Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2006 6 25 /11 /novembre /2006 23:12

Les origines du folk irlandais sont à la fois lointaines et multiples.


Parmi celles-ci bien sûr il y a de nombreuses influences celtiques parfois très anciennes.


Peut-être en Irlande le besoin de jouer de « pratiquer » cette musique est -il plus fort qu’ailleurs ?
























Est-ce la pauvreté des gens, la mélancolie des paysages, les multiples variations de climat…toujours est-il que pour de nombreux irlandais la musique fait partie intégrante de la vie.


Cette musique se décline sous toutes les formes que ce soit du rock, de la pop, du jazz ou…du folk.


Jouer d’un instrument est courant pour de nombreux irlandais que ce soit en amateurs ou en professionnels.


Et on dénombre de multiples fratries de musiciens comme les Corrs, la famille Brennan (Clannad, Enya), la famille O’ Domnhail (Bothy Band, Relativity, Nightnoise) ,the Black family…

 

Pour beaucoup d’Irlandais, que ce soit au pub ou en famille, la pratique de la musique traditionnelle est comme une « religion » qui attire de plus en plus de fidèles.


Tous ne sont pas musiciens, mais le plaisir de se réunir pour écouter un air ou une chanson (parfois à capella) est quelque chose de bien encré chez les Irlandais.

 

Et c’est vrai que cette musique vaut le détour !

 

Depuis les dernières décennies, cette musique a beaucoup évolué.

Tant en Irlande qu’aux U.S.A., il y a une multitude de chanteurs et de musiciens qui jouent un répertoire très varié allant du style très traditionnel jusqu’aux compositions les plus originales.

Tous contribuent à l’enrichissement de cette musique et chacun à sa part de mérites quant à son expansion et à sa diffusion depuis des années.

 

Quatre d’entre eux ont cependant eu une influence plus déterminante depuis bientôt un demi-siècle.

 

1) Paddy Moloney :


Au début des années soixante, le compositeur classique Sean O’Riada, convaincu de l’importance de la musique traditionnelle incita Paddy Moloney à créer un groupe qui allait devenir les « Chieftains ».

Paddy (uilleann pipe & whistles) entouré de Martin Fay (fiddle), Sean Keane (fiddle) , Sean Potts (whistle), Michael Turbidy (flûte) et David Fallon (bodhran) allait bientôt conquérir la scène irlandaise avec son groupe.

Les Chieftains s’inscrivaient dans la lignée de musiciens jouant de la musique instrumentale comme  la famille Mac Peakes, Tomas O’Canainn…un peu à l’opposé d’un autre courant musical qui était celui des chanteurs de ballades comme les Clancy Brothers ou les Furey Brothers ou encore des la tendance « pub-songs » comme les Wolfe Tones et bien sûr les Dubliners.


Petit à petit, les Chieftains vont devenir une institution en Irlande.


Tant leur interprétation de la musique traditionnelle est à la fois rigoureuse et enthousiasmante.


Le harpiste Derek Bell est venu se joindre au groupe apportant encore une touche musicale supplémentaire.


Au fil des années, certains musiciens sont partis, d’autres comme Matt Moloy et Kevin Connef sont arrivés mais l’ensemble a gardé une très grande homogénéité dans sa manière de jouer.


Grâce à leur virtuosité ces musiciens ont atteint un tel degré de perfection que les Chieftains ont acquis une renommée mondiale.


Renommée qui leur a permis de tourner tant en Europe qu’aux Etats-Unis et même…en Chine !

 

Ce diable d’homme de Paddy Moloney a toujours aussi eu envie de mélanger la musique irlandaise avec d’autres musiques.


Ainsi les Chieftains ont joué avec des musiciens classiques comme le flûtiste James Galway et des orchestres symphoniques.


Ils ont aussi enregistré avec des tas d’artistes rock comme Van Morisson, Sting, Mark Knopfler, les Rolling Stones, Sinead O’Connor…


Ils se sont aussi intéressés à d’autres musiques traditionnelles comme la musique bretonne, celle de Galice (avec Carlos Nunes) ou même la musique chinoise !


Jamais en fait, Paddy et sa bande ne se lassent de nouvelles expériences.

 

Plus que jamais, alors que ses membres ont tous largement dépassé la soixantaine ou plus, les Chieftains restent La référence en matière de musique irlandaise.

Merci à Paddy Moloney !

 

2)  Johnny Moynihan & Andy Irvine :


















Indissociables puisqu’ils ont importé le bouzouki dans la musique irlandaise à la fin des années’60.


Voir à ce sujet mon article sur « la révolution du bouzouki » dans lequel j’explique combien cet instrument au son si clair convient si bien pour l’accompagnement.


Par leur virtuosité, ces deux pionniers ont convaincu toute une série d’autres musiciens d’utiliser le bouzouki.


Et cet instrument est à présent très répandu dans la musique folk en général.


Merci donc à Johnny et à Andy dont la carrière de musicien et de chanteur continue d’enchanter la scène irlandaise et internationale.


3)  Bill Whelan :




Compositeur, producteur, arrangeur, claviériste et percussionniste, Bill Whelan a dynamisé la musique irlandaise.


Compositeur tous azimuts, il collabore avec de nombreux artistes (Planxty,  Davy Spillane, Patrick Street…) et ses arrangements et sa manière de jouer des claviers (parfois comme des percussions !) font de lui un musicien respecté.


En 1989, Andy Irvine (dont on connaît la passion pour la musique de l’Est de l’Europe) lui demande de participer à un disque sur la musique de ces pays.


Entourés de Davy Spillane et d’autres musiciens prestigieux ils donneront naissance à ce projet et l’album « East Wind » deviendra un enregistrement magique fait de rythmes endiablés et de mélodies époustouflantes.


Il écrit des musiques de film (Some mother’s Son entre autre) et travaille pour la télévision.


Il se spécialise dans les suites musicales dans lesquelles il mélange chanteurs, instruments traditionnels et orchestres (The spirit of Mayo, The Seville Suite…)


En 1994 la télévision irlandaise lui demande de composer une musique pour une chorégraphie devant servir d’entracte à l’Eurovision.


Ce mini spectacle donnera naissance en 1995 à « Riverdance ».


Et ce show va connaître un succès énorme partout dans le monde.


Bien sûr, ce spectacle, c’est d’abord la danse qui a révélé le talent de surdoués de la step-dance comme Mikaël Flatley, Jean Butler , Colin Dunne et tous les autres.


Mais ce show aurait-il eu autant d’envergure sans la musique de Bill Whelan ?

 

Dans Riverdance, Bill a mélangé des musiques d’inspiration traditionnelle irlandaise à d’autres musiques du monde.


Le tout interprété sur des rythmes incroyables, de temps à autre entrecoupés par des mélodies plus calmes  chantées par la chorale Anuna.


Succès mondial donc pour ce show qui a inspiré d’autres compositeurs et d’autres chorégraphes qui créèrent ensuite des spectacles du même style comme « Lord of the dance » ou « Spirit of the dance »…

 

Plus de dix ans après sa création, Riverdance est toujours à l’affiche et l’engouement du public pour ce type de danses et pour ce style de musique est toujours bien réel.


Bill Whelan est pour beaucoup dans tout cela !


4)  Donal Lunny :

 

 

Lui aussi a eu (et a toujours) une influence considérable sur la musique folk irlandaise contemporaine.


L’homme aux mille casquettes car il est tout à la fois multi-instrumentiste, choriste, arrangeur, producteur, compositeur, ingénieur du son…


De U2 à Moving Hearts en passant par Planxty , Bothy Band, Altan et bien d’autres.


On trouve son nom partout sur les pochettes de cd en Irlande.

 


Si bien qu’il est peut-être plus facile de citer les musiciens et chanteurs irlandais avec qui il n’a jamais collaboré que les autres.


Ayant  la soixantaine aujourd’hui, on se demande si ce gars n’a pas en réalité au moins 150 ans tant sa production discographique est énorme !



Et cela ne s’arrête pas à son Irlande natale puisqu’il a produit le groupe écossais « Capercaillie », qu’il a collaboré avec le groupe « Orion » en Belgique.


De 1993 à 1999 il a fait partie de « l’Héritage des Celtes » avec Dan ar Braz en Bretagne.


Cet ensemble regroupant des musiciens bretons, écossais, galiciens et irlandais a connu un très grand succès en France et en Europe de l’ouest.


Par la suite , Donal a aussi travaillé avec le chanteur Gilles Servat.


On peut être sûr que chaque fois qu’il participe à un disque celui-ci sera d’une très grande qualité.


Et c’est pour cela d’ailleurs que tant d’artistes le réclament.

 

Au départ guitariste, Donal Lunny a adopté le bouzouki et en a fait son instrument de prédilection.


Il joue aussi très bien de la mandoline, du bodhran (tambourin irlandais) ou des claviers.


Et encore d’autres instruments car on a l’impression que tout ce qu’il touche devient magique entre ses mains.


Par l’originalité de ses arrangements, par la beauté de ses accompagnements il donne à ses interprétations une qualité exceptionnelle.


Sans lui, la musique irlandaise ne serait pas ce qu’elle est.

 

Bravo à cet immense talent !


































Partager cet article

Repost0

commentaires

Maedes 13/07/2009 00:32

C'est encore moi....Ta photo de la fin m'a fait rire car lorsqu'elle était étudiante, ma fille arrondissait ses fins de mois dans les rues d'Aix en Provence en jouant du diato... grimpée sur un mono-cycle.... Ça marchait bien!!!! Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Maedes 13/07/2009 00:29

Hé, hé... les Chieftains... ma jeunesse.... Je les écoute toujours avec autant de plaisir!!! J'en ai ramené qq CD.... car au début de notre vie ici, nous étions sans internet.... of Course!Je crois que la passion du folk et de la musique est aussi vivante in U.K.... J'ai des tas de copains musiciens et depuis les années 70, ils se réunissent deux ou trois fois par semaine dans un pub pour une "session"... C'est magique.... Certains sont partis "jouer là-haut", de jeunes musiciens se sont rajoutés... et la musique continue!!!! Je te parle du Yorkshire... et, particulièrement, of the Republic of South Yorkshire : Sheffield... J'aime beaucoup ton blog! Je ne sais pas si je te l'ai déjà dit.... mais tant pis si je me répète! Bisous argentins et musicaux....

Glorfinn 01/09/2007 14:52

J'adore les Chieftains et Donal Lunny ! ^^ Bill Whelan un peu moins, y a quelques morceaux pas mal dans Riverdance mais c'est moins mon truc ... (même si y a Davy Spillane !!)Je sais que j'ai tendance à radoter, mais écoute Martin Hayes et Dennis Cahill : ils sont géniaux !!! Dernièrement, j'ai mis quelques nouvelles vidéos sur mon blog, jette donc une oreille ! http://glorfinn.skyblog.com

Baggins 26/11/2006 21:36

Je connais ce musiicien grace à l\\\'heritage des celtesde Dan Ar Braz ...un grand musicien

Présentation

  • : Musique Celtique : ma Passion
  • : La musique celtique est ma Passion. Alan Stivell, Donal Lunny, Andy Irvine, Gilles Servat, Claude Besson, John Doyle, Christy Moore, Kevin Burke, Gabriel Yacoub, Tri Yann, Karan Casey, Tannahill Weavers, Dan Ar Braz, Ossian ,Silly Wizard,Capercaillie, Solas, Lunasa, Dervish, Altan, Old Blind Dogs,Fairport Convention, Clannad,The High Kings, Davy Spillane, Cormac Breatnach, John Mc Sherry, Michael Mc Goldrick, Tony MacManus, William Jackson, Phil Cunningham, Tim Edey, Steven Cooney, Liam O' Flynn, Julie Fowlis,Cécile Corbel, Gwenael Kerleo...
  • Contact

Traduction Google

Gadgets fourni par Google

Recherche

Contactez-moi

Si vous avez des questions,
mon mail est rakaniac@gmail.com
Je vous répondrai avec plaisir.


 

Me voici (à droite), ma fille (à gauche), et nos 2 labradors noirs : KI DU (chien noir en breton) & YEPA (princesse de l'hiver en indien)

 

 
Cliquez sur la harpe
pour revenir à l'accueil

Irish Festival

Irish Music Festival
Miltown Malbay 1991

  Autres photos dans
l'album Irlande 1991

 

  Si vous avez des questions,
contactez-moi : rakaniac@gmail.com

 Je vous répondrai avec plaisir.

 


Cliquez sur la harpe

pour revenir à l'accueil

Articles Récents

  • Les albums de ma jeunesse (24) Dick Gaughan & Andy Irvine : Parallel Lines
    Toujours à la recherche de disques d'Andy Irvine, j'avais découvert ce trente-trois tours dans le catalogue de Green Linnet aux U.S.A. Après une tournée en Allemagne en 1980 Andy Irvine et Dick Gaughan s'étaient retrouvés pour des enregistrements en compagnie...
  • Les albums de ma jeunesse (23) Davy Spillane : Atlantic Bridge
    Né à Dublin en 1959, Davy Spillane encouragé par son père se met à l'apprentissage de l'uilleann pipe dès l'âge de douze ans et ce parallèlement à l'étude du tin whistle (qui est un instrument de base par lequel passent de très nombreux jeunes musiciens)....
  • Les albums de ma jeunesse (22) Andy M. Stewart & Manus Lunny : At it again
    Cette fois un mélange de musiques écossaises et irlandaises avec ce vinyle qui date de 1990 et qui sera un de mes derniers car un an plus tard je passais au format cd. Un duo donc entre le guitariste et joueur de bouzouki Manus Lunny et le chanteur écossais...
  • Les albums de ma jeunesse (21) : Andy Irvine & Paul Brady
    Dans la continuité de mes découvertes à retardement depuis le groupe Planxty (1985) je m'étais efforcé de me procurer tous les albums manquants à ma collection. J'ai donc trouvé (chez Green Linnet, USA) ce disque enregistré par Paul Brady et Andy Irvine...
  • Les albums de ma jeunesse (20) Kevin Burke & Micheal O' Domhnaill : Promenade
    J'avais déjà chroniqué deux fois ce duo mais je voulais y revenir dans cette série de LP qui ont marqué la fin de ma jeunesse. Ici on se retrouve fin des années '80 ou début des années '90 suite aux découvertes de 1985 à la Fnac de Bruxelles. J'avais...
  • Les albums de ma jeunesse (19) Christy Moore : Ordinary Man
    C'est à la Fnac (mais cette fois à Liège) que j'ai acheté ce vinyle fin des années '80. J'avais découvert Christy Moore quelques années plus tôt avec le groupe Planxty et j'avais directement aimé ce chanteur. Après la séparation de Planxty, Christy avait...
  • Les albums de ma jeunesse (18) : Stockton's Wing "Light in the Western Sky"
    C'est durant les années '80 que j'ai découvert les Stockton's Wing en achetant ce vinyle. Paru en 1982 "Light in the Western Sky" était déjà le troisième opus de ce groupe. Originaires de Ennis dans le Conté de Clare, Paul Roche (flûte & whistles), Kieran...
  • MoïRa : Sortie de "A New Age"
    A plusieurs reprises j'ai déjà ouvert ce blog à des artistes qui ne sont pas spécifiquement "celtiques". C'est le cas pour la chanteuse MoïRa que l'on pourrait d'avantage classer en chanson ... En janvier de cette année je vous avais présenté la chanteuse...
  • Les albums de ma jeunesse (17) : Patrick Street
    Tout comme Silly Wizard, J'ai découvert "Patrick Street" au tout début des années '90 dans le catalogue de Green Linnet aux U.S.A. Les Américains faisaient de beaux efforts de marketing en y présentant les groupes avec les noms des musiciens, le type...
  • Les albums de ma jeunesse (16) : Silly Wizard "A glint of silver"
    C'est seulement au tout début des années '90 que j'ai découvert ce groupe écossais via ce trente-trois tours commandé chez Green Linnet aux U.S.A. A l'époque j'avais déjà plus de trente ans mais je considère tout de même ce disque comme un album de ma...