Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 20:33

 

Ce 11 octobre dernier,  le F.E.L. et le Centre Culturel de Dison avaient organisé une superbe soirée.

Un concert intitulé "Who knows where the time goes" qui réunissait la chanteuse folk Linde Nijland et le chanteur Iain Matthews.

Spectacle articulé en partie sur le répertoire de la chanteuse Anglaise Sandy Denny (du groupe Fairport Convention).

 

Il faut savoir que d'une part, Iain Matthews fut un des membres fondateurs de Fairport en 1967 et que d'autre part Linde Nijland a , depuis 2003, décidé de reprendre les chansons de Sandy Denny.

 

Sandy est donc leur premier point commun.

Le second à cause du fait que Linde est Hollandaise et que Iain vit depuis plusieurs années aux Pays-Bas.

 

Tôt ou tard, ces deux artistes devaient se rencontrer et de cette rencontre naquit l'idée de ce concert en commun.

"Who knows where the time goes" (titre d'une chanson de Sandy Denny) est donc une création musicale dont la première représentation fut...pour le Centre Culturel de Dison.

 

linde6 

 

Linde Nijland a déjà 15 ans de scène derrière elle.

Toute jeune, elle fut bercée par la musique de Fairport Convention car son père était un fan de ce groupe.

La voix de Sandy Denny (qui chantait aussi en solo) fut pour Linde comme une révélation.

Très jeune, Linde se mit donc à écrire ses propres chansons tout en apprenant à jouer de la guitare.

Grâce a sa voix magnifique, elle ne tarda pas à se faire remarquer dans le monde de la musique folk.

 

Son premier groupe fut un duo féminin "Ygdrassil" en compagnie de Annemarieke Coenders.

Deux superbes voix accompagnées par quelques musiciens dont le multi-instrumentiste Bert Ridderbos.

Linde tourna plus de 10 ans avec Ygdrassil tout en enregistrant cinq albums.

 

Entretemps, il y eut aussi le projet "Sandy Denny " (2003) qui donna naissance à un cd.

 

 

linde7

 

J'avais eu l'occasion de voir Linde Nijland en 2005 durant cette tournée "Sandy Denny" et j'avais vraiment été

sous le charme de cette voix si claire et si belle.

Ayant eu l'occasion d'échanger quelques mots avec elle après le spectacle, j'avais été touché par sa sympathie

et sa grande simplicité. Qualités que l'on rencontre souvent chez les artistes de grand talent. 

 

 

 

 

 

Plus tard, Linde Nijland prit d'autres orientations musicales enregistrant en 2007 "Winterliederen" (du

folk Hollandais) avec Henk Scholte et Bert Ridderbos.

 

Puis plus récemment, un cd intitulé "A musical journey" qui relate en chansons un voyage imaginaire jusqu'au royaume de Buthan en Himalaya en passant par la Serbie, La Turquie, l'Iran, le Pakistan et l'Inde.

Linde Nijland chantant sur des musiques issues de ces divers pays et jouées par des musiciens locaux.

 

Enfin, un nouveau cd folk est annoncé dans les prochains mois.

 

 

 

linde9

 

 

  Né en 1946 à Scunthorpe (Lincolnshire) en Angleterre, Iain Matthews fut très vite attiré par la musique.

Le rock et le folk deviennent très tôt ses principales influences musicales.

A la fois guitariste et chanteur, il va très vite avoir envie d'écrire ses propres chansons.

Installé à Londres il forme d'abord un trio "The Pyramid" avant de se faire enrôler par Ashley Hutchings au sein

de son groupe Fairport Convention.

Après deux ans, il quitte le groupe pour s'orienter vers d'autres projets.

 

A partir de 1970, Iain Matthews va à la fois enregistrer des albums en solo et former ou faire partie de différents groupes (Matthews Southern Comfort, Plainsong...).

 

Ensuite, Iain décide d'aller s'installer aux Etats-Unis à Los Angeles.

Il restera de nombreuses années aux States où il fera de multiples rencontres musicales qui se solderont par

de nouveaux enregistrements.

 

En 2000, Iain Matthews rentre en Europe et va collaborer avec le chanteur Ad Vanderveen.

Ensembles avec Eliza Gilkyson, ils forme le trio "More than a song".

 

C'est en Hollande que Iain rencontre sa nouvelle compagne et il décide de s'installer dans ce pays.

 

A partir de ce moment, il côtoie une série de musiciens de jazz et se sent de plus en plus attiré par cette musique.

Sa rencontre avec le pianiste-compositeur Egbert Derix va être déterminante pour la nouvelle orientation de

sa carrière.

Les deux musiciens se retrouvent au sein de la formation "Searing quartet".

A côté de cela, ils jouent aussi en duo.

 

Après avoir enregistré une trentaine d'albums et avoir fait un nombre incalculable de concerts, Iain Matthews a

déjà une fameuse carrière derrière lui.

 

 

Le concert :

Le 11 octobre, je me réjouissais donc de revoir Linde Nijland et de découvrir Iain Matthews que je

ne connaissais pas du tout.

Linde démarre devant la scène par une première chanson à capella (donc sans musiciens et sans micro).

De suite, le public est captivé par la pureté de cette voix et la beauté de ce chant.

Directement, on sent que la soirée va être grandiose.

Linde Nijiland monte alors sur scène accompagnée de ses musiciens.

Bert Ridderbos (cistre, guitare et accordéon), Eddy de Jonge (guitare basse) et Joost van Es (violon).

 

Egalement à la guitare, Linde Nijland nous offre alors quatre ou cinq chansons (certaines de Sandy Denny et

d'autres composées par elle).

 

Bert Ridderbos accompagne Linde depuis de nombreuses années.

 

linde3

 

Entre eux, on sent une grande complicité.

Très bon musicien, Bert passe d'un instrument à l'autre avec beaucoup de facilité. Il est un support essentiel pour la voix de Linde.

Souriant et sympathique, il a également beaucoup d'humour.

 

Eddy de Jonge était déjà là sur le cd "Sings Sandy Denny". J'avais aussi eu l'occasion de le voir à Welkenraedt.

 

linde5

 

Bassiste qui joue assis, il marque bien le rythme en tapant par moment sur les cordes avec sa main droite.

Musicien discret mais efficace, il donne la profondeur nécessaire à la musique folk de Linde.

Lui aussi semble avoir beaucoup de complicité avec les autres membres du groupe.

 

Enfin Joost van Es est un brillant violoniste qui joue dans différents styles.

 

linde2

 

Selon les morceaux, il joue de manière classique ou bien folk-country ou même dans un style jazzy (plus tard dans le spectale, il accompagna aussi Iain Matthews).

Joost est un fameux musicien qui exploite toutes les possibilités de son instrument.

 

Pas étonnant donc qu'avec tout son talent et de tels musiciens, Linde Nijland nous aie fait passer de sublimes moments.

 

 

Quelques titres plus tard, nos amis quittent la scène et c'est au tour de Iain Matthews de venir sur l'estrade.

Un concept tout à fait unique que ce double concert en un seul et même spectacle.

 

 

Iain Matthews au chant et à la guitare et Egbert Derix au piano.

 

Né en 1969, Egbert Derix a commencé à apprendre le piano à l'âge de 15 ans.

 

linde8

 

Au conservatoire de Maastricht, il s'oriente dans la section jazz et obtient plusieurs diplômes en 1994 et 1995.

Plus tard il décide de se perfectionner en allant suivre des cours à New York auprès de Mark Levine.

Pianiste et compositeur, il fait partie du "Searing Quartet" puis recontre Iain Matthews avec qui il décide de former un duo.

Egbert est aussi professeur à l'accadémie de Tilburg.

Egbert Derix a également enregisté un album solo (Paintings in Minor Lila).

 

 

Au moment où ils commencent à jouer, je suis un peu déconcerté par le fait d'être sous le charme des chansons de Linde Nijland et de subitement devoir passer à autre chose.

Poutant, cela ne dure que quelques secondes car je me mets très vite à apprécier les qualités vocales et

la "présence" sur scène de Iain Matthews.

A 67 ans, Iain est toujours très dynamique.

Son registre vocal est trés étendu et il est très agréable à écouter.

Et puis il y a ce pianiste, ce Egbert Derix aux accompagnements si subtils.

Les chansons sont de longues durées car Iain arrête son chant pour laisser libre cours aux improvisations d'Egbert.

 

 

 

 

C'est alors Iain Matthews qui marque le rythme à la guitare et Egbert Derix qui y va de fantistiques solos.

Deux musiciens incroyables qui ont une terrible complicité.

De temps à autre, le violoniste Joost van Es vient se joindre à eux pour harmoniser l'ensemble avec son violon

magique.

 

Ce piano-jazz me touche particulièrement.

Mon père avait été pianiste de jazz dans un groupe amateur.

A la maison il jouait souvent du piano et j'avais donc été bercé en partie dans le jazz durant toute ma jeunesse,

bien avant de tomber dans la "marmite" de la musique celtique.

J'ai vraiment été impressionné par ce musicien car il est vraiment très doué...Egbert (!)

 

 

Après quatre ou cinq titres  Linde Nijland et ses musiciens viennent rejoindre les deux jazzmen.

 

linde4

 

Et à six, ils vont encore chanter d'autres titres de Sandy Denny.

Les deux voix de Linde de de Iain s'accordent à merveille.

Et on perçoit l' admiration que Linde resssent pour Iain Matthews.

Le première partie s'achève donc de cette manière.

 

Laissant place à un entr'acte où chacun à le loisir de siroter l'un ou l'autre 'jus de houblon", de s'entretenir avec les musiciens où fouiller le stand cd (qui est chaque fois présent aux organisations du Centre Culturel).

 

 

La seconde partie sera construite sur le même canevas que la première.

 

 

 

 

Linde démarre de nouveau à capella avec le titre "Rising for the Moon". Puis monte sur scène avec ses musiciens

pour d'autres superbes chansons.

 

linde11

 

 

Puis Iain nous revient pour d'autres titres chantés avec la même maîtrise dans son style de crooner de jazz.

Egbert y allant de nouveau de superbes solos pleins d'imagination.

 

Puis les six artistes reviennent encore pour une dernière série de chansons, pontuées par plusieurs rappels.

Le public est vraiment sous le charme...dommage que cela doive se terminer.

 

 

Si vous en avez l'occasion, je vous conseille vivement d'écouter ces artistes.

 

Une fois de plus, une magnifique soirée organisée par le Centre Culturel de Dison.

Grand merci à Paul, Jacky et les autres.

 

 

linde10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Esclarmonde 18/10/2013 22:15

Bonsoir Rakaniac, je suppose que Dison est la ville où tu habites. En tout cas, ils avaient là organisé une bien jolie soirée ! Des artistes que je ne connaissais pas du tout, merci pour cette
nouvelle découverte. Bises et bon week-end

Rakaniac 18/10/2013 22:03

Salut Jean-Pierre,
je pensais bien que cet article te plairait.
Non bien sûr, Fairport Convention, Sandy Denny, Iain Matthews ou Linde Nijland ne font pas de la musique celtique.
Mais il y a dans ce blog une catégorie "Divers" dans laquelle j'ai classé cet article.
J'ai aussi d'autres goûts musicaux en dehors du celtique.

Claudine/canelle 17/10/2013 14:32

Je viens de passer un super moment !!!
Merci beaucoup pour cet article très interessant !!
Bises

Laret 17/10/2013 09:41

"Who knows where the times goes",Sandy Denis,Iain Matthews,Fairport Convention,me voilà retourné 40 ans en arrière...Mes idoles!!Un grand merci pour cet article...Revoir Iain Matthews,trops
oublié!!Au fait,pour certains puristes,Fairport Convention(qui existe toujours!!)ne fait pas de la musique celtique...

Présentation

  • : Musique Celtique : ma Passion
  • : La musique celtique est ma Passion. Alan Stivell, Donal Lunny, Andy Irvine, Gilles Servat, Claude Besson, John Doyle, Christy Moore, Kevin Burke, Gabriel Yacoub, Tri Yann, Karan Casey, Tannahill Weavers, Dan Ar Braz, Ossian ,Silly Wizard,Capercaillie, Solas, Lunasa, Dervish, Altan, Old Blind Dogs,Fairport Convention, Clannad,The High Kings, Davy Spillane, Cormac Breatnach, John Mc Sherry, Michael Mc Goldrick, Tony MacManus, William Jackson, Phil Cunningham, Tim Edey, Steven Cooney, Liam O' Flynn, Julie Fowlis,Cécile Corbel, Gwenael Kerleo...
  • Contact

Traduction Google

Gadgets fourni par Google

Recherche

Contactez-moi

Si vous avez des questions,
mon mail est rakaniac@gmail.com
Je vous répondrai avec plaisir.


 

Me voici (à droite), ma fille (à gauche), et nos 2 labradors noirs : KI DU (chien noir en breton) & YEPA (princesse de l'hiver en indien)

 

 
Cliquez sur la harpe
pour revenir à l'accueil

Irish Festival

Irish Music Festival
Miltown Malbay 1991

  Autres photos dans
l'album Irlande 1991

 

  Si vous avez des questions,
contactez-moi : rakaniac@gmail.com

 Je vous répondrai avec plaisir.

 


Cliquez sur la harpe

pour revenir à l'accueil

Articles Récents

  • Les albums de ma jeunesse (22) Andy M. Stewart & Manus Lunny : At it again
    Cette fois un mélange de musiques écossaises et irlandaises avec ce vinyle qui date de 1990 et qui sera un de mes derniers car un an plus tard je passais au format cd. Un duo donc entre le guitariste et joueur de bouzouki Manus Lunny et le chanteur écossais...
  • Les albums de ma jeunesse (21) : Andy Irvine & Paul Brady
    Dans la continuité de mes découvertes à retardement depuis le groupe Planxty (1985) je m'étais efforcé de me procurer tous les albums manquants à ma collection. J'ai donc trouvé (chez Green Linnet, USA) ce disque enregistré par Paul Brady et Andy Irvine...
  • Les albums de ma jeunesse (20) Kevin Burke & Micheal O' Domhnaill : Promenade
    J'avais déjà chroniqué deux fois ce duo mais je voulais y revenir dans cette série de LP qui ont marqué la fin de ma jeunesse. Ici on se retrouve fin des années '80 ou début des années '90 suite aux découvertes de 1985 à la Fnac de Bruxelles. J'avais...
  • Les albums de ma jeunesse (19) Christy Moore : Ordinary Man
    C'est à la Fnac (mais cette fois à Liège) que j'ai acheté ce vinyle fin des années '80. J'avais découvert Christy Moore quelques années plus tôt avec le groupe Planxty et j'avais directement aimé ce chanteur. Après la séparation de Planxty, Christy avait...
  • Les albums de ma jeunesse (18) : Stockton's Wing "Light in the Western Sky"
    C'est durant les années '80 que j'ai découvert les Stockton's Wing en achetant ce vinyle. Paru en 1982 "Light in the Western Sky" était déjà le troisième opus de ce groupe. Originaires de Ennis dans le Conté de Clare, Paul Roche (flûte & whistles), Kieran...
  • MoïRa : Sortie de "A New Age"
    A plusieurs reprises j'ai déjà ouvert ce blog à des artistes qui ne sont pas spécifiquement "celtiques". C'est le cas pour la chanteuse MoïRa que l'on pourrait d'avantage classer en chanson ... En janvier de cette année je vous avais présenté la chanteuse...
  • Les albums de ma jeunesse (17) : Patrick Street
    Tout comme Silly Wizard, J'ai découvert "Patrick Street" au tout début des années '90 dans le catalogue de Green Linnet aux U.S.A. Les Américains faisaient de beaux efforts de marketing en y présentant les groupes avec les noms des musiciens, le type...
  • Les albums de ma jeunesse (16) : Silly Wizard "A glint of silver"
    C'est seulement au tout début des années '90 que j'ai découvert ce groupe écossais via ce trente-trois tours commandé chez Green Linnet aux U.S.A. A l'époque j'avais déjà plus de trente ans mais je considère tout de même ce disque comme un album de ma...
  • Les albums de ma jeunesse (15) : Fairport Convention "Liege and Lief"
    En 1977, Alan Stivell sort "Raok Dilestra" un disque consacré à l'Histoire de la Bretagne. Il est accompagné par de nombreux musiciens sur ce disque. Cependant deux titres "Gwrizad Diffenet" (Racines interdites) et "Naw Breton Ba' Prizon" (Neuf bretons...
  • Les albums de ma jeunesse (14) Moving Hearts "The Storm"
    Troisième album acheté à la Fnac en 1985 avec ce 33 tours des Moving Hearts. Ici aussi j'avais pris le train en marche car il s'agissait déjà du quatrième opus de ce groupe. En effet en 1981 Donal Lunny et Christy Moore (alors membres de Planxty) avaient...