Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 août 2017 7 27 /08 /août /2017 22:33

Encore un article nostalgique avec l'évocation des artistes et des vinyles qui m'ont le plus marqué dans les années '70.

J'ai ai déjà parlé à de nombreuses reprises mais j'avais 15 ans quand j'ai entendu Alan Stivell pour la première fois en 1972.

A l'époque, je ne savais même pas où était la Bretagne.

D'abord bien sûr les 45 tours d'Alan "Suite Sud Armoricaine" et "Tri Martolod" en prélude à l'achat du 33 tours à l'Olympia qui tourna énormément sur mon premier pick-up (j'en avais même acheté un deuxième exemplaire).

Ce disque "mythique" fut pour moi le démarrage de cette passion pour le celtique.

Une musique qui allait orienter toute ma vie !

Ci-dessous une chanson moins connue de ce concert qui s'était vendu à plus d'un million d'exemplaires.

En 1973, Gabriel Yacoub qui avait joué sur le disque à l'Olympia et sur "Chemins de terre" l'album suivant décide de quitter Alan pour s'orienter vers d'autres projets.

Avec son épouse Marie Yacoub (Sauvet) il décide d'enregistrer un album de musiques traditionnelles issues de diverses régions de France.

Ce disque va s'appeler "Pierre de Grenoble" et va mettre en avant les talents de chanteurs et de musiciens de Gabriel et de Marie.

Une démarche musicale plus acoustique que celle de Stivell mais dans le même esprit au niveau de la modernisation des arrangements.

Gérard Lavigne, Gérard Lhomme, Marc Rapillard, Christian Gour'han, Dominique Paris participent à ce disque en compagnie des Bretons Dan Ar Braz et Alan Kloatr.

Cet album a aussi des consonances bretonnes avec des titres comme "An Dro" ou "Quand j'étais fille à marier".

L'année suivante, Gabriel et Marie allaient former un groupe qui allait devenir très célèbre dans le folk français : Malicorne.

Ici "Rossignolet du bois "une chanson médiévale que l'on retrouve aussi au Québec sous le titre "Le rossignol sauvage" (les paroles sont presque identiques).

En 1975, je découvre les Tri Yann qui vont très vite me plaire énormément avec leur disque "La découverte ou l'ignorance".

Cet album est en fait déjà le quatrième album des trois "Jean" de Nantes (Jean-Louis Jossic, Jean Chocun et Jean-Paul Corbineau) et de Bernard Baudriller.

J'aime leurs voix, leur interprétation acoustique et je découvre divers instruments comme le psaltérion, la chalemie, le cromorne.

Au fil du temps, je me procure leurs disques précédents et puis plus tard...presque tout les autres.

Quarante ans plus tard Tri Yann reste un de mes groupes préférés en musique bretonne.

Dans leur troisième disque "Suite Gallaise" il y avait ce titre "Pelot d'Hennebont" qui est sûrement une de mes favorites de ce groupe (je la fredonne d'ailleurs très souvent).

Autre découverte avec le groupe Gwendal en 1975.

Formé par le flûtiste virtuose Youenn Le Berre, le violoniste Bruno Barre, le guitariste Jean-Marie Renard, le percussionniste Patrice Grupallo et le bassiste Roger Schaub Gwendal démarre aussi en 1972.

Ils revisitent des traditionnels bretons et surtout irlandais en proposant des arrangements rock et jazz qui laissent la place à de nombreuses improvisations.

Progressivement, ils ajoutent aussi des titres de leurs compositions.

Pour certains leur approche de la musique folk est déconcertante car ils se démarquent assez nettement des autres groupes à cause de leur interprétation.

Assez paradoxalement ils connaitront d'ailleurs d'avantage de succès en Espagne que dans l'Hexagone.

Au fil des années, le groupe deviendra plus électrique et changera régulièrement de personnel (accueillant des musiciens comme Robert Le Gall, François Ovide, Michel Valy, Pascal Sarton...) Youenn Le Berre étant (40 ans plus tard) le seul rescapé de la formation originale.

Ici "Benoit" un titre extrait de leur disque "Jo can't reel" de 1975.

 

  

En 1975, j'avais adoré le disque de Stivell enregistré à Dublin et puis ce fut le choc en apprenant en 1976 que ses musiciens s'étaient séparés de lui.

En effet, cette année-là, Alan avait décidé de consacrer un album assez intimiste aux poètes Bretons (Treman 'Inis) alors que ses musiciens préféraient continuer à exploiter le filon musical de l'album à Dublin.

René Werneer (fiddle), Jacky Thomas (basse), Pascal Stive (claviers), Michel Santangeli (batterie) accompagnés du guitariste Pierre Chereze décident de former le groupe "Ys".

Une musique faite de traditionnels bretons et irlandais joués dans un style folk-rock.

J'allais très vite adorer ce disque fait par des musiciens qui étaient (comme expliqué dans d'autres articles) véritablement mes idoles.

J'avais eu la chance de les voir sur scène à Liège et j'avais beaucoup apprécié leur humour  ainsi que leur virtuosité.

Pourtant cette expérience n'allait durer que le temps d'un album "Madame la frontière". L'année suivante René Werneer quitta le groupe pour s'orienter vers d'autres projets folk.

Le groupe le remplaça alors par Patrick Molard et prit le nom de "Keris". Ils enregistrèrent un disque (Avel Vor) mais ils se séparèrent après 1977.

Ci-dessous une de mes chanson préférées du groupe Ys : Ar Gohoni (la vieillesse) .

C'est aussi en 1976 que j'avais découvert "An Triskell" grâce à un ami qui m'avait ramené un 33 tours suite à son séjour à Perros-Guirrec.

"Kroaz hent" est un très beau disque qui me permit d'apprécier le talent des frères (jumeaux) Pol et Hervé Quéfféleant (tous les deux à la harpe celtique et à la guitare), fondateurs du groupe avec Alan Morizur (whistle, violon) et Pol Brieg Ruban (violon, mandoline).

Ce disque "Kroaz hent" est déjà le quatrième du groupe qu'on rejoint entretemps Jean-Louis Nouvel (claviers) et Patrick Lehoux (violoncelle).

An Triskell qui plus tard s'appellera Triskell propose un répertoire de chansons et d'instrumentaux bretons et irlandais interprétés de façon à la fois mélodieuse et douce.

Une musique très agréable à écouter car apaisante.

Originaires de Brest, les frères Quefféléant enregistreront aussi un cd avec Gilles Servat (un excellent disque) et collaboreront à de nombreuses reprises avec René Abjean (chef de Choeur). Ils sont aussi connus pour avoir composé des musiques de films.

A ce jour, Triskell a enregistré une vingtaine d'albums.

Le titre ci-dessous "Soudard Conlie" est un laridé en  l'hommage d'un soldat du village de Conlie (Pays de la Loire).

En 1977, les chemins de Dan Ar Braz et d'Alan Stivell se séparent.

Dan (également membre du groupe folk anglais Fairport Convention) qui accompagnait Alan depuis 1971 décide de mener sa propre carrière.

il va donc enregistrer "Douar Nevez", un album concept autour de l'histoire de la ville d'Ys (cité engloutie).

Pour ce disque folk-rock, Dan a demandé à Benoit Widemann (claviers) Michel Santangeli (batterie), Marc Chantereau (percussions), Emmanuelle Parrenin (vielle), Dave Pegg (basse) et Patrig Molard (whistles et cornemuses) de l'accompagner.

Douar Nevez (terre nouvelle) un disque qui fête ses 40 ans cette année, est un enregistrement d'excellente facture réalisé avec des musiciens de haut vol.

Outre sa virtuosité aux guitares, Dan Ar Braz fait découvrir ses talents de compositeur.

Vraiment un super disque de progressive-folk qui reste un de mes favoris.

"Retour de guerre", un titre très rythmé.

 

Formé en 1971, Sonerien Du est un groupe de musique à danser.

A l'origine, Raymond Riou, Yann Kaourintin Ar Gall, Daniel Tanneau, Didier Quinou et Gilles Roland sont les fondateurs du groupe.

Rapidement rejoints en 1972 par le bassiste Jean-Pierre Le Cam et je joueur de bombarde et cornemuses Yann Goas.

Spécialistes du fest-noz, les Sonerien Du proposent une musique énergique qui se décline au son des accordéons, violons, guitares et instruments à anche divers (biniou, bombarde, veuze...).

Ils remportent rapidement un grand succès en Bretagne, en France et même à l'étranger.

Mon premier disque des Sonerien Du fut "Feunteun an aod" sorti en 1980 mais avant cela, j'avais découvert les "Du" sur "Bal Breton n°3 " que j'avais enregistré en cassette audio.

Et j'avais été séduit par leur dynamisme et la manière entraînante dont ils interprétaient la musique bretonne.

Si plus aucun membre de la formation originale n'est présent, en 2017, les Sonerien Du sont toujours là pour notre plus grand bonheur.

L'extrait ci-dessous "Bonsoir maître de maison" est tiré de leur disque "Gwerz Penmach" paru en 1978.

Mon premier disque de Gilles Servat fut "Hommage à René-Guy Cadou" (un poète Breton du

début du XXème siècle) paru en 1980.

Pourtant j'avais découvert Gilles auparavant sur la compilation "Bretagne d'aujourd'hui" qui datait de 1973 et contenait aussi des chansons de Stivell, Tri Yann et An Triskell.

Gilles, c'est bien entendu un tout grand de Bretagne, mon chanteur préféré juste après Alan.

Des textes engagés ou poétiques ou satiriques. Toujours les mots justes, les mots qui sonnent vrais.

Gilles chante en Breton, en Français et en Anglais, principalement sur des musiques de sa composition, parfois des traditionnels bretons ou irlandais.

Des musiques souvent des orchestrations celtiques mais pas toujours.

Plus de 25 disques à son actif sans compter les collaborations comme celles en tant que membre de l'Héritage des Celtes dans les années '90.

Egalement écrivain ( Les chroniques D'Acturus) Gillles est un personnage incontournable de la Bretagne contemporaine.

Ci-dessous une chanson de 1973 extraite de l'album "Ki Du" qui s'intitule "L'île de Groix".

 

 

Pour terminer, un autre groupe de fest-noz qui date aussi du début des années '70: les Diaouled Ar Menez (les diables de la montagne).

Au départ trois musiciens (Jean-Yves le Corre, Bruno le Manac'h et Philippe Le Balp) qui décident de jouer des danses bretonnes en mélangeant instruments acoustiques et électriques.

Rapidement rejoints par le joueur de bombarde Yann Goasdoue puis par le bassiste Tangi le Doré ils donnent de très nombreux festou noz dans toute la Bretagne et participent à de multiples festivals.

les Diaouled Ar Menez se spécialisent dans le répertoire du Centre Bretagne avec une préférence pour les dans plinn, les gavottes et les dans fisel.

Deux bombardes, une basse, un accordéon et une guitare électrique donnent à leur musique une sonorité particulière. Des instruments bientôt rejoints par le violon de Melaine Favennec (avant qu'il ne démarre sa carrière de chanteur).

Déjà plus de 45 ans de carrière derrière eux et pas loin de 2.000  festou-noz à leur actif.

En autant d'année, ils n'ont cependant enregistré que cinq cd se consacrant avant tout à la scène.

Lextrait qui suit est une dans plinn tirée de leur premier 33 tours de 1973.

 

 

 

 

Incroyable années '70, folk revival d'une inégalable richesse !

C'est à cette époque aussi je j'ai acheté mes premiers disques des Chieftains, des Dubliners et des Tannahill Weavers mais ça c'est une autre histoire...

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
j'aime me promener ici. un bel univers. vous pouvez visiter mon blog (cliquez sur pseudo)
Répondre
A
un beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog (lien sur pseudo)<br /> au plaisir
Répondre
M
Tu fais allusion à un chanson "Pierre de Grenoble" que j'ai connu interprétée par un groupe celtique nantais "les Quatre Jeans", un album trouvé en médiathèque que j'avais enregistré en cassette à l'époque mais que j'ai égaré. un très bel album, connais tu ce groupe ? Passe une belle soirée
Répondre
M
Quelle magnifique époque pour la musique où l'on respectait encore nos racines musicales. La France avait de très belles traditions malheureusement bien oubliées. Bises
Répondre
L
Que de souvenirs aussi....Surtout Tri yann, qui fait aussi partie de mes groupes favoris ! Et ce 33 tours de YS, "Madame la Frontière", complètement oublié maintenant. Je l'ai possédé, mais au cours des nombreux déménagements, il a disparu.Dan Ar Braz, bien sûr. Il a même fait partie (un petit peu) de Fairport Convention, ma référence absolue dans le folk-rock britannique...Bonne journée, Jean-Pierre
Répondre
C
Merci à toi Rakaniac pour ce recapitulatif toujours bien agreable à ecouter <br /> Merci pour tes choix , coup de coeur entre autre pour Sonerien Du ..Bonsoir Maitre de Maison .<br /> Bises et bonne journée
Répondre

Présentation

  • : Musique Celtique : ma Passion
  • : La musique celtique est ma Passion. Alan Stivell, Donal Lunny, Andy Irvine, Gilles Servat, Claude Besson, John Doyle, Christy Moore, Kevin Burke, Gabriel Yacoub, Tri Yann, Karan Casey, Tannahill Weavers, Dan Ar Braz, Ossian ,Silly Wizard,Capercaillie, Solas, Lunasa, Dervish, Altan, Old Blind Dogs,Fairport Convention, Clannad,The High Kings, Davy Spillane, Cormac Breatnach, John Mc Sherry, Michael Mc Goldrick, Tony MacManus, William Jackson, Phil Cunningham, Tim Edey, Steven Cooney, Liam O' Flynn, Julie Fowlis,Cécile Corbel, Gwenael Kerleo...
  • Contact

Traduction Google

Gadgets fourni par Google

Recherche

Contactez-moi

Si vous avez des questions,
mon mail est rakaniac@gmail.com
Je vous répondrai avec plaisir.


 

Me voici (à droite), ma fille (à gauche), et nos 2 labradors noirs : KI DU (chien noir en breton) & YEPA (princesse de l'hiver en indien)

 

 
Cliquez sur la harpe
pour revenir à l'accueil

Irish Festival

Irish Music Festival
Miltown Malbay 1991

  Autres photos dans
l'album Irlande 1991

 

  Si vous avez des questions,
contactez-moi : rakaniac@gmail.com

 Je vous répondrai avec plaisir.

 


Cliquez sur la harpe

pour revenir à l'accueil

Articles RÉCents

  • Ciara Mc Crickard
    J'ai découvert cette chanteuse parce qu'elle était invitée sur l'album "Idir" (rien à voir avec le chanteur) du groupe irlandais "At First Light". Tout d'abord quelques précisions à propos de ce nom. En 2001 Michael Mc Goldrick et John Mc Sherry (tous...
  • Araëlle
    Très belle découverte pour moi que ce duo Araëlle composé de deux jeunes françaises. Originaires du département de l'Ariège (près de Toulouse) Emmanuelle et Sarah Hameau font de la musique ensemble depuis qu'elles sont enfants. Leur mère écoutait de la...
  • Les albums de ma jeunesse (25) Runrig : Play Gaelic
    C'est en août 1984 que j'ai découvert ce groupe originaire de l'île de Skye en Ecosse. Ce jour-là FR3 diffusait une émission qui couvrait le Festival Interceltique de Lorient. A l'époque je n'avais pas de magnétoscope et j'avais donc enregistré le son...
  • Les albums de ma jeunesse (24) Dick Gaughan & Andy Irvine : Parallel Lines
    Toujours à la recherche de disques d'Andy Irvine, j'avais découvert ce trente-trois tours dans le catalogue de Green Linnet aux U.S.A. Après une tournée en Allemagne en 1980 Andy Irvine et Dick Gaughan s'étaient retrouvés pour des enregistrements en compagnie...
  • Les albums de ma jeunesse (23) Davy Spillane : Atlantic Bridge
    Né à Dublin en 1959, Davy Spillane encouragé par son père se met à l'apprentissage de l'uilleann pipe dès l'âge de douze ans et ce parallèlement à l'étude du tin whistle (qui est un instrument de base par lequel passent de très nombreux jeunes musiciens)....
  • Les albums de ma jeunesse (22) Andy M. Stewart & Manus Lunny : At it again
    Cette fois un mélange de musiques écossaises et irlandaises avec ce vinyle qui date de 1990 et qui sera un de mes derniers car un an plus tard je passais au format cd. Un duo donc entre le guitariste et joueur de bouzouki Manus Lunny et le chanteur écossais...
  • Les albums de ma jeunesse (21) : Andy Irvine & Paul Brady
    Dans la continuité de mes découvertes à retardement depuis le groupe Planxty (1985) je m'étais efforcé de me procurer tous les albums manquants à ma collection. J'ai donc trouvé (chez Green Linnet, USA) ce disque enregistré par Paul Brady et Andy Irvine...
  • Les albums de ma jeunesse (20) Kevin Burke & Micheal O' Domhnaill : Promenade
    J'avais déjà chroniqué deux fois ce duo mais je voulais y revenir dans cette série de LP qui ont marqué la fin de ma jeunesse. Ici on se retrouve fin des années '80 ou début des années '90 suite aux découvertes de 1985 à la Fnac de Bruxelles. J'avais...
  • Les albums de ma jeunesse (19) Christy Moore : Ordinary Man
    C'est à la Fnac (mais cette fois à Liège) que j'ai acheté ce vinyle fin des années '80. J'avais découvert Christy Moore quelques années plus tôt avec le groupe Planxty et j'avais directement aimé ce chanteur. Après la séparation de Planxty, Christy avait...
  • Les albums de ma jeunesse (18) : Stockton's Wing "Light in the Western Sky"
    C'est durant les années '80 que j'ai découvert les Stockton's Wing en achetant ce vinyle. Paru en 1982 "Light in the Western Sky" était déjà le troisième opus de ce groupe. Originaires de Ennis dans le Conté de Clare, Paul Roche (flûte & whistles), Kieran...