Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 20:24
Cyril O' Donoghue

Cyril O'Donogue est né à Ennis dans le Conté de Clare en 1958.

Issu d'une famille de musiciens très ancrée dans la tradition de cette région.

Il fait ses études à l'école de Shannon et se met à l'apprentissage du chant, de la guitare et du bouzouki.

Il démarre sa carrière de musicien au sein du groupe "Fisher Street".

Ensuite il s'oriente vers la musique traditionnelle irlandaise tout en écrivant aussi ses premières compositions.

Dans la Conté de Clare (situé sur la côte ouest de l'Irlande) Cyril O' Donoghue va rapidement se faire une solide réputation de musicien de session.

Jouant dans les pubs, dans les petites salles et collaborant avec de nombreux musiciens.

Ils sont très nombreux en Irlande à sillonner le pays pour pratiquer cette musique qui est pour eux comme une seconde nature.

A côté de cela, Cyril accompagne aussi des artistes plus connus comme le chanteur Christy Moore, le violoniste Tommy Peoples ou le joueur d'uilleann pipe Paddy Keenan (Bothy Band).

Cyril O' Donoghue

Au cours de ses pérégrinations, Cyril O' Donoghue fait la connaissance du violoniste Tola Custy avec qui il décide de jouer en duo.

En 1994, ils enregistrent le cd "Setting Free" qui comprend des chansons, des airs traditionnels et des nouvelles compositions.

Le joueur de bodhran James Duddy participe à ce disque ainsi que des membres de leurs familles (Cathy Custy, Frances Custy et Paul O' Donoghue) également musiciens.

J'ai découvert ce disque il y a peu de temps et je le trouve uniformément beau.

En voici un extrait.

Par sa manière de chanter, Cyril O' Donoghue fait un peu penser à des artistes comme John Prine ou Dick Gaughan.

Accompagnateur hors pair, il tient son bouzouki incliné vers le haut comme le font les solistes grecs.

A noter que Eoin O' Neill (autre musicien irlandais) tient également son bouzouki de cette manière.

Simple particularité en comparaison avec d'autres joueurs de bouzouki comme Donal Lunny, Andy Irvine, Aaron Jones, Alec Finn...qui tiennent leur instrument à l'horizontale comme une guitare.

Sa manière de jouer est en tout point remarquable. Cyril O'Donoghue semble véritablement "pris" par cette musique, plongé dans une sorte de transe imposée par le tempo.

Ensuite, Cyril collabore avec le joueur de bodhran Colm Murphy et l'accordéoniste P.J. King.

Ensembles ils enregistrent l'album "Damp in the Atttic" en 1998.

A partie de 1999, Cyril O' Donoghue devient membre du groupe "Providence".

Providence est un groupe de Dublin formé de cinq musiciens : Cyril plus Paul Doyle (guitare et bouzouki), Micheal O' Raghallaigh (concertina, accordéon), Troy Bannon (flûte, whistles) et Michelle O' Brien (fiddle).

Des musiciens à la fois talentueux et inventifs qui vont rapidement se faire une réputation sur la scène irlandaise et tourner au delà des frontières en Scandinavie, en Europe, aux U.S.A. et au canada.

Entre 1999 et 2005, le groupe enregistre trois albums tous très bien accueillis par la critique.

Mon ami Martial (de Bretagne) m'avait fait découvrir ce groupe et c'est de cette façon que je me suis intéressé à Cyril O'Donoghue.

En 2003, Cyril enregistre un album solo " Nothing but a child" où il rend hommage à sa petite-fille.

Un disque enregistré avec des amis : Tola Custy, Siobhan Peoples, Murty Ryan et Padraic O' Reilly, John Kelly.

Un disque comptant principalement des chansons traditionnelles mais aussi des titres composés par Cyril ou par Steve Earle.

Cyril O' Donoghue

Dans les années '2000, Cyril se lie d'amitié avec le joueur d'uilleann pipe Blackie O'Connell.

Avec lui, il enregistre d'abord le cd "Foolin in Doolin" (2009) avec des musiciens comme Karol Lynch et Richie Lyons.

Puis un autre disque en 2014 "Friars Green".

Dans la vidéo ci-dessous, le Backie O'Connell Band est composé en plus de l'accordéoniste Damien O'Reilly et de la violoniste Siobhan Peoples (qui est la fille de Tommy Peoples).

Cyril O' Donoghue

Enfin, pour terminer, une autre chanson de ce musicien qui, même s'il ne fait pas partie des plus connus en Irlande, est tout de même très réputé à cause de son talent.

Si vous avez l'occasion de le voir en concert ou d'acheter un de ses cd, n'hésitez pas.

Partager cet article

Repost0
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 20:52
Le style de John Doyle

Troisième article à propos de John Doyle qui reste un de mes musiciens irlandais préférés.

Né à Dublin en 1971 et issu d'un famille de musiciens (dont son grand-père Tommy Doyle et son père Sean Doyle qui est un chanteur traditionnel).

Très tôt John va se mettre à l'apprentissage de la guitare, un instrument qu'il maîtrise dès l'âge de 16 ans.

Un an plus tard il quitte l'Irlande pour s'installer à New York afin de devenir professionnel.

En 1994, il forme le groupe "Solas" avec le multi-instrumentiste Seamus Egan, la violoniste Winifred Horan, l'accordéoniste John Williams et la chanteuse Karan Casey.

Et ce groupe va rapidement connaître un très grand succès.

Entre 1996 et 2000, John Doyle va enregistrer quatre cd avec Solas.

Il va ensuite décider de voler de ses propres ailes.

D'une part une carrière en solo en tant que chanteur et guitariste, d'autre part une série innombrable de collaborations avec des artistes américains, anglais, irlandais, écossais.

John étant selon le cas musicien, chanteur, producteur, arrangeur...

Une discographie impressionnante, John Doyle ayant participé à ce jour à une cinquantaine de disques.

John chante des chansons traditionnelles ainsi que ses propres compositions.

"William Taylor ou Willie Taylor" est un titre que j'avais d'abord découvert sur un album du groupe irlandais "Patrick Street". J'avais directement accroché à cette version chantée par Andy Irvine.

Une autre version est celle de l'Ecossais Aaron Jones qui la chante en duo avec la flûtiste-violoniste Claire Mann ou avec leur groupe germano-écossais "Litha".

Je vous la recommande aussi.

Willie Taylor par John Doyle, ça donne ceci :

Le style de jeu de John Doyle m'a toujours interpellé.

D'abord il est gaucher, c'est donc la main droite qui fait les accords et la gauche qui pince les cordes.

John utilise principalement l'accordage DADGBE (Ré-la-ré-sol-si-mi).

Soit il joue en accompagnement avec un incroyable sens du rythme, soit il joue toutes les notes de la mélodie.

Cependant, là ou un guitariste "normal" soit joue des notes avec sa main droite ou marque le rythme tandis qu'il fait les accords avec sa main gauche chez John c'est tout différent.

Avec sa main droite sur le manche il fait des accords...mais aussi des notes alors que sa main gauche lui sert soit à marquer le rythme en faisant toujours le même mouvement soit à jouer certaines notes.

Avec sa main gauche il fait également des basses.

Sa main droite a une dextérité phénoménale et c'est vraiment étonnant de le voir jouer.

Le style de John Doyle

La chanson ci-dessous est une de mes préférées de John.

Elle se trouve sur son cd "Evening comes early" sorti en 2001.

Un titre enregistré avec Richie Streams fameux joueur de clawhammer banjo (picking).

"Crooked Jack" écrite par Dominic Behan à propos des conditions de travail très pénibles des ouvriers d'une centrale hydro-électrique à Cargill en Ecosse.

Crooked Jack (tordu) un surnom peu flatteur donné à un de ces travailleurs.

Ici une version live avec le jeune violoniste Toby Shaer.

Come on Irishmen both young and old
With adventure in your soul
There are better ways to spend your days
Then by working down a hole

Chorus :

I was tall and true all of 6 foot 2
Till they broke me across my back
By a name I'm known that is not my own
For they call me crooked Jack

Traduction :

J'étais très grand (plus de 6 pieds)

jusqu'à ce que je me casse le dos à faire ce travail

à présent je suis connu sous un nom qui n'est pas le mien

car ils m'appellent Crooked Jack

And I curse the day I went away
To work on those hydro dams
All our sweat and tears our hopes and fears
Bound up with shuttering jams

For I've seen men old before their time
Their faces worn and gray
But I never thought that I myself
Would soon be the self same way

And they say that honest toil is good
For the body and the soul
But I'll tell you boys it's for sweat and blood
That they want you down the hole

Ci-dessus une démonstration supplémentaire du talent de John Doyle à la fois comme chanteur et comme guitariste.

N'hésitez pas à vous procurer ses disques... si ce n'est déjà fait.

Partager cet article

Repost0
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 21:44
Mary Dillon et Cara Dillon
Mary Dillon et Cara Dillon

Mary et Cara Dillon sont deux soeurs nées en Irlande du Nord d'une famille de six enfants.

Elles sont toutes les deux nées à Dungiven (conté de Derry), Mary en 1964 et Cara en 1975.

Dans sa biographie, Mary Dillon raconte que ses deux grand-mères étaient des chanteuses traditionnelles, sa mère chantait également.

Toujours bercée dans le milieu musical, Mary va rapidement se mettre au chant tout en apprenant à jouer de divers instruments (harpe,synthés, guitare).

Parallèlement à cela, Mary Dillon va aussi faire du collectage de chansons traditionnelles.

En 1990 dans le Conté d'Antrim, elle devient membre du groupe Deanta, groupe de folk irlandais composé en majorité de femmes.

Entre 1993 et 1997, Deanta va enregistrer trois cd avec Mary comme chanteuse principale.

Le groupe va ensuite se séparer puis se reformer une dizaine d'années plus tard en 2008.

A côté de son activité de chanteuse, Mary Dillon a continué sa carrière d'enseignante (prof d'anglais) dans un collège de Derry et a privilégié sa vie familiale.

Onze ans plus jeune Cara Dillon a eu les mêmes influences musicales que sa soeur aînée.

Elle remporte son premier concours de chant à l'âge de 14 ans.

En plus du chant, elle devient également musicienne (fiddle et whistles).

Quelques années plus tard, sa rencontre avec le musicien Sam Lakeman va être déterminante.

Sam sera à la fois son mari, son producteur et son accompagnateur (guitare et claviers).

La voix de Cara Dillon est également superbe. légèrement plus aiguë que celle de Mary.

La carrière de Cara Dillon va rapidement prendre une ascension vertigineuse.

Cara ne se limitant pas au folk traditionnel mais chantant toute une série de chansons connues y compris dans la Variété ainsi que des interprétations avec des orchestres symphoniques.

Mère de trois enfants Cara parvient à mener de front sa vie familiale et sa carrière internationale. .

Mary Dillon et Cara Dillon

Après la première période de Deanta, Mary Dillon va collaborer avec quelques artistes comme

Eamon Friel, Sullem Voe, krista Detor et participera en tant que choriste à quatre cd de sa soeur.

Durant cette période, elle enregistre un premier mini-cd en 2010 "Army Dreamers".

Puis en 2013, elle sort son premier album "North", un disque fort bien accueilli par la critique.

La chanson "The Banks of Claudy" ( vidéo ci-dessous) est tirée de cet album "North".

Mary Dillon et Cara Dillon

De son côté, Cara Dillon a fait partie de plusieurs groupes : Oige (musique traditionnelle) dans les années '90 ; "Equation" entre 1995 et 2000 avec Sean, Seth et Sam Lakeman et Kathryn Roberts où elle chantait des compositions du groupe.

Puis elle et Sam forment un duo appelé "Polar Star" avec un autre répertoire de compositions.

A cause de sa voix exceptionnelle, Cara devient une artiste très sollicitée qui se lance dans de très nombreuses collaborations ( Mike Oldfield, John Reynolds, Martin Simpson, Peter Gabriel...).

Entre 2002 et 2015, elle a remporté douze(!) Awards musicaux (meilleure chanteuse, meilleure chanson...) et a été nominée à sept reprises.

A ce jour, Caran Dillon a également enregistré cinq albums en solo.

J'aime beaucoup ces deux chanteuses, chacune dans leur style.

Mary, plus discrète, Cara plus médiatisée, deux superbes voix pour de fameuses ambassadrices de la chanson d'Irlande du Nord.

Deanta, Mary Dillon, Cara Dillon, des cd à se procurer bien entendu.

Ci-dessous une vidéo assez rare, une session dans un pub irlandais avec Cara comme chanteuse et Mary comme choriste.

Elles chantent une de mes chansons préférées : "P stands for Paddy"

Partager cet article

Repost0
25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 20:28
Daoiri Farrell

Daoiri Farrell est un artiste que j'ai découvert sur le Net grâce à Martial un ami de Bretagne.

J'apprécie particulièrement sa voix claire (un peu le même timbre de voix que Sean O' Se) et sa manière de chanter qui me fait fort penser à celle de Paul Brady.

Daoiri Farrell (prononcez Derry) a été plongé dans la musique Irlandaise dès son plus jeune âge.

En effet, ses parents écoutaient de nombreux artistes tels que Christy Moore, Andy Irvine, Bothy Band, Planxty...et lui ont donc transmis cette passion pour la musique traditionnelle.

Il se met au bouzouki à l'âge de 16 ans mais ne deviendra professionnel qu'à l'âge de 23 ans.

Daoiri Farrell étudiera d'abord à Dundalk puis à l'académie de musique de l'université de Limerick.

Il étudie aussi le chant à Dublin au sein du réputé Goilin's singers club.

A côté de cela, Daoiri va surtout perfectionner son jeu dans les sessions et les concerts en côtoyant toute une série de musiciens prestigieux comme John Carty, Donal Lunny, Paddy Keenan, Martin Hayes, Matt Molloy, Arty Mc Glynn, Sean Keane, Gerry O' Connor...

En 2009, il enregistre un premier album en solo "The first turn".

J'ai toujours adoré cette chanson que j'avais découverte grâce à Andy Irvine qui la chantait sur son album "Parallel Lines" enregistré en duo avec le chanteur et guitariste Ecossais Dick Gaughan (un disque que je vous recommande aussi).

Je trouve que la version de Daoiri Farrell est pleine d'émotion à cause de sa manière de chanter.

Il existe de nombreuses versions de la chanson suivante "Bogeys' Bonny Belle".

J'aimais particulièrement celle de Christy Moore et dans un autre style celle d'Andy M.Stewart (ex.chanteur du groupe écossais Silly Wizard).

Je dois dire que j'aime à présent aussi l'interprétation de Daoiri Farrell.

Daoiri Farrell

En 2013, Daoiri forme un premier groupe appelé Keeva.

Gerry Paul est le guitariste, Alan Doherty le flûtiste et Tola Custy Le violoniste.

A noter que Tola Custy fait partie d'une nombreuse famille de musiciens. Une de ses soeurs Mary Custy est également violoniste.

Une autre soeur exploite depuis des années avec son mari un magasin d'instruments de musique et de cd à Ennis dans le comté de Clare.

Keeva ou la réunion de quatre talents au service d'une excellente irish music.

En août 2013, le groupe a enregistré son premier cd "East to West.

Ci-dessous "Little Drummer" un titre que Christy Moore avait chanté lorsqu'il était membre de "Planxty".

Daoiri Farrell

En 2015, Daoiri forme un autre groupe "Fourwinds".

Ici aussi, quatre membres avec Caroline Keane qui joue du concertina, Tom Delany de l'uilleann pipe et des whistles, Robbie Walsh du bodhran et des percussions.

Si le mariage pipes-concertina n'a pas très fréquent au niveau des sonorités, on peut dire que celui-ci est plutôt réussi (en partie grâce aux alternances).

Deux solistes donc et Daoiri et Robbie qui assurent la rythmique de façon magistrale.

Fourwinds a enregistré son premier cd en 2015.

Encore un nouveau groupe très prometteur.

Actuellement, Daoiri Farrell travaille à la réalisation de son deuxième album solo dont la sortie est prévue fin 2016.

Nul doute que ce disque vaudra le détour.

Partager cet article

Repost0
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 22:12
Trèfle à quatre feuilles

En cette époque assez trouble, un peu de musique irlandaise pour nous mettre du baume au coeur.

Ce n'est peut-être pas grand chose mais c'est déjà ça car il faut bien que la vie continue.

Trèfle à quatre feuilles en guise de porte bonheur.

Quatre feuilles, quatre vidéos pour illustrer quelques facettes de cette musique irlandaise aux couleurs multiples.

1) Gerry O'Connor, Manus Lunny et Phil O' Connor.

Maître du banjo (et aussi du fiddle) Gerry O'Connor a déjà un long passé de soliste et d'accompagnateur derrière lui.

Il a entre autre joué avec le groupe "Four Men and a Dog", avec Sharon Shannon et est à présent membre des "Dublin Legends" (le groupe qui a remplacé les Dubliners).

Il est ici accompagné par son fils Phil O'Connor au bodhran et par Manus Lunny au bouzouki.

On ne voit pas souvent Manus Lunny (frère de Donal Lunny) en sessions car il se consacre principalement à son groupe les Ecossais de Capercaillie.

A présent, un trio de fous.

Michael Mc Goldrick est à la fois virtuose de la flûte traversière en bois, de l'uilleann pipe et du low whistle.

Il collabore avec de très nombreux artistes, a son propre band et est également membre de Capercaillie.

Le voici ici avec le guitariste John Doyle (qui joua avec le groupe Solas) qui fait à présent une carrière en solo de musicien et de chanteur.

Le violoniste est John Mc Cusker, un Ecossais qui fit partie du Battlefield Band et qui lui aussi accompagne de très nombreux artistes.

John joue également du low whistle et du cistre.

A présent la chanteuse Cara Dillon qui est une des chanteuses irlandaises les plus connues.

Elle mariée depuis de nombreuses années au guitariste-claviériste Sam Lakeman qui est également son producteur.

Les voici ici en compagnie du guitariste Ed Boyd (dont je vous ai parlé il y a peu), du flûtiste Brian Finnegan ( Flook), du terrible joueur de bodhran John Joe kelly plus un accordéoniste...rien que du beau monde !

Enfin, quatrième feuille de notre trèfle, les vétérans du groupe Patrick Street.

Si John Carty (banjo, fiddle, flûte) a rejoint le groupe dans les années 2000' en remplacement de l'accordéoniste Jackie Daly, les trois autres sont les membres fondateurs de ce groupe qui avait démarré en1986.

Andy Irvine (bouzouki, mandoline, harmonica, vielle) fut aussi membre des Sweeneys Men, de Planxty, de Mozaik, de L.A.P.D. tout en menant de front une intéressante carrière en solo.

Arty Mc Glynn, guitariste hors pair joua avec Van Morisson, son épouse Nollaig Casey (fiddle), Four Men and a Dog, Franky Gavin...et de nombreux autres.

kevin Burke faisait partie du groupe de légende les Bothy Band, joua avec Micheal O' Domhnaill, avec celtic Fiddle festival, avec Open House et mena lui aussi une longue carrière en tant que soliste.

Une dernière feuille encore bien verte elle aussi.

Bonne écoute !

Partager cet article

Repost0
22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 22:54

Ce samedi 19 mars dernier c'était la fête de la St.Patrick à Dison.

Une fois de plus, le Centre culturel de Dison mettait à l'honneur les Irlandais dans une ambiance qui se voulait festive et musicale.

Grand Air & Au Pied Levé

Comme les années précédentes, deux groupes étaient invités, un pour le concert, l'autre pour le bal folk.

Sauf que dans ce cas-ci, il s'agissait du même groupe qui se déclinait en deux compositions légèrement différentes pour les deux parties de la soirée.

Tout d'abord Grand Air : il s'agit de cinq musiciens de la région de Huy qui nous ont proposé un concert de toute beauté.

Catherine Blanjean est la violoniste, Pierre Brasseur joue de la mandoline, Michel Jacqmain est le guitariste, Julien Maréchal le second violoniste et Patrick Van Uffelen le joueur de bodhran.

Grand Air & Au Pied Levé

Uniquement des instrumentaux revisités par nos cinq musiciens avec des morceaux pêchés dans tout le répertoire irlandais et aussi écossais.

Gigues, reels, hornpipes, polkas se sont succédés avec le même bonheur.

Patrick Van Uffelen a aussi interprété une complainte au tin-whistle accompagné par la guitare de Michel Jacqmain.

Caterine Blanjean présentait les titres avec humour et la bonne humeur régnait tant au sein du groupe que dans l'assemblée.

Grand Air, des musiciens de talent qui nous ont fait passer une très belle partie de soirée.

Comme chaque année, la St.Patrick à Dison, c'est l'occasion d'écouter de la bonne musique, de retrouver les amis folkeux pour échanger ses impressions en sirotant l'un ou l'autre jus de houblon.

(car si les Ecossais ont le Loch Ness, les Irlandais eux ont la Gui Ness).

La chance aussi de rencontrer des personnes intéressantes. J'ai eu le plaisir de converser avec Patrick Van Uffelen (que Catherine Blanjean avait présenté comme incollable à propos de l'Irlande).

C'était on ne peut plus vrai puisque Patrick est Belge par son père et Irlandais par sa mère.

Patrick est également membre d'un autre groupe en Irlande dans lequel il joue des whistles, de l'uilleann pipe et du bodhran.

C'est vrai qu'il connait le sujet à la perfection et ce fut vraiment très agréable de parler avec lui.

Comme chaque année aussi pour moi l'occasion d'explorer le stand cd où j'ai pu de nouveau trouver quelques disques supplémentaires.

Pour d'autres infos et pour écouter :

Grand Air & Au Pied Levé

Deuxième partie, le bal folk donc et le groupe s'appelle à présent "Au pied levé".

Exit Julien Maréchal et Patrick Van Uffelen qui sont remplacés par Jonathan Bruyninckx à la guitare, François Postic au saxophone, Thibaud Misson à la contrebasse, Barthélémy Houben à l'accordéon + Catherine, Pierre et Michel (qui a troqué sa guitare pour un cistre).

Sept musiciens pour nous faire danser...ou apprécier leur musique de danses.

Successions donc de bourrées, mazurkas, polkas, scottishes et autres cercles circassiens.

Des morceaux traditionnels mais aussi des compositions des divers membres du groupe.

J'ai également été étonné par la talent de musiciens comme Jonathan Bruyninckx ou de François Postic.

Jeune saxophoniste, François m'a surpris dans son interprétation de "Lake of Shadows" un superbe morceau des Moving Hearts.

Catherine Blanjean n'a pas hésité à expliquer les pas de certaines danses aux néophytes quant aux danseurs chevronnés, ils ont pris beaucoup de plaisir à parcourir la piste aux rythme des morceaux du groupe.

Un plaisir d'ailleurs partagé par ceux qui...comme moi ne dansaient pas.

Même si le public n'était pas très nombreux, cette nuit de la St.Patrick fut pour nous très agréable et a eu le don de nous mettre de bon humeur.

Une fois de plus, merci à Paul et aux autres organisateurs.

Si vous habitez la Belgique et que Grand Air / Au pied levé passe par chez vous, n'hésitez pas à aller les voir, vous ne serez pas déçus.

Partager cet article

Repost0
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 22:46
Ed Boyd

Ed Boyd est l'actuel guitariste du groupe Lunasa qu'il a rejoint en 2012.

Guitariste de Lunasa, cela signifie d'un des meilleurs groupes de la scène irlandaise.

Il a succédé a d'autres grands noms comme Tim Edey, Paul Meehan ou Donogh Hennessy ce qui n'est pas rien.

Pourtant Ed Boyd (musicien Anglais né à Bath) est d'abord connu pour avoir été membre du groupe "Flook" pendant plus de treize ans.

Flook (actif de 1995 à 2008) était un groupe anglo-irlandais qui jouait ses propres compositions et de la musique traditionnelle.

Il avait la particularité de posséder deux flûtistes : Sarah Allen à la flûte traversière classique et alto ; Brian Finnegan à la flûte traversière en bois ainsi qu'aux whistles.

John Joe kelly était au bodhran et Ed Boyd à la guitare.

Depuis 2015, le groupe s'est reformé.

Après avoir quitté Flook, Ed Boyd a collaboré avec de très nombreux artistes : Cara Dillon, Kate Rusby, Karen Matheson.

Il a aussi été membre de divers groupes comme The Scoville Units, Red ciel, The Guidewires, Michael Mc Goldrick Band...

On le voit régulièrement participer au "Festival Burwell Bash" en Angleterre, en tant que soliste ou bien en duo avec Brian Finnegan.

Je les avais présentés dans mes articles consacrés aux duos.

Ed Boyd

Ce morceau est un fait une composition de Pierre Bensusan.

Ed Boyd démontre qu'il n'est pas seulement un accompagnateur hors pair mais est aussi un soliste avec un excellent "toucher".

Plus haut, j'évoquais ses collaborations en duo.

En voici une autre avec la violoniste anglaise Rachel Cross.

Et puis il y a un autre style que Ed Boyd adore particulièrement, c'est jouer avec d'autres guitaristes.

Lorsqu'il rencontre Ray Coen (au centre sur le vidéo) et Seamie O' Dowd cela donne ceci :

On en redemande non ?

A ma connaissance il n'existe pas encore d'album solo de Ed Boyd mais vous pouvez le retrouver avec Flook ou à présent avec Lunasa.

Si ce guitariste vous a plu, n'hésitez pas à le retrouver sur Youtube dans les divers groupes dont il a été membre ou bien dans ses duos.

Nul doute qu'il vous enchantera encore.

Ed Boyd

Partager cet article

Repost0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 16:48
Freddie White

Freddie White est né à Cobh en 1951 (Conté de Cork).

Issu d'une famille de musiciens, il est rapidement intéressé par le chant et la musique traditionnelle.

Très jeune il apprend aussi la guitare.

Dès l'âge de 13 ans il joue dans des groupes de son école.

Freddie White devient déjà professionnel à l'âge de 17 ans.

Deux en plus tard, il quitte l'Irlande pour aller vivre à Londres et perfectionner son jeu d'accompagnement à la guitare.

De retour en Irlande, il forme un premier groupe "Scullion" en 1974 avec Philip King et Sonny Condell,. Scullion est une fusion folk-rock-jazz.

Il forme ensuite "The Fake", un groupe traditionnel irlandais et l'année suivante The Freddie White band".

En 1978, il part en tournée pour faire les "premières parties" du groupe Clannad.

Le producteur de Clannad lui propose alors d'enregistrer un premier album durant cette tournée.

Un disque tout naturellement intitulé "Recorded live on tour".

Freddie White

C'est à partir de ce moment que Freddie White délaisse un peu le traditionnel au profit de la chanson.

Il interprète de plus en plus des chansons de ses idoles : Randy Newman, John Hiatt, Tom Waits, Guy Clark...

Freddie aime aussi jouer des classiques du jazz, ainsi que ses propres compositions.

A partir des années '80 il privilégie d'avantage une carrière en solo et fait de très nombreuses tournées de part le monde.

Il enregistre aussi quatre disques pendant cette période..

En 1992, il part s'installer à Boston aux U.S.A.où il restera douze ans.

Il y fera de nombreuses rencontres musicales agrémentées de concerts et d'enregistrements

( trois nouveaux cd).

En 2004, Freddie White retourne habiter en Irlande où il restera jusqu'en 2011.

Après cela, il part pour l'Australie et décide de s'installer à Sydney.

C'est là qu'il rencontre la chanteuse Trish Hickey qu'il épousera un peu plus tard.

Freddie White

En ce qui me concerne, j'avais d'abord découvert Freddie White sur une compilation achetée en Irlande en 1991.

Il y avait deux chansons de Freddie sur ce disque et j'avais déjà bien apprécié sa voix et son enthousiasme.

En 1997, je m'étais rendu à Bruxelles pour voir un de mes groupes irlandais favoris : "Patrick Street".

En première partie, il y avait un certain Freddie White.

J'ai vraiment beaucoup apprécié ce concert.

Vraiment très sympathique, Freddie conversait et plaisantait avec le public entre chaque chansons.

J'avais aimé autant sa voix grave (un peu dans le style de Christy Moore) que son jeux de guitare (de très haut niveau).

Et j'avais été touché par des chansons comme "Martha", "Northern Ireland" ou "Desperadoes waiting for the train".

J'avais d'ailleurs acheté son cd "Straight up" sorti en 1994.

Depuis qu'il vit en Australie, Freddie White a encore enregistré deux disques.

"Here With You" (2012) avec son épouse Trish Hickey.

Puis "Better Days" paru en 2014 et qui est son douzième album.

C'est donc le public Australien qui peut profiter des qualités vocales et instrumentales de ce chanteur de grand talent.

Pour les autres fans...il y a tout de même les cd et les vidéos.

Freddie White

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 22:13
Loïc Bléjean et Tad Sargent

Petit article pour terminer l'année en beauté avec un nouveau duo.

Il s'agit d'une découverte toute récente car si je connaissais Loïc Bléjean, je n'avais jamais entendu parler de Tad Sargent (un nom un peu étrange).

Loïc Bléjean est un musicien Breton.

Je l'avais découvert sur le troisième cd du groupe Glaz où il avait remplacé Ronan le Bars (voir mon article précédent).

Loïc avait démarré l'apprentissage de l'uilleann pipe en Bretagne en 1989. Puis il fit de nombreux séjours en Irlande pour se perfectionner auprès de musiciens comme Brendan Ring.

Cela fait à présent plus de 25 ans que Loïc Bléjean est présent dans la musique celtique.

Très éclectique dans sa démarche, il a participé à de très nombreux projets.

Membre du groupe québecois "Gwazigan", il revient ensuite en Bretagne pour faire partie du groupe breton "Carré Manchot" en 2007.

Il fait aussi du jazz avec les frères Boclé au sein du groupe keltic Tales quartet.

Loïc Bléjean adore également se produire en duos, soit avec son frère Ronan Bléjean (accordéon) ou avec Louisa Bennion (concertina) ou avec Ronan Pellen (cistre) ou encore avec le guitariste Breton Ludo Mesnil.

Depuis peu, il a formé un nouveau duo avec le joueur de bouzouki Tad Sargent.

Né à Londres, Tad Sargent est originaire du Conté Mayo en irlande.

Très jeune il étudie d'abord le piano avant de tomber amoureux du bodhran en 2002 et de devenir un virtuose de cet instrument.

A partir de 2008, Tad Sargent est attiré par le bouzouki que l'on utilise énormément dans la musique irlandaise.

Pas n'importe quel bouzouki puisqu'il s'agit du bouzouki en forme de guitare.

En fait au départ, il s'agit d'une guitare "cordée" bouzouki, c'est à dire avec quatre fois deux cordes.

L'instrument se joue avec un plectre (onglet) permettant de gratter les cordes. Le son est un peu plus grave que celui d'un bouzouki traditionnel.

A noter que Andy Irvine joue également de ce type de bouzouki

Tad Sargent est aussi un chanteur.

Cette chanson fait partie du répertoire de Christy Moore.

Tad Sargent a lui aussi exploré de nombreux horizons musicaux et collaboré avec divers artistes comme Barrule, Luc Daniels, Cara Dillon...

Il fut membre du groupe Ranagri ainsi que du groupe CrossHarbour.

Installé près de Londres, quand il n'est pas en tournée, il consacre une partie de son temps à l'enseignement du bodhran, du bouzouki, de la guitare et du piano.

Loïc Bléjean a donc confirmé tout le bien que je pensais de lui, un tout bon joueur d'uilleann pipe et de low whistle.

Tad Sargent, une fantastique découverte que cet Irandais que je n'avais jamais entendu.

J'ai trouvé ce duo très tonique.

A la fois très doué et très inventif dans sa manière de jouer.

J'avais donc envie de vous le faire partager encore en 2015.

Loïc Bléjean et Tad Sargent

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 14:18
Foxy Devil "The Lowlands"

En décembre 2007, j'avais évoqué une première fois ce groupe Français qui fait de la musique irlandaise en présentant leur album "Meeting Place Tribute".

En avril 2013, j'avais présenté une série de nouveautés dans mon article "News from the Web".

Annonçant entre autre le second cd de Foxy Devil "The Lowlands" sorti en 2012.

A l'époque, je n'avais pas encore ce cd.

C'est à présent chose faite puisque j'ai reçu il y a quelques mois un exemplaire gratuit et dédicacé par les quatre membres groupes.

Un grand merci à eux !

Fabien Guiloineau (bouzouki), John Delorme (violon), Guy Vesvre (accordéon diatonique) et Christophe Goudot (guitare et chant), étaient donc de retour pour ce second opus.

J'avais sous-titré mon article mon article de 2007 par ces mots : "équilibre musical" tant j'avais été frappé à l'époque par la complémentarité de ces musiciens et de leurs instruments.

Deux solistes violon et accordéon et deux accompagnateurs guitare et bouzouki.

En écoutant "The Lowlands", je n'hésite d'ailleurs pas à faire une comparaison avec les premiers disques du groupe irlandais "Patrick Street" qui utilisaient les mêmes instruments (bouzouki, guitare, violon et accordéon) avecdonc les mêmes sonorités.

Comparaison élogieuse quand on connait mon admiration sans borne pour les "vétérans" irlandais, Andy Irvine, Arty Mc Glynn, Kevin Burke et Jackie Daly.

Foxy Devil "The Lowlands"

En lisant les bios des quatre membres de Foxy Devil, on se rend compte à la fois de leurs solides bases musicales et du fait qu'ils ont tous bifurqué vers la musique irlandaise à un moment ou l'autre de leur parcours.

Christophe Goudot est d'ailleurs celui qui a accumulé le plus d'expérience en la matière puisqu'il a eu la chance de côtoyer des groupes comme le Bothy Band ou Clannad au début de sa carrière.

La chanson "The City of Chicago" démarre le cd.

Un titre qui évoque l'émigration de nombreux Irlandais au 19ème siècle et les difficultés de leurs voyages vers les U.S.A.

J'aime bien la voix de Christophe qui relate cette émotion ainsi que les harmonies du violon de John.

La suite de gigues "Darry Gallagher's" est bien enlevée par l'accordéon de Guy Vesvre qui montre une fois de plus tout son talent.

Vient ensuite la chanson "The Lowlands" en hommage à cette région d'Ecosse. Un chant qui est à la fois apaisant et nostalgique.

"Dances at Kinvara" est une suite entraînante de barndances et gigues bien rythmées par le bouzouki de Fabien Guiloineau.

"Jack Dolan's" évoque la vie mouvementée d'un bandit australien.

Dans cette chanson, j'aime bien l'arrangement et les notes plus graves du violon.

Le titre suivant est également une chanson "The verdant braes of Skreen" . Une musique très mélodieuse avec une dominance de la guitare acoustique sur laquelle Christophe pose sa voix.

"Old Torn Petticoat" est une suite : slow reel, gigue, reel. J'avais découvert le premier morceau sur un disque de Kevin Burke. Une suite très agréable à écouter.

"Te massacre of Glencoe" est une chanson triste qui raconte un massacre commis en Ecosse en 1692 par des soldats Anglais.

Le violon de John Delorme souligne le côté émouvant de la chanson.

Foxy Devil "The Lowlands"

"Donald De Barra's" est une suite endiablée de polkas.

Le violon et l'accordéon appellent bien entendu à la danse bien renforcés dans ce titre par les les whistles et les cuilières de Eric Durozard.

Christophe Goudot nous enchante encore avec une dernière chanson "The Lady Leroy" qui est particulièrement bien rythmée.

Et pour clôturer ce disque en beauté, la suite slow reel/reels "Colonel McBain" où les quatre musiciens démontrent encore tout leurs talents pour notre plus grand plaisir.

Si ce groupe passe dans votre région, ne les manquez pas.

Pour plus d'infos et pour leurs cd :

Foxy Devil "The Lowlands"

Shelta, le petit frère

A noter aussi que Guy Vesvre, Julien Guiloineau et John Delorme ont également formé un autre groupe irlandais au début des années 2000' : Shelta.

Même concept que Foxy Devil mais il s'agit ici d'un groupe à cinq musiciens puisque Tania Buise au bodhran et Julien Cartonnet (uilleann pipe et banjo tenor) font également partie de ce band.

En plus du violon, John Delorme chante et joue de la guitare. Tout comme Julien Guiloineau qui alterne guitare et bouzouki.

Shelta (les gens du voyage) a également enregistré deux cd.

Je ne connais pas bien ce groupe mais en découvrant leurs vidéos on se rend vite compte qu'ils ont aussi beaucoup de qualités.

Il est donc particulièrement réconfortant de voir cet intérêt en France (comme dans d'autres pays d'Europe) pour la musique irlandaise et les autres musiques celtiques.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Musique Celtique : ma Passion
  • : La musique celtique est ma Passion. Alan Stivell, Donal Lunny, Andy Irvine, Gilles Servat, Claude Besson, John Doyle, Christy Moore, Kevin Burke, Gabriel Yacoub, Tri Yann, Karan Casey, Tannahill Weavers, Dan Ar Braz, Ossian ,Silly Wizard,Capercaillie, Solas, Lunasa, Dervish, Altan, Old Blind Dogs,Fairport Convention, Clannad,The High Kings, Davy Spillane, Cormac Breatnach, John Mc Sherry, Michael Mc Goldrick, Tony MacManus, William Jackson, Phil Cunningham, Tim Edey, Steven Cooney, Liam O' Flynn, Julie Fowlis,Cécile Corbel, Gwenael Kerleo...
  • Contact

Traduction Google

Gadgets fourni par Google

Recherche

Contactez-moi

Si vous avez des questions,
mon mail est rakaniac@gmail.com
Je vous répondrai avec plaisir.


 

Me voici (à droite), ma fille (à gauche), et nos 2 labradors noirs : KI DU (chien noir en breton) & YEPA (princesse de l'hiver en indien)

 

 
Cliquez sur la harpe
pour revenir à l'accueil

Irish Festival

Irish Music Festival
Miltown Malbay 1991

  Autres photos dans
l'album Irlande 1991

 

  Si vous avez des questions,
contactez-moi : rakaniac@gmail.com

 Je vous répondrai avec plaisir.

 


Cliquez sur la harpe

pour revenir à l'accueil

Articles Récents

  • Les albums de ma jeunesse (22) Andy M. Stewart & Manus Lunny : At it again
    Cette fois un mélange de musiques écossaises et irlandaises avec ce vinyle qui date de 1990 et qui sera un de mes derniers car un an plus tard je passais au format cd. Un duo donc entre le guitariste et joueur de bouzouki Manus Lunny et le chanteur écossais...
  • Les albums de ma jeunesse (21) : Andy Irvine & Paul Brady
    Dans la continuité de mes découvertes à retardement depuis le groupe Planxty (1985) je m'étais efforcé de me procurer tous les albums manquants à ma collection. J'ai donc trouvé (chez Green Linnet, USA) ce disque enregistré par Paul Brady et Andy Irvine...
  • Les albums de ma jeunesse (20) Kevin Burke & Micheal O' Domhnaill : Promenade
    J'avais déjà chroniqué deux fois ce duo mais je voulais y revenir dans cette série de LP qui ont marqué la fin de ma jeunesse. Ici on se retrouve fin des années '80 ou début des années '90 suite aux découvertes de 1985 à la Fnac de Bruxelles. J'avais...
  • Les albums de ma jeunesse (19) Christy Moore : Ordinary Man
    C'est à la Fnac (mais cette fois à Liège) que j'ai acheté ce vinyle fin des années '80. J'avais découvert Christy Moore quelques années plus tôt avec le groupe Planxty et j'avais directement aimé ce chanteur. Après la séparation de Planxty, Christy avait...
  • Les albums de ma jeunesse (18) : Stockton's Wing "Light in the Western Sky"
    C'est durant les années '80 que j'ai découvert les Stockton's Wing en achetant ce vinyle. Paru en 1982 "Light in the Western Sky" était déjà le troisième opus de ce groupe. Originaires de Ennis dans le Conté de Clare, Paul Roche (flûte & whistles), Kieran...
  • MoïRa : Sortie de "A New Age"
    A plusieurs reprises j'ai déjà ouvert ce blog à des artistes qui ne sont pas spécifiquement "celtiques". C'est le cas pour la chanteuse MoïRa que l'on pourrait d'avantage classer en chanson ... En janvier de cette année je vous avais présenté la chanteuse...
  • Les albums de ma jeunesse (17) : Patrick Street
    Tout comme Silly Wizard, J'ai découvert "Patrick Street" au tout début des années '90 dans le catalogue de Green Linnet aux U.S.A. Les Américains faisaient de beaux efforts de marketing en y présentant les groupes avec les noms des musiciens, le type...
  • Les albums de ma jeunesse (16) : Silly Wizard "A glint of silver"
    C'est seulement au tout début des années '90 que j'ai découvert ce groupe écossais via ce trente-trois tours commandé chez Green Linnet aux U.S.A. A l'époque j'avais déjà plus de trente ans mais je considère tout de même ce disque comme un album de ma...
  • Les albums de ma jeunesse (15) : Fairport Convention "Liege and Lief"
    En 1977, Alan Stivell sort "Raok Dilestra" un disque consacré à l'Histoire de la Bretagne. Il est accompagné par de nombreux musiciens sur ce disque. Cependant deux titres "Gwrizad Diffenet" (Racines interdites) et "Naw Breton Ba' Prizon" (Neuf bretons...
  • Les albums de ma jeunesse (14) Moving Hearts "The Storm"
    Troisième album acheté à la Fnac en 1985 avec ce 33 tours des Moving Hearts. Ici aussi j'avais pris le train en marche car il s'agissait déjà du quatrième opus de ce groupe. En effet en 1981 Donal Lunny et Christy Moore (alors membres de Planxty) avaient...