Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2019 1 08 /07 /juillet /2019 21:03

Suite à de sombres problèmes de connexion, j'ai été coupé de l'administration de mon blog et donc dans l'impossibilité de publier depuis le 25 Mai.

C'est donc avec grand soulagement que j'ai récupéré les accès ce jour et que je peux à présent présenter de nouveaux articles.

Aujourd'hui, je me contenterai de partager avec vous une magnifique vidéo trouvée sur le Net.

Mureann Nic AMhlaoibh (ex. chanteuse du groupe irlandais Danu) et Julie Fowlis (chanteuse écossaise) sont amies depuis longtemps et se produisent parfois ensembles.

Toutes deux grandes défenderesses de la langue gaélique et de la musique celtique, elles ont décidé de réaliser des émissions tv qui explorent d'autres musiques traditionnelles.

Voici leur visite en Bretagne où elles ont eu l'occasion de rencontrer une série de chanteurs et musiciens pour nous offrir un savoureux mélange de musiques celtes.

Dans cette vidéo on peut voir des jeunes musiciens (Elsa Corre) mais aussi des artistes très connus de la scène bretonne comme Jean-Michel Veillon, Jacky Molard,  Christian Lemaître, Nicolas Quemener, Sylvain Barou,  Annie Ebrel, Erik Marchand, Ronan Pellen.

Ainsi que les écossais Micha Mac Pherson (chanteuse),  Jamie Mc Menemy (installé depuis longtemps en Bretagne) et la harpiste irlandaise Laoise Kelly.

N.B.

Cette vidéo dure 59 minutes mais elle en vaut vraiment la peine tant elle est intéressante.

(Vous pouvez toujours la regarder en plusieurs fois).

En ce qui me concerne j'ai vraiment bien aimé ce petit tour en Bretagne, aussi parce que nos deux chanteuses prennent du plaisir à interpréter de la musique bretonne.

Egalement parce qu'on y aborde d'autres aspect de ce merveilleux pays comme la gastronomie.

Pour terminer une autre (petite cette fois) vidéo de ces deux charmantes ambassadrices de la musique celtique.

Partager cet article

Repost0
25 juin 2018 1 25 /06 /juin /2018 20:00

En ce début d'été, quelques chansons celtes qui m'ont particulièrement marqué au cours de ces... 46 dernières années.

Comme vous le savez c'est grâce à Alan Stivell que j'ai découvert la musique celtique en 1972.

Cette découverte allait devenir une passion qui est toujours d'actualité aujourd'hui et cette musique reste le fil rouge de mon existence.

Rapidement après Stivell, j'ai découvert Malicorne qui était un groupe folk Français formé par Gabriel Yacoub (ancien musicien d'Alan).

Malicorne fut le groupe folk français qui m'a le plus intéressé même si j'ai aussi écouté d'autres groupes comme Mélusine, La Bamboche, Maluzerne, Asgard, La Chiffonnie, Aristide Padygros...

Après les années '70 je me suis presque exclusivement concentré sur le celtique m'autorisant juste quelques escapades auditives vers le folk anglais découvert tardivement (1981) avec des groupes comme Fairport Convention, Steeleye Span, Oysterband...

 

 

Patchwork

En Bretagne, les groupes ou artistes les plus marquants pour moi furent en dehors de Stivell : Tri Yann, Gilles Servat, Dan Ar Braz, Gwendal, Sonerien Du et An Triskell.

En Ecosse tout d'abord les Tannahill Weavers puis Ossian, Silly Wizard, Capercaillie, Boys of the Lough, Battlefield Band, Old Blind Dogs et bien sûr Runrig.

En Irlande ils sont très nombreux mais je ne citerai ( en dehors des Chieftains et des Dubliners) que mes découvertes à partir des années '80 c'est à dire Planxty, le Bothy Band, Moving Hearts, Dervish, Stockton's Wing, De Dannan, Clannad.

Une multitude d'autres artistes étant venus s'ajouter au fil des ans.

Les Tannahill Weavers, je me souviendrai toujours avoir découvert leur deuxième album alors que j'étais étudiant en 1978. En session d'examens je m'étais gréé un petit détour chez un disquaire de Verviers et j'avais trouvé "The old woman's dance" qui m'avait directement enthousiasmé. Tant à cause des voix que des instrumentaux et la présence de cette cornemuse que je croyais jusqu'alors réservée aux pipe-bands.

Ci-dessous une chanson écrite suite à l'assassinat d'athlètes aux jeux olympiques.

C'est durant mes deuxièmes vacances en Bretagne que j'ai découvert Ossian en 1983.

J'avais acheté ce 33 tours chez un disquaire de Lorient uniquement en me référent aux instruments utilisés par les musiciens.

Là aussi ce fut un coup dans le mille.

Je fus directement sous le charme de leur chanteur Billy Ross et me suis empressé d'acheter tous leurs disques par la suite soit avec Billy soit avec Tony Cuffe comme lead vocal.

Chez ce même disquaire de Lorient j'avais aussi acheté un album du Sonerien Du, un groupe spécialisé dans les danses bretonnes.

Chansons à répondre, biniou, bombarde, accordéon et violon, J'ai bien apprécié également ce style de musique.

Bien des années plus tard, les "Du" restent mes préférés dans le genre.

 

Restons en Bretagne avec les Tri Yann un des groupes qui m'a le plus attiré durant mon adolescence.

Un album que j'avais adoré en 1974 : "La découverte ou l'ignorance" qui contenait entre autre  ce magnifique poème sur la prise de conscience de se sentir ou non Breton.

Ici une autre très belle chanson de cet excellent disque.

Et pour terminer un passage en Irlande avec le groupe Planxty dans une chanson très douce interprétée par Andy Irvine qui reste mon favori.

Un titre extrait de l'album "The woman I loved so well" paru en 1980.

 

Et pour terminer, un autre grand chanteur irlandais Christy Moore (qui était aussi membre de Planxty) mais cette fois avec les Moving Hearts, un groupe folk-jazz-rock des années '80.

Moving Hearts a connu un certain succès à cause de la qualité de ses musiques et de ses interprètes.

Cependant, ce groupe ne faisait pas l'unanimité car il chantait des chansons politiquement engagées qui ne plaisaient pas à tout le monde.

Leur dernier disque "The storm" en 1985 qui était uniquement instrumental avait mis tout le monde d'accord.

Idem quand ils se sont reformés en 2007 avec ce même répertoire instrumental.

Les mots divisent parfois...

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2018 3 31 /01 /janvier /2018 22:56

Petite évocation de musiciens Irlandais et Ecossais qui portent le même nom et le même prénom.

Tout d'abord le violoniste Sean Keane.

Homonymes

Né en 1946, Sean Keane devient tout naturellement un violonsite puisque ses deux parents jouent de cet instrument.

En 1961 il forme un premier groupe avec son frère James (accordéon) et le flûtiste Mike O' Connor il forme premier groupe "Castle Ceili Band".

Puis il fait partie de la formation de Sean O'Riada : Ceoltori Cualan pendant quelques années.

En 1968, Paddy Moloney lui propose de rejoindre son groupe : Les Chieftains.

Et Sean va passer toute sa carrière dans ce groupe qui va devenir une véritable institution en Irlande et sera connu dans le monde entier.

Depuis longtemps, Paddy Moloney s'ingénie à mélanger la musique Irlandaise avec d'autres musiques. De multiples rencontres avec des artistes rock, de la musique Mexicaine, Bretonne, de Galice, d'Amérique du Sud, de Chine, du Canada etc...

Chez les Chieftains, chaque musicien est mis à l'honneur et a l'occasion de faire de nombreux solos.

Sean Keane est aussi le nom d'un chanteur Irlandais.

Né en 1961 dans le Conté de Galway

Homonymes

Issu d'une famille de chanteurs, il s'initie dès le plus jeune âge au style "sean nos" (traditionnel à capella) auprès de sa mère et de ses tantes.

En même temps, il apprend aussi à jouer divers instruments (whistle, flûte, uilleann pipe, bodhran).

Il joue dans divers groupes dont "Shegui" puis "Reel Union" avec sa soeur Dolores Keane et aussi "Arcady" avec Sharon Shannon et Frances Black.

A partir de 1993, il démarre une carrière en solo et enregistre plusieurs albums avec entre autre des chansons en "sea-nos".

Il fait des tournées dans de nombreux pays d'Europe et aux U.S.A. qui font le bonheur de nombreux fans au niveau international.

 

Je vous avais déjà parlé des deux Gerry O'Connor, ils ont bien entendu leur place dans ce nouvel article.

Le violoniste Gerry O' Connor est originaire du nord-est de l'Irlande dans le Conté de Louth.

Il représente la quatrième génération d'une famille de violonistes.

Sa mère Rose O'Connor est elle aussi une brillante violoniste.

 

 

Homonymes

Gerry est tour à tour membre fondateur du groupe Skylark avec lesquels il enregistrera quatre albums puis du duo La Lugh avec son épouse Eithne Ni Uallachain (chanteuse et flûtiste).

Ce groupe compte également comme membre le guitariste Breton Gilles Le Bigot.

La Lugh enregistrera trois disques puis les deux musiciens formeront encore un autre groupe "Cosa gan Bhroga" qui publiera encore un autre cd.

Plus tard, Gerry O'Connor jouera encore en duo avec Gilles Le Bigot en 2005 et ils sortiront un cd à cette occasion.

La tradition musicale se poursuit dans la famille puisque le fils aîné, Donal O'Connor est lui aussi devenu un violoniste réputé sur la scène irlandaise.

 

 

L'autre Gerry O' Connor un un joueur de banjo très connu en Irlande mais il est également un grand violoniste.

Il est né à Nenagh dans les Compté de Tipperary.

Homonymes

En plus du banjo et du fiddle, Gerry joue également de la guitare et de la mandoline.

D'une part Gerry O' Connor a enrgistré quatre albums en solo.

D'autre part il a été membre du groupe "Four Men and a Dog" avec le guitariste Arty Mc Glynn.

Il a aussi fait partie du band de Sharon Shannon.

Puis il a été invité à faire partie des Dubliners pour remplacer le légendaire joueur de banjo Barney Mc Kenna.

Avec le départ du violoniste John Shehan, les Dubliners n'esxistent plus en tant que tel mais le groupe s'appelle désormais les Dublin Legends avec en plus de Gerry, Patsy Watchorn, Eammon Campbell et Sean Cannon.

Gerry O'Connor y alternant les prestations au banjo et au fiddle.

Un nom connu à présent avec Shane Mac Gowan, là aussi il y en deux.

Shane Mac Gowan c'est bien sûr le truculent chanteur des Pogues.

Bien que né en Angleterre en 1957, Shane est irlandais.

Homonymes

En dehors du chant, Shane joue également de la guitare, du banjo, du bodhran et du piano.

C'est bien entendu en tant que chanteur aux frasques multiples que le grand public le connaît.

Lorsqu'il es enfant, sa mère retourne vivre en Irlande où elle est chanteuse et danseuse.

le jeune Shane est donc alors plongé dans le milieu de la musique trad.irlandaise.

Six en ^lus tard, il retourne cependant vivre en Angleterre et vivra une bonne part de son adolescence à Londres.

C'est là qu'il découvre en 1976 les Sex Pistols et la musique Punk.

Cette musique va fortement l'influencer.

Il chante dans divers groupes avant de former les Pogues en 1982.

Sa grande dépendance vis-à vis de l'alcool (ainsi que les drogues) va sérieusement court-circuiter sa carrière et ruiner sa santé.

Il y aura des disputes au sein su groupe à cause de cela et il quittera d'ailleurs les Pogues en 1991 pour former un autre groupe.

Puis il ré-intégrera le célèbre band en 2012 à l'occasion de leur 30 ème anniversaire.

A soixante ans, Shane est en tout cas toujours là.

  

 

L'autre Shane Mc Gowan est nettement plus discret.

Il s'agit d'un guitariste de la région de Sligo.

Homonymes

Excellent guitariste d'accompagnement, Shane n'a pas son pareil pour faire ressortir un instrument solo grâce à sa manière de jouer.

Son style de jeu fait qu'il est très demandé par de grands musiciens comme Matt Molloy ou Martin O' Connor.

Shane Mc Gowan a également joué avec Lunasa.

Les dernières années on le retrouve souvent en compagnie de la famille Carty.

John Carty (banjo- fiddle-flûte), sa fille Maggie Carty (banjo) ou son frère James Carty (flûte) aiment tous se faire accompagner par Shane Mc Gowan. 

 

 

Petit détour à présent par l'Ecosse avec les deux chanteurs Billy Ross dont je vous avais déjà parlé.

Billy Ross est un des membres fondateurs du groupe Ossian en 1976

A la fois chanteur, guitariste et joueur de dulcimer il a enregistré trois albums avec ce groupe.

Homonymes

Une voix douce couplée à un fort accent écossais caractérisent sa manière de chanter.

Après deux disques avec Ossian il décide de poursuivre sa carrière en solo en 1981 et est remplacé par le chanteur Tony Cuffe.

En 1984, il retrouve cependant William Jackson avec qui il enregistre un autre album : The Misty Mountain.

Formation du groupe Smalltalk avec le violoniste Stuart Morison et le joueur  de cornemuse Iain Mac Innes.

En 1995 et 1996 il participe avec divers autres artistes (Tony Cuffe, Alan Reid...) à deux disques collectifs qui reprennent les chansons du poète Robert Burns. Billy Ross interprète plusieurs titres sur chaque disque.

En 1997, William Jackson reforme le groupe Ossian avec Billy et les deux autres membres de Smalltalk.

Billy enregistre encore un disque en solo en 2000 (Shore street) puis un autre disque avec le violoniste John Martin.

Je crois savoir qu'il a maintenant arrêté sa carrière mais ses cd subsistent et je vous les recommande.

 

De la génération suivante, l'autre Billy Ross est né à Perth en Ecosse.

Il devient rapidement un excellent guitariste (adepte de l'accord ouvert) et joue aussi de l'harmonica.

Homonymes

Depuis tout jeune, Billy Ross s'intéresse à de nombreuses formes musicales, le rock, la variété et aussi les chansons traditionnelles écossaises et celtiques.

Billy ne compose pas mais est avant tout un interprète qui soigne particulièrement ses arrangements.

Il décide ensuite d'aller s'installer au Japon où il forme un groupe rock avec des musiciens locaux.

Il donne aussi des concerts en solo où il reprend des chansons d'artistes écossais et des chansons de variétés.

C'est là qu'il décide de prendre le pseudo de Billy Ross Japan pour éviter les confusions avec l'autre Billy Ross.

Rentré en Ecosse, il installe son propre studio d'enregistrement à Edimbourg.

C'est là qu'il peaufine la création de nouveaux covers d'artistes Ecossais comme Dougie Mac Lean  ou Dick Gaughan.

Sa voix grave et la beauté de ses arrangements musicaux donnent à ses chansons un caractère unique.

A écouter sans modération.

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2017 6 25 /11 /novembre /2017 22:25
Poitin

Aujourd'hui ce blog fête ses 11 années d'existence, cela mérite bien un peu de musique.

Une fois n'est pas coutume, un article à propos d'un groupe Tchèque : Poitin que mon ami français Daniel m'a fait découvrir il y a peu.

Des Tchèques de Pilsen qui jouent de la musique celtique.

Ce qui n'a rien de vraiment étonnant puisque cela fait longtemps que des groupes se spécialisent dans la musique celte dans de nombreux pays Européens.

Dans les années '90, Jaroslav "Oto" Machacek , guitariste et violoniste exerce son talent dans les instrumentaux folk de son pays puis dans le jazz.

En 1996, il découvre les disques des Chieftains et devient très rapidement fan de musique irlandaise

Très vite il réunit d'autres musiciens et fonde "Poitin" dont le répertoire est fait de traditionnels irlandais, écossais, anglais ainsi que de compositions.

En 2000, ils enregistrent un premier cd "Poitin" et commencent à se faire connaître en Tchequie.

 

Les musiciens de Poitin se sentent à l'aise tant sur scène qu'en studio mais ce qu'ils aiment par dessus tout c'est pouvoir jouer  dans les pubs.

Rien de tel pour eux que de s'asseoir autour d'une table pour interpréter d'anciennes chansons à propos de marins, de jeunes filles ou de nuits bien "arrosées".

En 2003, les membres du groupe sont en contact avec Neige Pruvost une française qui fait ses études en Tchequie.

Au fil des discussions et des soirées passées avec Neige Pruvost, ils s'intéressent à la musique bretonne et décident d'enregistrer un disque consacré à ce répertoire.

Ils proposent à Neige de chanter avec eux.

Ainsi ils réalisent "De la Basse Bretagne" avec des chansons en Breton et en Français.

Des reprises de chants et airs traditionnels assez connus.

 

Après cette expérience, Neige Pruvost retournera en France pour poursuivre ses études et orienter sa carrière professionnelle tout à fait en dehors de la musique.

Poitin

En 2006, ils enregistrent leur troisième album : "Hot Days"

Au fil des années, Poitin s'est fait connaître en dehors de la Tchequie avec des tournées en Italie, en France, en Allemagne ou en Pologne.

En 2010, leur quatrième cd "Bofiguifluki" est sacré meilleur album celtique de l'année par "celtic radio.net" . C'est la première fois qu'un groupe tchèque obtient une telle distinction.

 

Poitin

Depuis 1996, pas moins de 11 musiciens sont passés par le groupe Poitin (chanteuses, flûtistes, violonistes...).

Cependant l'ossature de base du groupe n'a pas changé depuis la fin des années '90.

En effet, outre le fondateur Jaroslav Machacek, deux autres musiciens sont là depuis 1998 et un troisième depuis 1999.

Particularité, Jeremy King (chant, bodrhan, spoons) est un Anglais originaire de Brighton venu  en Tchequie pour son travail et qui s'y est finalement installé.

Jacub Siegl (chant et guitare) avait fait la connaissance d'un musicien de Poitin dans un pub, s'est lié d"amitié avec lui pour finalement rejoindre le groupe en 1998.

Jan Hanza Brabec (bouzouki, banjo, chant) a d'abord été danseur dans un groupe folklorique tchèque.

Au départ pianiste et guitariste il a joué dans d'autres styles musicaux avant d'avoir le coup de foudre pour la musique irlandaise et de rejoindre le groupe en 1999.

Alexandra "Shasha" Maresova (flûtes et whistles) est quant à elle membre de Poitin depuis 2007. Elle aussi dit avoir été séduite par la musique des Chieftains.

 

Poitin

En 2014, nos cinq musiciens ont enregistré l'album "Wish" toujours avec la même maîtrise.

Leur dernier disque "Simple pleasure" est sorti en 2016.

Pour le plus grand bonheur de leurs nombreux fans.

Belle découverte pour moi de ce groupe qui vaut vraiment la peine d'être écouté et que je vous recommande, une fois de plus.

Pour commander les cd de Poitin :

 

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 21:29
Cette photo a une petite histoire. Quand nous sommes allés voir les Cliffs de Moher en 1991, je n'ai pas su les photographier car j'avais le soleil en face. Je me suis alors retourné et j'ai pris ce paysage en face des Cliffs.

Cette photo a une petite histoire. Quand nous sommes allés voir les Cliffs de Moher en 1991, je n'ai pas su les photographier car j'avais le soleil en face. Je me suis alors retourné et j'ai pris ce paysage en face des Cliffs.

Dix ans jour pour jour que j'avais démarré ce blog afin de faire partager cette passion pour la musique celtique.

Passion qui avait débuté en 1972 quand j'avais découvert les premiers 45 tours d'Alan Stivell avec les chansons "Suite Sud Armoricaine" et "Tri Martolod".

En novembre 2006, j'ai donc commencé à écrire des articles d'abord à propos d'Alan puis à propos de nombreux groupes ou musiciens Bretons, Irlandais et Ecossais.

Présenter des artistes, qu'ils soient connus ou pas a toujours été très important pour moi.Il y a dans ce genre musical un nombre incroyable de musiciens, chanteurs, chanteuses de grand talent et cela ne fait qu'augmenter d'année en année.

Plus j'avance, plus je continue à découvrir et à apprendre de nouvelles choses de jour en jour, cette passion a quelque chose d'infini.

Ce blog ayant acquis une certaine notoriété au fil du temps, j'ai pu (par mail, par téléphone ou après des concerts) entrer en contact avec des artistes tels Robert Le Gall, Claude Besson, Christophe Goudot, Roy Gullane, Valérie Loomer, Cyril O'Donoghue, Hervé Grall, Pierrick Lemou, Bernard Benoit, Martin Hadden, Ronan Le Bars, Gilles Servat...et bien d'autres.

On m'a sollicité pour présenter des cd, pour annoncer des festivals de musiques celtes, pour assister à des concerts...

Ce blog m'a permis aussi de nouer de nouvelles amitiés avec certains internautes ou des personnes bien réelles comme Bénédicte, Anne, Jean-Pierre, Daniel P., Claudine, Martial, Paul,Marie-Hélène, Daniel M. tous des fidèles lecteurs de mes articles...un immense merci à eux pour leur fidélité, leurs commentaires et leurs encouragements.

 

Quelque part en Ecosse...

Quelque part en Ecosse...

Passionné de musique celtique, cela veut dire aussi fortement attiré par les paysages des régions celtes.

Que ce soit en Bretagne, en Irlande ou en Ecosse il reste encore de nombreux endroits où  la nature est relativement intacte.

J'adore contempler les rivages, la mer et les rochers, je pourrais regarder cela pendant des heures, sans rien faire d'autre.

Je suis déjà allé cinq ou six fois en Bretagne, une fois en Irlande et un de mes rêves serait bien entendu d'aller en Ecosse. Ce n'est pas possible pour l'instant mais peut-être qu'un jour...

En attendant, je me contente des photos et des reportages.

Quelque part en Bretagne...

Quelque part en Bretagne...

Quelque part en Irlande...

Quelque part en Irlande...

Comme illustration musicale de cet anniversaire un instrumental de Dan Ar Braz dont le titre est..."10 années déjà" !

Un morceau que Dan avait composé pour son anniversaire de mariage.

Ce titre se trouve sur son album "Acoustic" (1981) un excellent disque qui a été réédité il y a quelques années (avec des bonus sur la version cd).

Assez bizarrement je n'aimais pas trop ce morceau après la première écoute (j'avais l'impression qu'il était écrit à l'envers) puis en le réécoutant, j'ai commencé à l'apprécier et à présent il fait partie de mes préférés dans le répertoire de Dan.,

Quelques autres vidéos pour fêter cet happy birthday.

On pourrait bien entendu en mettre une centaine tant il y a des artistes de j'adore mais ce serait impossible.

Donc je me limiterai aux trois qui m'ont le plus marqué depuis que je suis tombé dans le chaudron celte il y a presque 45 ans.

Alan Stivell bien sûr qui est à l'origine de cette passion avec "La dame du Lac" un cd enregistré en 1991 (The Mist of Avallon) à propos des légendes Arthuriennes. 

Une superbe musique dominée par la harpe avec un chant envoûtant et teinté de mystère.

Après 1972, j'avais ensuite découvert Malicorne puis les Tri Yann puis Gilles Servat et quelques autres.

En 1978, j'ai acheté un trente-trois tours d'un groupe Ecossais : Les Tannahill Weavers.

Ce fut un nouveau coup de foudre. La voix de Roy Gullane, les flûtes de Phil Smilie, la cornemuse de Alan MacLeod...j'étais vraiment sous le charme de ce groupe.

Et je suis resté fan depuis lors, achetant chacun de leurs disques.

En 2010, j'ai eu le grand bonheur de les voir sur scène en concert près de chez moi à Dison.

Ce fut un moment magique d'autant plus que j'ai eu la chance de pouvoir un peu converser avec Roy Gullane à la fin du concert.

Un souvenir incroyable !

Enfin bien sûr Planxty en musique irlandaise.

Assez curieusement, je n'ai découvert ce groupe qu'en 1984 lorsque les magasins Fnac sont arrivés en Belgique.

En dehors des chansons irlandaises d'Alan Stivell j'avais un peu écouté les Chieftains et les Dubliners qui étaient les groupes les plus connus.

Par leurs arrangements et leur virtuosité Donal Lunny, Christy Moore, Liam O' Flynn et Andy Irvine allaient révolutionner la façon d'interpréter la musique irlandaise.

A la Fnac, en parcourant ces disques irlandais, j'avais d'abord été étonné de voir le nom de Donal Lunny à la fois dans Planxty, dans le Bothy Band et dans Moving Hearts.

J'étais intrigué et du coup, j'ai acheté un disque de chaque groupe.

Je n'ai jamais regretté ce choix essayant au fil des années de me procurer tous les disques de ces trois terribles groupes.

Plus de trente ans plus tard, j'ai toujours un petit faible pour Planxty.

Merci d'avoir fêté cet anniversaire avec moi.

Merci pour vos visites (plus de 196.000)  , vos commentaires et votre fidélité.

A bientôt.

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 19:06
Meghan

Daniel, Gilles et Gérard Hirsch sont des musiciens Français qui habitaient en Belgique depuis 1975.

A noter que leurs parents étaient également musiciens.

Basés dans la région de Namur ils décident en 1984 de former un trio musical qu'ils baptisent tout naturellement "Les frères Hirsch".

Daniel en est le violoniste, Gérard joue de la guitare ,du cistre, de la harpe celtique et Gilles du Hackbrett (sorte de dulcimer à marteaux) du banjo et de la mandoline.

Ils enregistrent un premier 45 tours, font une série de concerts et apparaissent dans certaines émissions de la télévision belge.

En 1987, Daniel quitte le groupe.

Gérard et Gilles Hirsch décident alors d'appeler leur groupe "Orion" et ils accueillent le violoniste Rudy Velghe.

Le joueur d'uilleann pipe Thomas Keenan (frère de Paddy) vient alors rejoindre le groupe et Orion enregistre un premier disque.

Meghan

En 1989, Gilles et Gérard décident de quitter Orion pour reformer Les frères Hirsch.

De son côté Rudy Velghe continue Orion avec l'accordéoniste Raquel Gigot et d'autres musiciens.

La flûtiste Danielle Claessens (épouse de Gilles) vient alors rejoindre les frères pour former un trio.

En 1992, ils prennent ensuite le nom de "Meghan" et engagent le guitariste Greg Farquhar.

C'est à cette époque qu'ils enregistrent leur premier cd "Fantasia".

Meghan

Greg Farquhar quittera le groupe en 1993.

En 1995, Meghan enregistre un deuxième cd " Nostalgia" cette fois en trio avec quelques musiciens invités.

J'ai eu la chance de les voir en concert en 1995.

C'était à Clermont en province de Liège.

J'avais beaucoup apprécié leur musique que je trouvais à la fois douce et riche en sonorités.

Après le spectacle, j'avais eu l'occasion d'échanger quelques mots avec Gilles Hirsch qui est quelqu'un de très chaleureux et sympathique.

Je pensais que ce groupe avait disparu car je n'en avais plus entendu parler en Belgique.

Grâce à Internet, j'ai découvert avec grand plaisir que Meghan existe toujours.

Meghan

Meghan trouve ses sources d'inspiration dans la musique celtique et dans la musique médiévale.

Donc principalement des traditionnels plus, des airs composés par O'Carolan ainsi que des compositions de Gérard Hirsch.

Une des originalités de ce groupe, ce sont les instruments.

D'abord le hackbrett : dulcimer à marteaux de la famille du tympanon, c'est un instrument à cordes frappées.

Gilles Hirsch utilise une version allemande, d'où l'appellation hackbrett.

J'avais autrefois publié un petit article à propos de ce type de dulcimer dans la musique celtique

La harpe celtique est bien entendu très connue de tous les amateurs de ce genre de musique.

Moins utilisée en musique folk, la flûte traversière en métal est celle dont joue Danielle Claessens.

Le cistre est un instrument similaire au bouzouki (4 x 2 cordes).

Au fil du temps, Gérard Hirsch qui en fabrique également va encore s'intéresser à d'autres instruments.

Le rebec : des cordes frottées par un archet sur un caisse de résonance bombée.

Le nyckelharpa, instrument scandinave qui est une sorte de violon avec un archet mais aussi des touches.

Le chalumeau : instrument à vent à anche simple de la Renaissance (ancêtre de la clarinette).

Meghan

Au début des années 2000 le groupe Meghan décide de s'installer en France.

Danelle Claessens ayant quitté le groupe, c'est une nouvelle flûtiste, Christine D'haen qui intègre le trio.

Contrairement à Danielle, Christine joue de le flûte traversière en bois ainsi que du chalumeau.

Depuis, Meghan a encore renregistré deux nouveaux cd : "Idylle" en 2003 et "la Guerlais" en 2009.

A présent, Gilles Hirsch a quitté le groupe et Meghan se produit maintenant en duo.

Meghan

Ces dernières années Méghan tourne principalement en France mais aussi en Espagne et en Belgique.

Ils se produisent aussi bien dans des salles de concerts que dans les rues (comme on peut voir sur les vidéos).

Si vous aimez la musique apaisante aux sonorités variées et que ce duo vient jouer dans votre région, ne les manquez surtout pas.

Pour d'autres infos :

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 22:22

L'été est une période propice pour s'amuser et faire la fête.

Et faire la fête est souvent synonyme de danses et de musiques.

Au rythme des festivals très très nombreux dans tous les styles musicaux, des gens de tout âge, de toute catégorie sociale assistent à des concerts et s'amusent.

La musique celtique n'échappe pas à ce phénomène et les festivals, les festou-noz, les concerts sont de plus en plus monnaie courante dans toute l'Europe de l'Ouest.

On y découvre par dizaines des nouveaux groupes qui explorent et revisitent cette musique celtique dans tous les sens.

Souvent, ils ont beaucoup de talents et c'est bien de constater que la relève est ainsi assurée.

Tous ces jeunes groupes profitent cependant de l'enthousiasme de leurs aînés qui avaient déjà un sacré "sens de la fête".

Voici donc trois petites vidéos, un groupe Breton, un groupe Irlandais et un groupe Ecossais qui sont ou étaient on ne peu plus festifs.

Créé en 1972, les Sonerien Du ont plus de quarante ans de scène derrière eux.

En 2013, Jean-Pierre Le Cam, bassiste et membre fondateur du groupe a tiré sa révérence après 41 années de vie avec les Sonerien Du.

Le groupe continue à présent sans lui.

"Kanomp ha roulomp atao" une chanson qui date des années '80.

Les Dubliners étaient une institution en Irlande.

Formé en 1962, ce groupe est probablement le groupe Irlandais le plus connu après les Chieftains.

Au fil des années, beaucoup de nouveaux membres se sont succédés chez les Dubliners.

Suite au décès du terrible joueur de banjo Barney Mc Kenna en 2012, le violoniste John Sheahan s'est retrouvé le dernier membre fondateur du groupe.

Il a donc décidé de prendre sa retraite après plus de 50 années au service de ce terrible Irish band.

Les membres restants ont décidé de continuer mais ils s'appellent à présent les "Dublin Legends".

Ici une version où Barney Mc Kenna et John Sheahan étaient toujours là.

Enfin petit détour par l'Ecosse pour vous rappeler au bon souvenir des "Silly Wizard" qui eux aussi adoraient s'amuser sur scène.

Certes ils ont fait une moins longue carrière (de 1970 à 1988) que les deux groupes précédents

mais ils ont tout de même marqué de leur empreinte le folk revival de la musique écossaise.

Martin Hadden (basse), Gordon Jones (guitare), Phil Cunningham (accordéon) Johnny Cunningham (fiddle) et le chanteur Andy M.Stewart faisaient partie des plus doués de leur génération.

Il cultivaient eux aussi le sens de la fête.

Partager cet article

Repost0
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 14:07
Festival des Roches Celtiques 2015

Je vous avais déjà présenté ce festival en 2013.

Cette année, le festival aura lieu du 1er au 5 juillet 2015.

Festival entièrement gratuit qui se partagera entre Saint-Etienne, Rochetaillée et Saint-Victor sur Loire ( région de Saint-Etienne).

Soit cinq jours de concerts celtiques avec des groupes venus de divers horizons.

Vous pouvez consulter le programme ci-dessous :

Cette année quelques nouveautés avec l'organisation des "Master class" le 04/07 à Saint-Victor sur Loire c'est à dire des initiations aux danses irlandaises et à l'apprentissage du tin-whistle (petite flûte irlandaise en métal, instrument de base dans la musique irish).

Cette année encore, un programme très éclectique avec :

Celtic Hangover, un groupe de folk-rock,

Les Mandrinots, une bande de flibustiers,

De la danse avec "Polish your Shoes,

Un groupe Italien "Inifail" qui fait de la musique irlandaise.

Toxic Frogs " un groupe de jeunes femmes qui joue une musique très rythmée,

Les Booze-Brothers dans un style punk-rock,

Le groupe Celkilt, une bande de joyeux drilles qui ont la pêche (je vous en avais déjà parlé dans un autre article).

Aussi de la chorégraphie irlandaise avec "Touch of Ireland".

Et encore quatre autres groupes qui ont d'avantage attiré mon attention.

Tout d'abord "Cati and Me"

Festival des Roches Celtiques 2015

En formule duo pour le concert, la violoniste Cati et le chanteur et guitariste Angus venu d'Ecosse nous charment avec leur répertoire mélangeant folk écossais et irlandais.

Pour le bal, ils sont rejoints par un joueur d'uillean pipe et par Fabienne, une prof de danses irlandaises qui explique au public les différents pas.

Un moment très ludique en perspective.

Festival des Roches Celtiques 2015

Comme son nom ne l'indique pas "Carrantuohill" est un groupe Polonais.

Tombés il y a longtemps sous le charme de la musique irlandaise, les membres de ce groupe ont même reçu il y a peu l' Award du meilleur groupe etno-folk Européen.

Outre les racines irlandaises, ce groupe a des influences jazz et même afro ou reggae.

Je trouve beaucoup de chaleur dans leur interprétation, beaucoup de force dans les basses et une manière de chanter qui me fait un peu penser à celle de Runrig.

Un groupe qui joue avec une grande sincérité et une belle maîtrise.

Festival des Roches Celtiques 2015

Cela fait déjà quelques années que l'on a entendu parlé de Joanne McIver sur la scène folk en France.

Chanteuse originaire de l' île d'Arran en Ecosse Joanne McIver joue aussi de la cornemuse, du smallpipe, de la flûte et des whistles.

Le grand public l'avait découvert sur la scène de l'Olympia en 2012 quand Alan Stivell l'avait invitée à l'occasion des 40 ans de son concert dans cette salle mythique.

C'est au début des années 2010 que Joanne avait rencontré le harpiste Christophe Saunière

avec lequel elle a décidé de former un duo.

Une musique pleine de nuance avec le jeu tout en finesse de Christophe Saunière.

Il se produisent aussi en quatuor ou bien avec un orchestre de "cordes".

Festival des Roches Celtiques 2015

Enfin, Zoé Conway et John McIntyre qui sont originaires de Dublin.

John Mc Intyre fait partie de la nouvelle génération des guitaristes irlandais.

Des guitaristes capables de très bien accompagner en marquant le rythme et en mettant particulièrement en relief les notes jouées par le soliste.

A la fois chanteuse et violoniste, Zoé Conway ne se contente pas de jouer dans un style traditionnel. Elle mélange des séquences qui vont vers la musique classique ou le jazz.

Cela lui donne une interprétation très particulière qui est très plaisante pour le public.

Zoé Conway et John McIntyre forment un duo instrumental qui joue une musique à la fois brillante et pleine de complicité.

Vraiment à ne pas manquer.

Donc, si vous êtes dans la région de Saint Etienne ce début juillet ne manquez pas le festival des Roches Celtiques.

Pour d'autres infos :

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 16:01

 

 

Interruption provisoire des articles consacrés aux duos pour vous présenter un groupe bien sympa entièrement made in Belgium.

J'ai déjà eu l'occasion d'insister sur le fait qu'il y a dans notre petit pays toute une série d'artistes qui s'intéressent à la musique celtique et en jouent.

Certains comme "Roots", "Faran Flad", "Irish Feel", "Snakes in Exile" sont plus attirés par la musique irlandaise, d'autres comme "Yer A Mad" interprètent de la musique "celtique" au sens large.

 

"The Celtic Seven" se situe d'avantage dans cette seconde option.

Comme son nom l'indique The Celtic Seven est un groupe de sept membres qui,a un moment donné de leur carrière, ont eu envie de s'exprimer à travers ce genre musical.

 

Le groupe s'est créé un peu par hasard en 2012.

Sacha Swierczynski (claviériste et flûtiste) et son oncle Lothar Seghers (bassiste) se sont retrouvés en Bretagne pour une fête de famille. Là au milieu d'autres musiciens, ils se sont mis à interpréter quelques standards de la musique bretonne.

 

seven10

 

Cette prestation totalement improvisée a été appréciée par leur entourage.

Rentrés à Bruxelles l'envie leur est venue de former un groupe avec des gens animés par cette même passion pour le celtique.

Au départ, le groupe faisait exclusivement des reprises de Stivell, Tri Yann, The High Kings, Loreena Mc Kennit...avant de petit à petit se lancer dans les compositions.

 

Celtic Seven a une conception electro-acoustique qui mélange les sonorités de guitare électrique, claviers, batterie avec la contrebasse, la flûte, la guitare acoustique ou le violon.

Dans ces sonorités, les voix tiennent également une part importante car presque tous les membres du groupe sont soit chanteurs ou choristes.

 

 

Fils d'une professeur de solfège, Sacha Swierczynski a été plongé très tôt dans l'apprentissage de la musique.

 

seven13

 

Il étudie donc à la fois le chant et le piano et atteint rapidement un excellent niveau qui lui permet de participer à des émissions télévisées en tant que jeune soliste.

Plus tard, il participe à de nombreux spectacles et devient membre d'une association caritative "L'enfant des étoiles" (qui s'occupe d'enfants en difficultés) pour laquelle il compose de nombreuses musiques.

Au fil des années, Sacha Swierczynski s'intéresse à d'autres musiques dont la variété, le gospel et la musique celtique.

En 2013, il devient le claviériste de Gérard Jaffrès (un chanteur Breton qui vit en Belgique).

Dans Celtic Seven par contre, Sacha chante et joue des whistles et de la cornemuse.

 

 

Lothar Seghers est également musicien depuis sa plus tendre enfance.

 

seven8

 

Lui aussi étudiera le chant, la flûte et l'orgue avant de s'orienter vers la contrebasse.

Après des études universitaires en philologie et musicologie il se fait engager à la RTBF (télévision Belge).

Amateur de divers styles de musique (jazz, classique) mais aussi amoureux de la Bretagne, c'est tout naturellement qu'il va se passionner pour les musiques celtiques.

Dans Celtic Seven, Lothar est vocaliste et joue de la contrebasse ou de la basse électrique.

 

 

Anne Collet est la violoniste et chanteuse du groupe.

 

seven1

 

Française originaire d'Epinal, Anne vit depuis 2006 en Belgique.

Anne apprend le violon dès l'âge de sept ans et participe à des concours de jeunesses musicales dès l'âge de dix huit ans.

Entre 2001 et 2012, Anne Collet est créditée de participations en tant que choriste ou violoniste pour de spectacles de Jean-jacques Goldman, DeSaFiNaDo, Music Owl Band, Yves Simon.

Elle écrit des arrangements pour orchestres à cordes et travaille également pour l'association "L'enfant des étoiles".

 

 

Professeur de musique, Véronique Marlier est la claviériste du groupe.

 

seven19

 

Membre des Choeurs de l Union Européenne et directrice de chorale, Véronique Marlier apporte aux Celtic Seven son sens du rythme et de la créativité.

Grâce à son expérience de la musique et du solfège, Véronique se charge des harmonisations.

 

 

 

Benjamin Roulleaux est un des deux guitaristes des Celtic Seven.

 

seven18

 

Il joue principalement de la guitare acoustique et chante.

Très jeune, Benjamin a pratiqué toute une série d'instruments (violon, basson, clarinette, cornemuse) avant de s'orienter principalement vers la guitare.

Il a fait partie d'un groupe de metal-hardcore (When Blood Burns) dont il est également le chanteur.

A côté de cela, Benjamin s'intéresse aussi à la musique celtique.

 

 

L'autre guitariste est Nicolas Darchambeau.

 

seven17

 

Parfois à la guitare acoustique, le plus souvent à la guitare électrique.

Issu d'une famille de musiciens, il se met à la guitare durant l'adolescence.

Au départ, ses goûts musicaux vont plutôt vers le rock des années '70.

Nicolas Darchambeau fera partie de divers groupes.

Ami avec plusieurs musiciens des Celtic Seven il va peu à peu s'initier à la musique celtique et devenir membre du groupe.

 

 

Enfin il y a le batteur Jonathan Hanssens qui a démarré cet instrument à l'âge de seize ans.

 

seven5

 

D'abord attiré par le hard rock, Jonathan Hanssens va jouer dans divers groupes de variété française et anglaise.

Il jouera aussi avec Banjamin Roulleaux dans le fameux groupe When Blood Burns en 2006.

Avant de débarquer dans Celtic Seven, Jonathan a déjà eu l'occasion de se produire dans une centaine de concerts.

 

 

En découvrant les vidéos de Celtic Seven j'ai directement apprécié le mélange whistle-fiddle qui est une des clé incontournable dans les sonorités de la musique celtique.

Le groupe a très bien compris cela et les solistes peuvent s'appuyer sur une rythmique à la fois solide et variée.

Les voix sont aussi un des points forts de Celtic Seven.

Sacha Swierczynski a une très jolie voix et chante avec beaucoup de conviction.

C'est aussi le cas d'Anne Collet qui est très convainquante dans la "Chanson pour mon père" ou dans les classiques comme "Scarborough Fair" chantés en Anglais.

 

seven2

 

 

 

Sur scène, on sent que ce groupe essaie de bien communier avec le public et dans la bonne humeur.

En les écoutant, on ressent aussi le sérieux de leur travail au niveau des arrangements musicaux.

Dans son concept de musiques celtiques au sens large, The Celtic Seven propose à présent un répertoire fait de reprises mais aussi de chansons nouvellement composées.

 

C'est le cas dans les trois vidéos ci-dessous :

 

Sacha Swierczynski a composé la musique des deux premières chansons, Lothar Seghers en est le parolier.

A noter que Benjamin Roulleaux écrit aussi les paroles de certaines chansons.

 

Dans "Scotland in Deffens" j'aime beaucoup les arrangements vocaux et le rythme entraînant de cette chanson.

 

 

 

 

 

Dans "Chanson pour mon père" Anne Collet nous fait admirer sa très jolie voix étendue sur un large registre.

Dans ce titre, j'aime bien les arrangements du whistle, de la basse et des claviers.

 

 

 

 

 

"Scarborough Fair" est un grand classique qui avait été popularisé dans les années '60 par Simon & Gartfunkel.

Depuis, de nombreux artistes ont repris cette chanson.

La version de Celtic Seven est intéressante d'abord pour la voix d'Anne Collet et les vocaux de Sacha Swierczynski.

Egalement parce que le batteur Jonathan Hanssens adopte un jeu plus soft qui convient bien à ce morceau et aussi pour l'accompagnement en finesse des deux guitaristes.

A noter aussi la belle participation de le chorale Caldara.

 

 

 

 

 

The Celtic Seven, un groupe à voir si vous habitez la région de Bruxelles ou si vous passez par la Belgique.

 

Pour d'autres infos : link

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 21:47

 

calum1

 

A présent une série d'articles pour présenter des duos.

Je trouve que le duo (ou éventuellement le trio) donne la possibilité d'apprécier d'avantage le talent des artistes.

J'ai été autrefois particulièrement marqué par les disques de Kevin Burke (fiddle) et Micheal O' Domhnaill (guitare et chant) dont la complémentarité était parfaite.

Deux musiciens virtuoses issus du fameux groupe irlandais "Bothy Band" (actif dans les années '70).

J'ai bien entendu suivi toute leur carrière discographique et ils restent encore pour moi LA référence aujourd'hui.

 

 

Calum Stewart & Heikki Bourgault

Une série de duos donc (anciens ou nouveaux) de musiciens connus ou moins connus qui s'expriment pleinement dans cette formule à deux.

 

 

 

 

 

Calum Stewart est Ecossais, il est né en 1982 à Moray dans le nord de l'Ecosse.

Depuis tout jeune, Calum Stewart a été plongé dans la musique traditionnelle d'Ecosse, d'Irlande et de Bretagne.

Il a appris successivement à jouer des whistles puis de la flûte traversière en bois et enfin de l'uilleann pipe.

A force d'écouter et de jouer avec de nombreux musiciens, il s'est forgé son propre style et s'est également lancé dans la composition.

 

calum3

 

Calum a déjà fait des enregistrements avec le London Philarmonic Orchestra et fait partie du groupe folk écossais Manran.

 

 

Heikki Bourgault est un guitariste Breton de la nouvelle génération.

Musicien pro depuis 2006 il est lui aussi un adepte de l'accord ouvert tant répandu dans le musique celtique.

Heikki Bourgault a fait son apprentissage de la musique bretonne en jouant dans les fest-noz. Il a aussi écouté et joué avec de nombreux musiciens dans divers styles.

 

 

calum4

 

 

Heikki est très imaginatif et est sans cesse à la recherche de nouvelles harmonies au niveau de ses accompagnements.

 

 

Les deux musiciens se sont rencontrés en 2008 et très vite l'idée d'une collaboration musicale leur est venue.

Calum et Heikki sont tous les deux enracinés dans la musique traditionnelle mais veulent avant tout la faire évoluer par leur interprétation et l'étoffer au travers de nouvelles compositions.

 

 

 

 

En 2010, Calum et Heikki ont enregistré leur premier cd (éponyme) avec la participation du violoniste Jacky Molard.

L'idée est de "regarder au delà des frontières , de repousser les limites tout en respectant les traditions".

En 2014, Heikki et Calum ont sorti leur deuxième cd "Hunter's Moon".

 

 

 

Ce qui m'a directement plu en écoutant ce duo c'est la grande qualité du son.

Aussi la recherche de sonorités et la variété des arrangements.

 

A l'uillean pipe ou à la flûte, le jeu de Calum Stewart est à la fois puissant et rempli de variations.

J'aime bien la manière dont il descend dans les notes graves et parfois les effets un peu "jazzy" qu'il tire de ses instruments.

 

Heikki Bourgault est un guitariste très inventif au niveau de ses accompagnements.

Selon les morceaux ou les séquences de ceux-ci, son jeu est parfois léger ou bien puissant.

Par moment, on a l'impression qu'il joue de la guitare basse tant son jeu appuie bien la flûte ou la cornemuse irlandaise.

 

calum2

 

 

 

Heikki et Calum deux musiciens vraiment complémentaires qui orientent la musique celtique vers de nouvelles directions. 

 

 

 

Et une petite dernière pour la route...

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Musique Celtique : ma Passion
  • : La musique celtique est ma Passion. Alan Stivell, Donal Lunny, Andy Irvine, Gilles Servat, Claude Besson, John Doyle, Christy Moore, Kevin Burke, Gabriel Yacoub, Tri Yann, Karan Casey, Tannahill Weavers, Dan Ar Braz, Ossian ,Silly Wizard,Capercaillie, Solas, Lunasa, Dervish, Altan, Old Blind Dogs,Fairport Convention, Clannad,The High Kings, Davy Spillane, Cormac Breatnach, John Mc Sherry, Michael Mc Goldrick, Tony MacManus, William Jackson, Phil Cunningham, Tim Edey, Steven Cooney, Liam O' Flynn, Julie Fowlis,Cécile Corbel, Gwenael Kerleo...
  • Contact

Traduction Google

Gadgets fourni par Google

Recherche

Contactez-moi

Si vous avez des questions,
mon mail est rakaniac@gmail.com
Je vous répondrai avec plaisir.


 

Me voici (à droite), ma fille (à gauche), et nos 2 labradors noirs : KI DU (chien noir en breton) & YEPA (princesse de l'hiver en indien)

 

 
Cliquez sur la harpe
pour revenir à l'accueil

Irish Festival

Irish Music Festival
Miltown Malbay 1991

  Autres photos dans
l'album Irlande 1991

 

  Si vous avez des questions,
contactez-moi : rakaniac@gmail.com

 Je vous répondrai avec plaisir.

 


Cliquez sur la harpe

pour revenir à l'accueil

Articles Récents

  • Les albums de ma jeunesse (22) Andy M. Stewart & Manus Lunny : At it again
    Cette fois un mélange de musiques écossaises et irlandaises avec ce vinyle qui date de 1990 et qui sera un de mes derniers car un an plus tard je passais au format cd. Un duo donc entre le guitariste et joueur de bouzouki Manus Lunny et le chanteur écossais...
  • Les albums de ma jeunesse (21) : Andy Irvine & Paul Brady
    Dans la continuité de mes découvertes à retardement depuis le groupe Planxty (1985) je m'étais efforcé de me procurer tous les albums manquants à ma collection. J'ai donc trouvé (chez Green Linnet, USA) ce disque enregistré par Paul Brady et Andy Irvine...
  • Les albums de ma jeunesse (20) Kevin Burke & Micheal O' Domhnaill : Promenade
    J'avais déjà chroniqué deux fois ce duo mais je voulais y revenir dans cette série de LP qui ont marqué la fin de ma jeunesse. Ici on se retrouve fin des années '80 ou début des années '90 suite aux découvertes de 1985 à la Fnac de Bruxelles. J'avais...
  • Les albums de ma jeunesse (19) Christy Moore : Ordinary Man
    C'est à la Fnac (mais cette fois à Liège) que j'ai acheté ce vinyle fin des années '80. J'avais découvert Christy Moore quelques années plus tôt avec le groupe Planxty et j'avais directement aimé ce chanteur. Après la séparation de Planxty, Christy avait...
  • Les albums de ma jeunesse (18) : Stockton's Wing "Light in the Western Sky"
    C'est durant les années '80 que j'ai découvert les Stockton's Wing en achetant ce vinyle. Paru en 1982 "Light in the Western Sky" était déjà le troisième opus de ce groupe. Originaires de Ennis dans le Conté de Clare, Paul Roche (flûte & whistles), Kieran...
  • MoïRa : Sortie de "A New Age"
    A plusieurs reprises j'ai déjà ouvert ce blog à des artistes qui ne sont pas spécifiquement "celtiques". C'est le cas pour la chanteuse MoïRa que l'on pourrait d'avantage classer en chanson ... En janvier de cette année je vous avais présenté la chanteuse...
  • Les albums de ma jeunesse (17) : Patrick Street
    Tout comme Silly Wizard, J'ai découvert "Patrick Street" au tout début des années '90 dans le catalogue de Green Linnet aux U.S.A. Les Américains faisaient de beaux efforts de marketing en y présentant les groupes avec les noms des musiciens, le type...
  • Les albums de ma jeunesse (16) : Silly Wizard "A glint of silver"
    C'est seulement au tout début des années '90 que j'ai découvert ce groupe écossais via ce trente-trois tours commandé chez Green Linnet aux U.S.A. A l'époque j'avais déjà plus de trente ans mais je considère tout de même ce disque comme un album de ma...
  • Les albums de ma jeunesse (15) : Fairport Convention "Liege and Lief"
    En 1977, Alan Stivell sort "Raok Dilestra" un disque consacré à l'Histoire de la Bretagne. Il est accompagné par de nombreux musiciens sur ce disque. Cependant deux titres "Gwrizad Diffenet" (Racines interdites) et "Naw Breton Ba' Prizon" (Neuf bretons...
  • Les albums de ma jeunesse (14) Moving Hearts "The Storm"
    Troisième album acheté à la Fnac en 1985 avec ce 33 tours des Moving Hearts. Ici aussi j'avais pris le train en marche car il s'agissait déjà du quatrième opus de ce groupe. En effet en 1981 Donal Lunny et Christy Moore (alors membres de Planxty) avaient...