maguire et avec le groupe Cherish The Ladies (un groupe composé uniquement de femmes),

En 1992, formation du groupe Trian (rien à voir avec nos célèbres Bretons) avec l'accordéoniste Billy Mc Cosmikey et Daithi Spoule (guitariste du groupe Altan).

Liz Carroll tournera aux U.S.A. avec ce groupe et enregistrera deux cd.

Remarquable solo de John Doyle au début de cette vidéo.

C'est au tout début des années 2000 que Liz Carroll rencontre John Doyle qui joue à l'époque avec le groupe Solas.

C'est à ce moment que leur travail en duo va démarrer.

Après Solas, John va démarrer une carrière en solo et il invite Liz Carroll à jouer sur ses premiers cd. De même Liz Carroll fait appel à John pour l'accompagner sur ses disques en 2000 et 2002.

A côté de cela, depuis 1998, Lizz Carroll participe chaque années au festival Celtic Connections en Ecosse.

Liz y rencontra toute une série de musiciens dont la violoniste Catriona Mac Donald.

En 2007, Catriona recrute Liz et quatre autres violonistes pour un concert dans le cadre de ce festival.

L'enregistrement de ce concert des six violonistes fera l'objet d'un cd "Strings Sisters".

Je vous ai déjà parlé de John Doyle dans deux articles précédents.

Professionnel dès l'âge de 16 ans, John Doyle va bientôt s'installer à New York où il va rencontrer toute une série de musiciens dont la violoniste Winifred Horan et le multi-instrumentiste Seamus Egan avec lesquels il formera "Solas" en 1994.

Guitariste de haut vol, John devient très vite un musicien fort demandé dont les collaborations vont rapidement devenir multiples.

Entre autres les chanteuses Karan Casey, Heidi Talbot, Kate Rusby, Linda Thompson, les musiciens Tim O' Brien, Joannie Madden, Eileen Ivers, Mick Moloney...

Lizz Carroll et John Doyle

Sa collaboration avec Liz Carroll sur scène va leur donner l'idée d'enregistrer en duo (en plus des autres cd ou chacun avait invité l'autre en tant que participant.

John et Liz vont donc enregistrer "In Play" en 2005 et "Double Play" en 2009.

A noter que Liz Caroll après le cd avec les Strings Sisters va encore faire un autre cd "On the Offbeat" en 2013.

La musique de John Doyle et Liz Carroll est terriblement entraînante.

Elle correspond très bien à ce qui ce fait de nos jours tout en variation dans ce que j'appellerai

la "nouvelle musique celtique".

Je vous les recommande chaudement.

J'avais déjà présenté cette vidéo mais elle est tellement représentative de la façon de chanter de John.

Lizz Carroll et John Doyle

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 22:05
Brian Finnegan & Ed Boyd

Suite à l'obligation d'Overblog de passer à leur nouvelle version voici donc un premier article dans ce nouveau système (totalement non maîtrisé).

Reprise dès lors des articles pour présenter des duos.

Tenant compte du fait que certains duos appartiennent au présent ou au passé mais ont tous retenu mon attention dans mes pérégrination dans la musique celtique.

Brian Finnegan et Ed Boyd se sont rencontrés au sein du groupe Flook.

Brian Finnegan & Ed Boyd

Originaire d'Armagh en Irlande du Nord, Brian Finnegan a commencé très jeune l'apprentissage des whistles et de la flûte traversière en bois.

Il fit ses premières armes avec le groupe irlandais "Upstairs".

En 1993, Brian enregistre un premier album en solo : When the Party's Over.

En 1995, il rejoint le groupe "Flook".

Flook a la particularité d'être composé de deux flûtistes.

Sarah Allen joue de la flûte traversière en métal. Elle utilise parfois même de longues flûtes au son assez grave qui font de subtils dialogues avec les whistles de Brian Finnegan.

Avec eux; le guitariste Ed Boyd et la fameux joueur de bodhran John Joe Kelly.

Inspirée par la musique traditionnelle, la musique de Flook laisse une large place aux compositions des divers membres du groupe.

Ce band remporta un certain succès sur la scène irlandaise.

Ils ont trois cd à leur actif.

Cependant, ils ont décidé de se séparer en 2008.

Brian Finnegan va ensuite jouer en trio avec Ian Stephenson (guitare & basse) et Jim Goodwin (batterie et percussions).

Puis le violoniste écossais Aidan O' Rourke (ex.membre du groupe Lau) va se joindre à eux.

Les quatre musiciens décident alors d'appeler leur groupe "kan";

La musique de Kan a bien entendu des influences irlandaises et écossaises mais est principalement faite de compositions.

Un peu jazzy, ce groupe laisse s'exprimer ses musiciens à travers des improvisations et des solos de grande qualité.

De la batterie à la flûte, chaque instrument ayant la même importance au sein du groupe.

A côté de cela, Brian Finnegan goûta à d'autres expériences musicales en jouant avec un groupe rock de Russie ( Aquarium), en collaborant avec des musiciens Espagnols ou en formant un autre duo avec le guitariste William Coulter.

Brian Finnegan & Ed Boyd

Ed Boyd est originaire de Bath en Angleterre.

En plus de la guitare, John joue également du cistre.

Ed Boyd s'est rapidement forgé une réputation d'excellent guitariste sur les scènes irlandaise et anglaises.

Après Flook, Ed Boyd a aussi joué avec les groupes The Scoville Units (bluegrass) et les Guidewires.

Ed fut aussi accompagnateur de Karen Matheson, Cara Dillon, Kate Rusby et fit partie du Mike McGoldrick band.

Il est à présent membre de Lunasa (un groupe irlandais très connu composé uniquement de virtuoses).

Brian Finnegan & Ed Boyd

J'ai été séduit par la virtuosité de Brian Finnegan que j'avais d'abord découvert en écoutant Flook.

Ces derniers temps, il privilégie d'avantage le jeu des whistles et low whistles.

Ed Boyd forme avec lui un terrible duo musical.

Ed est très inventif au niveau de ses accompagnements.

Il se tient souvent un peu courbé sur sa guitare (probablement pour optimiser sa concentration).

Adepte de l'accord ouvert, Ed Boyd fait assurément partie des top-guitaristes de la musique celtique.

Même si ce duo appartient principalement au passé, je ne saurai trop vous recommander de les écouter.

Partager cet article

Repost0
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 22:15

 

 

J'ai une admiration sans bornes pour de très nombreux musiciens Irlandais mais après tant d'années Andy Irvine et Donal Lunny restent mes préférés.

Ils ont bien entendu leur place dans cette série d'articles consacrés aux duos.

 

friends3

 

Dans leurs biographies, il y a des choses bien spécifiques à Andy et d'autres bien spécifiques à Donal mais il y a aussi de nombreuses expériences communes.

 

Né à St John's Wood (nord de Londres) en 1942, Andy Irvine a été plongé dans les milieux artistiques dès son plus jeune âge.

Sa mère était une actrice irlandaise et son père un saxophoniste écossais.

Andy se met d'abord à la guitare et va très vite s'intéresser à la musique traditionnelle.

Par la suite, Andy apprendra aussi à jouer de la mandoline, de l'harmonica et de la vielle à roue.

 

Des chanteurs comme Lonnie Donegan et Woody Guthrie seront ses premières références dans la musique folk.

Au début des années '60, il s'installe à Dublin comme musicien itinérant.

A l'époque, il découvre des artistes comme Ewan Mc Coll ou les Dubliners qu'il croise au célèbre O' Donoghue's pub de Dublin.

Puis c'est la rencontre avec le multi-instrumentiste Johnny Moynihan (le musicien qui a introduit le bouzouki dans la musique irlandaise).

Avec Johnny et Joe Dolan ils vont former le fameux groupe les "Sweeney's Men" en 1966.

Terry Woods va ensuite remplacer Joe Dolan et le groupe va enregister quelques disques folk à la fin des années '60.

C'est à cette époque aussi que Andy va voyager dans les Balkans et qu'il va se passionner pour ce style de musique.

A partir de ce moment Andy Irvine aura toujours la volonté d'incorporer ça et là des musiques des Balkans au milieu des chansons irlandaises.

 

friends2

 

Après la séparation des Sweeney's Men, Andy va rencontrer Donal Lunny et Christy Moore et cela marquera le début d'une très longue et fructueuse collaboration.

A ce moment, Johnny Mohnihan a fait des émules avec son bouzouki puisque Andy, Donal et aussi Alec Finn (du groupe De Dannan) en on fait leur instrument de prédilection.

La révolution du bouzouki

 

Comme expliqué dans l'article précédent, Christy Moore invite donc Andy Irvine, Donal Lunny et le joueur d'uilleann pipe Liam O' Flynn a l'accompagner sur son disque "Prosperous".

Après ce disque, les quatre amis ne se quittent plus et décident d'appeler leur formation "Planxty" en 1972.

Ce groupe sera un des grands détonateurs de folk revival en Irlande.

 

 

 

 

 

L'expérience musicale durera jusqu'en 1983 avec certains départs (entretemps Donal Lunny avait formé le Bothy Band) et certaines arrivées (Johnny Moynihan, Paul Brady, Matt Molloy, Bill Whelan).

Durant l'intervalle, Planxty fit de nombreuses tournées et enregistra six albums.

 

Après la séparation de Planxty, Andy Irvine forme un duo avec le chanteur Paul Brady.

Ils enregistrent un disque de chansons en 1976 ( avec la participation de Donal Lunny et du violoniste Kevin Burke).

Andy forme ensuite un autre duo avec le chanteur et guitariste écossais Dick Gaughan en 1982.

Puis en 1985, formation du groupe "Patrick Street" avec Kevin Burke, le guitariste Arty Mc Glynn et l'accordéoniste Jackie Daly.

Entre 1986 et 2007, Patrick Street enregistrera 9 magnifiques albums de chansons et d'instrumentaux très dansants.

J'avais eu l'occasion des les voir en concert à Bruxelles dans les années '90 et j'avais été très impressionné par la dextérité d'Andy.

Là aussi un top-band de musique irlandaise.

 

Entretemps, Andy Irvine avait eu à coeur de se lancer dans un autre projet avec le cd "Eastwind".

Avec le joueur d'uilleann pipe Davy Spillane (Moving Hearts) ils recrutent des musiciens irlandais et des musiciens

bulgares et enregistrent un disque de musique des Balkans sous la direction du claviériste Bill Whelan

( Riverdance).

Eastwind est un cd très différent de ce qu'Andy avait fait jusque là.

Un cd très original et souvent très entraînant.

 

friends1

 

En dehors de ses duos ou de ses groupes, Andy Irvine a aussi enregistré plusieurs disques en solo.

Des chansons parfois engagées et des portraits de personnages particulièrment courageux qui luttèrent pour la défense de l'Irlande ou d'autres justes causes.

 

Les années 2000 furent très prolifiques pour Andy : reformation du groupe Planxty en 2004 pour une série de concerts, reformation provisoire des Sweeney's Men, retrouvailles avec Paul Brady.

 

Plus la formation du groupe Mozaik avec Donal Lunny, Rens Van Der Zalm (mandoline-fiddle) , Bruce Molsky (chant & fiddle) et Nikola Parov (multi-instrumentiste), un musicien qui avait joué sur le cd "Eastwind".

Le répertoire de Mozaik est un mélange de musiques irlandaises et de musiques des Balkans.

Les Irlandais des Balkans

 

A cela, il faut encore ajouter le groupe L.A.P.D. soit Liam O' Flynn, Andy Irvine, Paddy Glackin et Donal Lunny.

Les trois-quart du groupe Planxty + Paddy Glackin au fiddle.

Un groupe qui fait également des concerts depuis plusieurs années.

 

Activité débordante donc pour ce diable d'homme qui avait fêté ses 70 ans en 2012 par un grand concert où participèrent la plupart des musiciens avec lesquels il avait joué.

 

 

 

 

 

 

La biographie de Donal Lunny est encore bien plus longue mais je vais essayer de me limiter aux grandes étapes de sa carrière.

Car comme je dis souvent, il est plus facile de citer en Irlande les musiciens avec lesquels Donal n'a jamais joué.

 

friends5

 

 

Né à Tullamore en 1947, Donal Lunny suit d'abord des cours de piano avant de se mettre à la guitare.

Plus tard Donal va apprendre la mandoline, le bodhran ainsi que les claviers.

Après ses études à Dublin (National College of Art) il forme un premier groupe les " Emmet folk" avec qui

il enregistrera un premier disque en 1967.

 

Au début des seventies, c'est la rencontre marquante avec Andy Irvine et Christy Moore et la découverte de cet instrument grec, le bouzouki qui va devenir son instrument favori.

Non content de faire de la musique traditionnelle avec un groupe, Donal Lunny en crée un deuxième : le Bothy Band.

Le Bothy Band, avec Kevin Burke, Micheal O'Domnhaill, Triona Ni Domhnaill, Matt Molloy et Paddy Keenan qui va très vite rivaliser avec Planxty pour le titre de meilleur groupe de folk irlandais dans les années '70.

Après cinq albums, Bothy band se sépare en 1979 et Donal Lunny retourne dans Planxty "à temps plein".

 

Mais notre diable d'homme n'est pas rassasié pour autant.

Donal va accompagner Paul Brady, Christy Moore, Maire Brennan, Clannad, Elvis Costello, Sinead O' Connor...

 

En 1987, Mairead Ni Mhaonaigh et Frankie Kennedy forment le groupe "Altan" un excellent groupe folk irlandais qui existe toujours actuellement.

Sans faire vraiment partie du groupe, Donal Lunny (claviers & bodhran) participe à presque tous leurs cd.

 

 

Dans les années '80 il y aura l'expérience plus rock avec le groupe Moving Hearts (quatre albums + un cinquième lors de leur reformation en 2007).

Moving Hearts, au départ avec Christy Moore plus des solistes de haut niveau comme Davy Spillane (pipes, low whistle) et Kate Donald ( saxophone).

 

friends4

 

 

Dans les années '90, ce sera la grande aventure de l'Héritage des Celtes de Dan Ar Braz.

Donal en sera le directeur artistique et engagera une partie des musiciens.

En Bretagne, Donal jouera avec Gilles servat et plus récemment avec le flûtiste Sylvain Barou.

 

En même temps, création de son nouveau groupe Coolfin avec le terrible joueur d'uilleann pipe : John Mc Sherry.

Donal fut aussi régulièrement invité aux émissions musicales télé "Transatlantic Sessions" dans lesquelles il accompagne encore d'autres artistes.

 

Et actuellement, comme dit plus haut, des concerts avec Mozaik, L.A.P.D. et des duos avec Andy Irvine.

 

 

 

 

 

Andy Irvine et Donal Lunny se complètent parfaitement.

Tous les accompagnements de Donal sont dosés et mettent en valeur la voix très spéciale d'Andy.

Ils n'hésitent jamais à se lancer dans des morceaux parfois compliqués avec des arrangements subtils.

Andy et Donal s'en sortent toujours avec brio.

Deux grands virtuoses qui mettent tout leurs talents au service d'une musique irlandaise grandiose.

 

 

Merci d'être là les gars !

 

friends6

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 21:01

Troisième duo, celui formé par les Irlandais Christy Moore & Declan Sinnott.

 

chris5

 

Je vous ai déjà parlé de ces musiciens à plusieurs reprises :

The Diamondtina Drover

The pursuit of farmer Michael Hayes

Hiroshima Nagasaki Russian Roulette

Christy Moore

 

Christy Moore et Declan Sinnott se connaissent depuis de très nombreuses années.

Ils ont continué a jouer ensembles après les années passées au sein du groupe Moving Hearts.

 

Né en 1945 à Newbridge (Comté de Kildare), Christy Moore apprend d'abord le piano à l'âge de 10 ans.

Rapidement, il va s'intéresser à la chanson folk et se met à la guitare.

 

chris2

 

A Newbridge, Christy rencontre Donal Lunny avec qui il va déjà former un premier duo : The Rakes of Kildare qui reprennent des chansons irlandaises.

 

Au départ, la musique est seulement pour lui un loisir puisqu'il démarre dans la vie active comme...employé de banque.

Suite à des grèves dans le secteur bancaire en 1966, Christy décide de quitter l'Irlande pour l'Angleterre où il va habiter pendant cinq ans.

Christy y fréquente des clubs de musique folk et rencontre des musiciens comme John Reily, les Grehan Sisters ou Liam Farrell.

 

 

 

 

 

De retour en Irlande, Christy écoute des artistes comme les Duliners et les Sweeney's Men et décide de se lancer dans une carrière professionnelle.

En 1969, il enregistre son premier album "Paddy on the Road".

Deuxième album "Prosperous" enregistré en 1971 avec Donal Lunny, Liam O'Flynn et Andy Irvine.

Ce disque remporte un certain succès.

Les quatre membres décident alors de former un groupe qu'ils appellent d'abord CLAD (les initiales de leurs prénoms) avant de lui donner son nom définitif : PLANXTY

A ce moment, un des groupes les plus important du revival de la musique irlandaise est né.

 

Entre 1972 et 1983, Planxty va enregistrer 6 albums (il y en aura un septième suite à leur reformation provisoire en 2004).

Durant cette décennie, Christy enregistrera d'autres disques de chansons avec des textes parfois très engagés.

En 1981 et 1982, Christy Moore sera également membre des Moving Hearts un groupe folk-rock.

Christy étant le chanteur de ce groupe formé par Donal Lunny et dont les chansons étaient également assez engagées (ce qui ne plaisait pas à tout le monde).

 

chris4

 

 

Guitariste énergique, chanteur, excellent joueur de bodhran, Christy Moore joue aussi un peu de claviers.

Chanteur talentueux, Christy Moore a déjà une trentaine d'albums solo à son actif.

Des disques enregistrés avec divers musiciens ou en duo avec son guitariste Declan Sinnott.

 

Pour des raisons de santé, Christy Moore a été obligé de se modérer et de limiter ses activités musicales.

En 1982 par exemple, il menait de front sa carrière solo, les concerts avec Moving Hearts et les concerts avec Planxty.

 

 

 

 

 

Républicain-irlandais de gauche, Christy a même eu certains problèmes avec la police en raison de  ses opinions politiques.

Les choses ont fini par s'arranger, Christy privilégiant l'aspect musical et artistique de sa carrière sans pour autant devenir un doux poète qui vénère la beauté des fleurs ou des petits oiseaux.

 

chris1

 

 

Ces dernières années, Christy se produit avec d'autres musiciens irlandais réputés comme Mairtin O'Connor, Cathal Hayden, Jimmy Higgins et Seamie O'Dowd avec lesquels il fait de le musique folk et bien sûr toujours en duo avec Declan Sinnott.

 

 

Declan Sinnott est né à Wexford en 1950.

Au début des années '60 il apprend ajouer de la guitare et est très vite attiré par le son de la guitare électrique.

En 1970, il fait partir du groupe "Tara-Telephone" un groupe qui mélange musique et poésie.

C'est avec ce groupe que Declan signe ses premières compositions et démarre de manière professionnelle en tant que guitariste et chanteur.

 

chris3

 

Il devient ensuite membre du groupe "Horslip" qui fait du rock celtique.

A partir de 1980, c'est la grande aventure avec le groupe Moving Hearts qui connaîtra un certain succès en Irlande.

Declan Sinnott joue sur les trois premiers albums de ce groupe, chantant même sur quelques titres.

Après l'abum "Live Hearts", Declan décide de quitter le groupe qui prendra une orientation plus folk en 1985.

 

En 1984, Declan est pour la première fois invité à jouer sur un album de Christy Moore : "Ride on".

Trente ans plus tard, les deux artistes travaillent toujours ensembles.

 

Dans l'intervalle, Declan Sinnott joua aussi avec Emmylou Harris, Frances Black et sa soeur Mary Black dont il fut à la fois le guitariste et le producteur pendant six ans.

 

Ces dernières années, durant les concerts avec Christy, Declan chante à présent certains titres.

En 2012, à 61 ans, Declan décide d'enregistrer son premier cd solo avec ses propres compositions.

Ce disque s'intitule "I love the noise it makes" et a été très bien accueilli par la critique.

 

 

 

 

 

J'ai toujours beaucoup aimé ce duo pour le talent et l'énergie qu'ils dégagent sur scène comme sur disque.

Je connais bien entendu la voix de Christy Moore depuis très longtemps.

Une voix chaude et grave qui l'est devenue encore plus au fil des années (car Christy avait une voix plus aïgue sur les premiers disques).

Christy, c'est une forte personnalité, un dynamisme incroyable, une façon de prononcer les mots avec un accent bien à lui.

C'est aussi quelqu'un qui a beaucoup d'humour sur scène et qui est très complice avec le public.

Declan Sinnott est un terrible accompagnateur. Egalement choriste, il manie les guitares acoustiques et électriques, bottleneck, dobro, claviers avec énormément de dextérité.

Des accompagnements tout en finesse qui soutiennent parfaitement la voix et la guitare rythmique de Christy en plaçant ça et là l'un ou l'autre solo.

On sent entre les deux hommes une terrible complicité.

 

Ils tournent principalement en Irlande, en Angleterre et en Ecosse mais si un de leurs concerts vient près de chez vous, ne les manquez sous aucun prétexte.

 

 

 

chris6

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 20:48

Né à Cork en 1931, John Reidy est un compositeur et chef d'orchestre Irlandais.

Adolescent il étudie le piano, l'orgue et le violon puis la composition musicale.

Il écrit d'abord de la musique expérimentale puis s'intéresse à la musique traditionnelle irlandaise dans les années soixante.

 

riad1

 

Il décide alors de donner une consonnance gaélique à son nom en se faisant appeler Sean O' Riada.

Avec une de sa composition "Mise Eire" (je suis l'Irlande) il atteint une certaine notoriété en 1959. 

"Mise Eire" mélange de la musique tradtionnelle irlandaise avec des chants anciens, le tout arrangé pour un orchestre classique.

Paradoxalement, au début des années '60 la musique traditionnelle irlandaise était jouée occasionellement dans les pubs londoniens mais très peu en Irlande.

Sean O'Riada va être un des principaux artisans de la renaissance de cette musique dans les années '60.

A l'époque, il joue également du bodrhan et du clavecin et forme un groupe les Ceoltori Chualann qui joue de la musique traditionnelle.

Le dernier enregistrement de ce groupe en 1969 s'intitule "O Riada Sa Gaity".

Ensuite une bonne partie des membres de Ceoltori Chualann vont former un autre groupe qui s'appellera les Chieftains mais ça, c'est une autre histoire...

 

 

En 1987, Donal Lunny est invité à se produire  avec son groupe dans le cadre des concerts "O'Riada Retrospective" organisés au National Concert Hall de Dublin.

A noter que ce spectacle fera l'objet d'un cd édité par Gael-Linn.

 

riad3

 

Pour la circonstance, Donal Lunny a formé un nouveau groupe avec son frère Manus Lunny (bouzouki) Arty Mc Glynn (guitare), Nollaig Casey (fiddle), Steve White (percussions), Damien Quinn (bodhran), Sean Og Potts (uilleann pipe - claviers) et le tout jeune flûtiste Cormac Breathnach.

 

Seulement six titres pour ce disque qui contient des traditionnels et de musiques composées par Donal Lunny.

Les compositions de Donal sont parfois complexes mais toujours bien harmonisées et entraînantes.

Comme d'habitude notre diable d'homme se multiplie au bouzouki et aux claviers pour mettre en valeurs les qualités des divers solistes de son groupe.

 

Dans l'extrait ci-dessous on peut apprécier les talents de Cormac Breatnach  à la flûte et de Nollaig Casey (Nollaig Ni Chathasaigh) au fiddle (une musicienne qui plus tard fera partie de l'Héritage des Celtes).

 

 

 

 

 

Le titre suivant "Declan" (en hommage à Declan Mc Nelis décédé en avril 1987) est un morceau plus triste.

La flûte mais aussi l'uilleann pipe y sont très présents.

Un critique musical disait à propos de Sean Og Potts que la manière dont il joue de l'uilleann pipe ferait tirer des larmes à une pierre.

Je pense que c'est vrai, sa cornemuse est à la fois sonore et  émouvante.

 

 

 

 

 

Troisième extrait, une suite de polkas.

Je viens d'évoquer ce titre de mon article Fête de la Saint Patrick à Dison où je vous parlais du groupe Roots

qui joue également ces morceaux.

"Denis Doody's" est un traditionnel, "Tolka Polka" est une composition de Donal Lunny.

Un rythme incroyable dans cette suite où les musiciens font preuve d'une très grande virtuosité.

Avec sa mélodie particulière, Tolka Polka ne doit pas être du tout évident à jouer.

Accrochez-vous, c'est parti !

 

 

 

 

 

Merci et bravo à Donal Lunny 

Merci à Sean O' Riada pour tout ce qu'il a fait pour la musique irlandaise.

 

 

riad2

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Musique Celtique : ma Passion
  • : La musique celtique est ma Passion. Alan Stivell, Donal Lunny, Andy Irvine, Gilles Servat, Claude Besson, John Doyle, Christy Moore, Kevin Burke, Gabriel Yacoub, Tri Yann, Karan Casey, Tannahill Weavers, Dan Ar Braz, Ossian ,Silly Wizard,Capercaillie, Solas, Lunasa, Dervish, Altan, Old Blind Dogs,Fairport Convention, Clannad,The High Kings, Davy Spillane, Cormac Breatnach, John Mc Sherry, Michael Mc Goldrick, Tony MacManus, William Jackson, Phil Cunningham, Tim Edey, Steven Cooney, Liam O' Flynn, Julie Fowlis,Cécile Corbel, Gwenael Kerleo...
  • Contact

Traduction Google

Gadgets fourni par Google

Recherche

Contactez-moi

Si vous avez des questions,
mon mail est rakaniac@gmail.com
Je vous répondrai avec plaisir.


 

Me voici (à droite), ma fille (à gauche), et nos 2 labradors noirs : KI DU (chien noir en breton) & YEPA (princesse de l'hiver en indien)

 

 
Cliquez sur la harpe
pour revenir à l'accueil

Irish Festival

Irish Music Festival
Miltown Malbay 1991

  Autres photos dans
l'album Irlande 1991

 

  Si vous avez des questions,
contactez-moi : rakaniac@gmail.com

 Je vous répondrai avec plaisir.

 


Cliquez sur la harpe

pour revenir à l'accueil

Articles Récents

  • Les albums de ma jeunesse (22) Andy M. Stewart & Manus Lunny : At it again
    Cette fois un mélange de musiques écossaises et irlandaises avec ce vinyle qui date de 1990 et qui sera un de mes derniers car un an plus tard je passais au format cd. Un duo donc entre le guitariste et joueur de bouzouki Manus Lunny et le chanteur écossais...
  • Les albums de ma jeunesse (21) : Andy Irvine & Paul Brady
    Dans la continuité de mes découvertes à retardement depuis le groupe Planxty (1985) je m'étais efforcé de me procurer tous les albums manquants à ma collection. J'ai donc trouvé (chez Green Linnet, USA) ce disque enregistré par Paul Brady et Andy Irvine...
  • Les albums de ma jeunesse (20) Kevin Burke & Micheal O' Domhnaill : Promenade
    J'avais déjà chroniqué deux fois ce duo mais je voulais y revenir dans cette série de LP qui ont marqué la fin de ma jeunesse. Ici on se retrouve fin des années '80 ou début des années '90 suite aux découvertes de 1985 à la Fnac de Bruxelles. J'avais...
  • Les albums de ma jeunesse (19) Christy Moore : Ordinary Man
    C'est à la Fnac (mais cette fois à Liège) que j'ai acheté ce vinyle fin des années '80. J'avais découvert Christy Moore quelques années plus tôt avec le groupe Planxty et j'avais directement aimé ce chanteur. Après la séparation de Planxty, Christy avait...
  • Les albums de ma jeunesse (18) : Stockton's Wing "Light in the Western Sky"
    C'est durant les années '80 que j'ai découvert les Stockton's Wing en achetant ce vinyle. Paru en 1982 "Light in the Western Sky" était déjà le troisième opus de ce groupe. Originaires de Ennis dans le Conté de Clare, Paul Roche (flûte & whistles), Kieran...
  • MoïRa : Sortie de "A New Age"
    A plusieurs reprises j'ai déjà ouvert ce blog à des artistes qui ne sont pas spécifiquement "celtiques". C'est le cas pour la chanteuse MoïRa que l'on pourrait d'avantage classer en chanson ... En janvier de cette année je vous avais présenté la chanteuse...
  • Les albums de ma jeunesse (17) : Patrick Street
    Tout comme Silly Wizard, J'ai découvert "Patrick Street" au tout début des années '90 dans le catalogue de Green Linnet aux U.S.A. Les Américains faisaient de beaux efforts de marketing en y présentant les groupes avec les noms des musiciens, le type...
  • Les albums de ma jeunesse (16) : Silly Wizard "A glint of silver"
    C'est seulement au tout début des années '90 que j'ai découvert ce groupe écossais via ce trente-trois tours commandé chez Green Linnet aux U.S.A. A l'époque j'avais déjà plus de trente ans mais je considère tout de même ce disque comme un album de ma...
  • Les albums de ma jeunesse (15) : Fairport Convention "Liege and Lief"
    En 1977, Alan Stivell sort "Raok Dilestra" un disque consacré à l'Histoire de la Bretagne. Il est accompagné par de nombreux musiciens sur ce disque. Cependant deux titres "Gwrizad Diffenet" (Racines interdites) et "Naw Breton Ba' Prizon" (Neuf bretons...
  • Les albums de ma jeunesse (14) Moving Hearts "The Storm"
    Troisième album acheté à la Fnac en 1985 avec ce 33 tours des Moving Hearts. Ici aussi j'avais pris le train en marche car il s'agissait déjà du quatrième opus de ce groupe. En effet en 1981 Donal Lunny et Christy Moore (alors membres de Planxty) avaient...